Chavigny (Meurthe-et-Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chavigny
Chavigny (Meurthe-et-Moselle)
Église Saint-Blaise, datant du XVIIIe siècle, lavoir et monument aux morts sur la place.
Blason de Chavigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Intercommunalité Communauté de communes Moselle et Madon
Maire
Mandat
Hervé Tillard
2020-2026
Code postal 54230
Code commune 54123
Démographie
Gentilé Chavinéens [1]
Population
municipale
1 791 hab. (2018 en diminution de 2,18 % par rapport à 2013)
Densité 268 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 48″ nord, 6° 07′ 30″ est
Altitude Min. 248 m
Max. 418 m
Superficie 6,69 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Neuves-Maisons
(banlieue)
Aire d'attraction Nancy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Neuves-Maisons
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Chavigny
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Chavigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chavigny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chavigny

Chavigny est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chavigny est un village de 1 800 habitants situé à 5 km au sud ouest de l'agglomération nancéienne. Il fait partie de l'agglomération de Neuves-Maisons et de la Communauté de communes Moselle et Madon.

Relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village occupe le vallon creusé dans le plateau calcaire de la forêt de Haye par le cours d'un ruisseau, le Mazot. L'écoulement en est anaclinal, c'est-à-dire qu'il entaille la corniche de la cuesta du plateau de Haye. On trouve ainsi dans le village de nombreuses sources, dont la plupart alimentent les lavoirs du village. Le vallon, orienté selon un axe sud-ouest, s'ouvre sur la vallée de la Moselle à Neuves-Maisons. Les plateaux, de part et d'autre du vallon, sont boisés, tandis que les coteaux du vallon sont occupés par des prés ou des vergers.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la D974, qui relie le plateau de Brabois à Neuves-Maisons. Cette voie, qui passe au fond du vallon, constitue l'axe principal du village. L'interdiction de circulation aux poids-lourds, ainsi que la construction d'autres routes reliant l'agglomération nancéienne au Saintois, ont permis une réduction du trafic routier.

Le village est desservi par deux lignes de bus :

On trouve sur la commune des traces d'anciennes voies de communication : le chemin de fer minier reliant l'usine sidérurgique de Neuves-Maisons à la mine du Val de Fer, et l'ancienne voie du tramway, allant de Nancy à Pont-Saint-Vincent.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chavigny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Neuves-Maisons, une agglomération intra-départementale regroupant 7 communes[5] et 17 937 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nancy dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 353 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (68,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (68,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (68,1 %), zones urbanisées (12,2 %), prairies (12 %), zones agricoles hétérogènes (4,9 %), cultures permanentes (2,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,5 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nommé au Moyen Age Caviniacus, qui a donné d'abord Chevaini, Chevenei et Chevegney avant d'aboutir à l'orthographe actuelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Découverte en 1842, dans la forêt, d'une stèle gallo-romaine sculptée d'une divinité de source, actuellement au musée lorrain à Nancy.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques sommaires, opérées par sondages en mai 2005 aux lieux-dits En Bray et Derrière le Berger, où sera édifié le nouveau lotissement du Haldat, tendent à confirmer que le site a été anciennement occupé par une population de sidérurgistes, au Haut Moyen Âge. Les éléments découverts confirment l'occupation de l'ancien village de Chavigny dès l'époque carolingienne par une population dont l'activité principale était sans doute la métallurgie du fer.

Au XIIe siècle les moines de l'abbaye de Saint-Vincent de Metz, fondateurs du prieuré de Sainte-Lucie à Neuves-Maisons, organisent la paroisse de Chaligny, dont Chavigny était une simple dépendance. La petite église de Chavigny était placée sous l'invocation de saint Blaise, ce qui explique que l'ancien village ait été quelquefois désigné sous le nom de Saint-Blaise. Les moines, en particulier ceux de l'abbaye de Clairlieu exploitent le fer, et commencent à mettre en valeur le fond marécageux du vallon du Mazot. Ils établissent un moulin servant à battre le fer en dessous de l'étang de Chavigny, à la Vieille Forge, aujourd'hui sur le territoire de Neuves-Maisons.

Le village est sous la suzeraineté du comté de Vaudémont, qui y place l'un de ses vassaux. C'est sans doute celui-ci qui construit la tour, qui fut appelée par la suite tour Saint-Blaise. À cause des rivalités féodales, Chavigny fut certainement englobé, et probablement détruit, lors des guerres qui eurent pour enjeu le comté de Chaligny, en 1363, puis en 1468. Les guerres entre Lorrains et Bourguignons ont certainement dépeuplé le village, que les habitants soient morts ou qu'ils soient allés chercher refuge à Nancy, ville close de murailles et défendue par le duc.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Dès 1475, René II accorde des lettres de sauvegarde aux habitants de Chaligny, Chavigny et de Neuves-Maisons, en promettant de les défendre, afin de repeupler ces villages. Il confie le fief de la tour Saint-Blaise à l'un de ses officiers.

S'ouvre alors une période de paix et de prospérité. C'est l'époque où l'on commence à mettre en valeur par des drains et des labours les terres autrefois marécageuses. On crée des fermes en contrebas, et ce mouvement s'accompagne d'une descente progressive de la route principale conduisant à Nancy, qui passait autrefois à la limite du bois.

Cette période de paix se termine par la guerre de Trente Ans, qui frappe durement la population lorraine.

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Jean-Claude Bonnefont    
mars 1995 mars 2001 Jean-Marie Renauld DVD  
mars 2001 mars 2008 Guy George PS  
mars 2008 En cours Hervé Tillard[12],[13]
Réélu pour le mandat 2020-2026
PS Cadre administratif et commercial d'entreprise

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 35480 €[14], ce qui plaçait Chavigny au 142e rang parmi les 465 communes de plus de 49 ménages en Meurthe-et-Moselle, et au 11e rang parmi les 18 communes de plus de 49 ménages de la communauté de communes Moselle et Madon.

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 1129 personnes, parmi lesquelles on comptait 76,3 % d'actifs dont 69,5 % ayant un emploi et 6,8 % de chômeurs[15].

On comptait 173 emplois dans la zone d'emploi, contre 216 en 2007. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 790, l'indicateur de concentration d'emploi est de 21,9 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre un peu plus d'un emploi pour cinq habitants actifs. En effet, seuls 9,5 % des actifs travaillent dans la commune[15].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , Chavigny comptait 121 établissements : 3 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 9 dans l'industrie, 24 dans la construction, 70 dans le commerce-transports-services divers et 15 étaient relatifs au secteur administratif[15].

La zone industrielle des Clairs-Chênes, à proximité d'un échangeur de l'A33 et du technopôle de Brabois, accueille une partie des entreprises et commerces de la commune, comme une unité de production de béton de la société Vicat. Le Parc d'activité de Brabois Forestière propose 13 hectares de foncier économique à destination d'entreprises technopolitaines (tertiaire, laboratoire...).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 1 791 habitants[Note 3], en diminution de 2,18 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,34 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370407439415449427467472446
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
4144184085497117799289711 110
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 2431 1441 1641 1081 0989858821 0221 293
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
1 4591 5081 4101 4721 5991 6591 7011 8671 791
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Camp romain de César, ou d'Affrique.
  • Église Saint-Blaise XVIIIe siècle. L'église saint-Blaise de Chavigny abrite des pièces classées à l'inventaire des objets des monuments historiques : entre autres, des vitraux mêlant foi et vie économique locale intitulés Le Christ protégeant les mineurs de fer et Le Christ protégeant la sidérurgie. Ces vitraux dateraient de 1947 et seraient l'œuvre des peintres verriers Benoît frères[20].

On pourra voir de nombreux lavoirs qu'explique la présence de sources sur le territoire de la commune.

Le village est aussi parsemé de vestiges de l'ancien chemin de fer minier (le « coucou »), construit en 1885, en particulier un ancien tunnel de 120 mètres, aujourd'hui à demi comblé, et le pont au-dessus de la rue de Nancy. Sur les anciennes voies ont été aménagés des sentiers de promenade.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Chavigny
Blason de Chavigny Blason
Écartelé au 1er de gueules à une tour d'argent, au 2e d'or à une feuille de chêne de sinople mise en bande, au 3e d'or à une grappe de raisin de pourpre tigée de sinople mise en bande, au 4e de gueules à une lampe de mineur d'argent allumée d'or. Sur le tout d'azur à l'épée d'argent garnie d'or soutenant une couronne de même accostée de deux fleurs de lys d'or.
Détails
Le premier quartier représente la Tour Saint-Blaise, probablement construite par les premiers seigneurs du lieu à l'époque féodale.

Le deuxième quartier symbolise les forêts avoisinantes.

La grappe de raisin, comme dans de nombreux villages, représente la vigne et les activités agricoles de jadis.

La lampe de mineur du troisième quartier indique que Chavigny possédait des mines de fer que les moines furent les premiers à exploiter.

L'écusson sur le tout, évoque autant les armes de Jeanne d'Arc que les moines de Clairieu. Mais ici, il s'agit des armes d'Antoine III Haldat du Lys, seigneur du fief de la tour Saint-Blaise du comté de Chaligny.
Ces armes ont été adoptées par la commune en juillet 1992

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/meurthe-et-moselle-54
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 30 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Neuves-Maisons », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 30 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 30 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 30 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 30 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 30 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le 10 août 2020).
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 août 2020).
  14. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 septembre 2015).
  15. a b et c « Commune de Chavigny (54123) - Dossier complet », sur le site de l'Insee.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. « 2 panneaux de verrière », notice no PM54001460, base Palissy, ministère français de la Culture.