Nanteuil-lès-Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nanteuil.
Nanteuil-lès-Meaux
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Canton de Meaux-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération du pays de Meaux
Maire
Mandat
Régis Sarazin
2014-2020
Code postal 77100
Code commune 77330
Démographie
Gentilé Nanteuillais
Population
municipale
5 454 hab. (2011)
Densité 713 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 47″ N 2° 53′ 48″ E / 48.9297176, 2.896614148° 55′ 47″ Nord 2° 53′ 48″ Est / 48.9297176, 2.8966141  
Altitude Min. 53 m – Max. 146 m
Superficie 7,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nanteuil-lès-Meaux
Liens
Site web nanteuil-les-meaux.fr

Nanteuil-lès-Meaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Nanteuillais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à 4,5 km au sud de Meaux[2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nanteuil-lès-Meaux
Meaux Fublaines
Mareuil-lès-Meaux Nanteuil-lès-Meaux
Boutigny

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Les Saints-Pères, la Foulée, le Château, Vieux-Noix, Grand-Val, Chermont.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière la Marne marque la limite nord de la commune.

Ru de la Borde, ru des cygnes, l'aqueduc de la Dhuis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La cité tire son nom du gaulois *nanto-ialon, de nanto-, vallée et ialon, lieu défriché, clairière (« Clairval »)[3] et par extension, "lieu construit, habité". Lès, jadis lez, signifie « près de » (près de la ville de Meaux). Au VIIe siècle, un texte désigne la localité sous le nom latinisé de Nantolialinsis[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Romains y séjournèrent. Le chemin de Crécy, anciennement « chemin des Gens d'Armes », séparant Nanteuil de Mareuil rappelle la grande voie romaine ouverte par Agrippa, lieutenant d'Auguste, pour rapporter d'Angleterre l'étain, de Boulogne-sur-Mer à Rome. Sur la place du Grand Val, une grande pierre, un menhir probablement, voyait les anciens de la commune trancher les différends agraires. Elle était appelée la « pierre de science ». Nanteuil aurait aussi vu naître un Roi. En 1550, lors d'un de ses déplacements à Monceaux-lès-Meaux, résidence royale, Catherine de Médicis fut prise de douleurs et mit au monde le futur Charles IX de France, à la « Ferme de la Reine », à l'emplacement du presbytère protestant actuel, aux dires de la Tradition. Nanteuil a aussi eu son château fort qui fut rasé en 1590. La rue du Château évoque cette présence et le blason de la ville rappelle ce domaine fortifié de Bois le Comte des seigneurs Duboux.

Depuis l'occupation romaine, il y a 1700 ans, la vigne avait envahi le pays. En 1838 on produisait 4000 hl de vin. La vigne a été remplacée par des arbres fruitiers, des pommiers, des poiriers et des pruniers qui fournissaient des « gobes » pour la confection de la tarte en Prunes[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 03/2008 Bernard Roux    
03/2008 en cours Régis Sarazin    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Nanteuil-Lès-Meaux est jumelée avec Fridingen an der Donau qui est une petite ville de plus de 3 000 habitants située dans le Jura Souabe. Forêt noire et lac de Constance s’ajoutent à la richesse touristique du lieu. Depuis 22 ans, deux comités œuvrent pour que ce jumelage vive. Chaque année, une délégation de Nanteuil se rend à la Stadtfest de Fridingen pour tenir un stand de spécialités françaises (vins, Brie, moutarde de Meaux…) et une délégation allemande se rend à la fête de la tarte en Prunes[5].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 454 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 369 1 388 1 484 1 459 1 426 1 344 1 339 1 339 1 329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 279 1 221 1 237 1 162 1 178 1 216 1 215 1 251 1 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 511 1 581 1 636 1 593 1 726 1 874 1 909 1 846 2 115
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 181 2 431 2 828 2 920 4 339 5 009 5 278 5 316 5 454
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le cross des écoles est organisé avant les vacances de la Toussaint, cet événement regroupe tous les enfants de la moyenne section jusqu’au CM2 sur le stade Oblin. La corrida VTT, chaque dernier dimanche d’octobre, est l’union cycliste de la Brie donne le coup d’envoi de la traditionnelle course VTT.

En juin, lors des foulées nanteuillaises, deux courses de 5 et 10 km (course inscrite au challenge de Seine-et-Marne, groupe B) permettent à tous les participants de se faire plaisir sportivement. En 2010, les foulées ont eu lieu dimanche 20 juin.

Une vente de tartes au profit de la mucoviscidose, brocante, marché campagnard, nombreuses animations, démonstrations des associations, résultats du concours de la meilleure tarte 2010[8], restauration et buvette.

Sports[modifier | modifier le code]

Les sports varient entre football, judo, karaté, badminton, basket-ball, tennis, gymnastique, danse et randonnée.

Cultes[modifier | modifier le code]

La commune de Nanteuil-lès-Meaux fut la première en France à accueillir un temple protestant[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Nanteuil-lès-Meaux est équipé d'une zone commerciale. Au centre ville, de nombreux petits commerces : un fleuriste, deux coiffeurs, deux bars tabac, deux boulangers.

La ville accueille la société Maileva : cette société y reçoit, édite et traite pour le compte de La Poste l'ensemble des Lettres Recommandées Électroniques (LRE) pour la France métropolitaine.

Le plus grand Carrefour Market de France se trouvent également dans sa zone industrielle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le temple protestant

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Temple protestant, XIXe siècle. Celui-ci remplace un premier temple construit dans le hameau de Chermont en 1601 suite à la promulgation de l'édit de Nantes puis détruit en 1685 suite à sa révocation.
  • Église Saint-Georges, XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Bailly, Histoire anecdotique de Nanteuil-lès-Meaux,‎ 2000, 184 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_nanteuil-les-meaux_77330.html
  2. http://www.viamichelin.fr/
  3. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Une approche linguistique du vieux-celtique continental, Errance, coll. « Hespérides »,‎ 2003 (ISBN 2-87772-237-6)
  4. a et b « Le Nanteuil de nos aïeuls », sur http://www.nanteuil-les-meaux.fr/ (consulté le 8 février 2012)
  5. http://www.nanteuil-les-meaux.fr/Culture-sport-et-loisirs/Jumelage
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. « Fête de la Tarte en Prunes 2010 (Nanteuil-lès-Meaux) », sur huffingtonpost.fr (consulté le 8 février 2012)
  9. « Histoire et patrimoine », sur http://www.nanteuil-les-meaux.fr/ (consulté le 8 février 2012)