Nanteau-sur-Essonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nanteau.
Nanteau-sur-Essonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton La Chapelle-la-Reine
Intercommunalité Communauté de communes des Terres du Gâtinais
Maire
Mandat
Hélen Henderson
2014-2020
Code postal 77760
Code commune 77328
Démographie
Population
municipale
434 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 01″ N 2° 25′ 05″ E / 48.3169, 2.4181 ()48° 19′ 01″ Nord 2° 25′ 05″ Est / 48.3169, 2.4181 ()  
Altitude Min. 67 m – Max. 127 m
Superficie 12,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nanteau-sur-Essonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nanteau-sur-Essonne

Nanteau-sur-Essonne est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Cette commune fait partie du canton de la Chapelle-la-Reine et de la communauté de communes des Terres du Gâtinais.

Les habitants sont appelés les Nantessonnais et Nantessonnaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une partie de la commune se situe sur le plateau qui s'étend de la forêt de Fontainebleau jusqu'à Tousson et donc à la partie est de la commune. Il faut alors descendre pour atteindre le centre du village et le niveau de l'Essonne. La dénivellation est d'environ 45 m, la vallée de l'Essonne est à une altitude de 75 m. Le haut de la commune, vers le hameau de bois Minard, est constitué de champs de grandes dimensions où l'on cultive les céréales et les betteraves. La partie qui constitue la descente du plateau est couverte de forêt, c'est aussi le cas des bords de l'Essonne mais là il y a de nombreux marais. Cette commune est très étirée en longueur. Entre la limite de Buthiers et celle de Buno il y a près de 9 km.
La commune est associée au Parc naturel régional du Gâtinais français depuis le 5 avril 2002

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Un hameau aujourd'hui disparu : Courcelles, seule une rue porte encore ce nom. Deux hameaux importants se partagent une bonne partie de la population. Boisminard est sur le plateau et proche de Tousson, Il est complètement entouré de champs cultivés. Villetard est à l'entrée du village quand on vient de Malesherbes. Il est situé le long d'une route légèrement en hauteur par rapport à l'Essonne. Ce hameau est bordé au nord-est par une forêt et se situe non loin de l'endroit où était le château. Un lieu-dit qui a donné son nom à une rue s'appelle le "Clos Corbin". Il est situé à l'entrée du chemin de Milly.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Nanteau-sur Essonne est dans le canton de la Chapelle-la-Reine et en Seine-et-Marne, mais est bordé au nord par le département de l'Essonne et à l'ouest, de l'autre coté de la rivière, par la ville de Malesherbes, département du Loiret, région centre.

Rose des vents Boigneville Buno-Bonnevaux Tousson Rose des vents
Malesherbes N Boissy-aux-Cailles
O    Nanteau-sur Essonne    E
S
Buthiers

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hameau de Boisminard étant depuis toujours le lieu de production agricole du village de Nanteau, il est normal que le hameau et ses terres aient appartenu à des seigneurs, propriétaires terriens.
Sous Philippe Auguste, 2e moitié du XIe siècle, le seigneur de Boisminard était chevalier du bailliage de Grès et de La Chapelle-la-Reine. Au XIVe siècle, sous Charles VI et Isabeau de Bavière, Huet de Moncelard était le propriétaire de Boisminard en 1384. C'est à cette époque que Nanteau eut beaucoup à souffrir des luttes et pillages de la guerre de Cent Ans.
Au XVe siècle c'est Joachim Rouault qui en était le propriétaire.
Au XVIe siècle après avoir appartenu à l'archevêché de Sens, Nanteau et Tousson devinrent la propriété des Vidames de Chartres représentés à cette époque par François de Vendôme[1].
En 1660, Jacques de La Barre, seigneur de Groslieu d'Arbouville, était à la fois seigneur de Nanteau et de Boisminard. C'est donc à cette époque qu'a eu lieu l'important incendie de Boisminard en juin 1622. 15 à 16 maisons furent brulées. La légende dit que les hommes n'arrivaient pas à éteindre le feu et c'est seulement l'arrivée du Saint Sacrement venant de l'église qui fit le miracle. Une procession fut alors instituée qui perdura jusqu'au XVIIIe siècle où l'on montait de Nanteau à Boisminard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Qualité
Les données antérieures à 2001 ne sont pas encore connues.
mars 2001 n.c. n.c.

Mairie de Nanteau-sur-Essonne Adresse: 2, rue de la Grange aux Dîmes

Maire depuis mars 2008 : Mme Helen Henderson

Téléphone: 01 64 24 11 15

Fax: 01 64 24 11 15

Mél. : nanteau-sur-essonne@wanadoo.fr

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 434 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220 305 261 270 309 331 303 330 354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359 357 375 335 325 346 359 334 335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
343 335 293 251 266 282 255 232 234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
239 245 252 258 314 394 422 430 434
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin avec son clocher carré XIIe siècle coiffé en bâtière, sa nef unique prolongée par un chœur en abside (le tout XIVe siècle) et son Christ en bois daté 1609. Cette sculpture est classée au titre objet monument historique depuis le 31/01/1938 et appartient à la commune de Nanteau-sur-Essonne.

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La vallée de l'Essonne*, les coteaux boisés, le site du hameau de Boisminard.
  • Vestiges préhistoriques et antiques : un ensemble d'abris sous roche et de grottes ornés de gravures rupestres.
  • Chasse, pêche, randonnées pédestres, passage du GR1.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale : 11 novembre.

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Pignard-Péguet, « Histoire Générale Illustrée des départements - Seine et Marne», Auguste Gout Imprimeurs à Orléans 1911
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011