Esbly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esbly
L'église d'Esbly
L'église d'Esbly
Blason de Esbly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Crécy-la-Chapelle
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Créçois
Maire
Mandat
Valérie Pottiez-Husson
2008-2014
Code postal 77450
Code commune 77171
Démographie
Gentilé Esblygeois
Population
municipale
5 882 hab. (2011)
Densité 1 885 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 24″ N 2° 48′ 45″ E / 48.9067, 2.8125 ()48° 54′ 24″ Nord 2° 48′ 45″ Est / 48.9067, 2.8125 ()  
Altitude Min. 42 m – Max. 111 m
Superficie 3,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Esbly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Esbly
Liens
Site web esbly.org

Esbly (prononcé [ɛsbli]) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Esblygeois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Montry, Coupvray, Isles-lès-Villenoy, Lesches, Condé-Sainte-Libiaire.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par plusieurs cours d'eau : la Marne, le Grand Morin, le canal de Meaux à Chalifert et le canal latéral du Grand Morin. Les communes limitrophes incluent Isles-lès-Villenoy à 1,28 km, Condé-Sainte-Libiaire à 1,78 km, Coupvray à 2,07 km, Montry à 2,30 km, Lesches à 2,43 km[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La ville peut aussi bien vivre sous la pluie comme sous le soleil. De mars-avril à octobre, on estime assez facilement que le soleil est plus présent et que quelques pluies subsistent mais sont peu fréquentes. De novembre à janvier-février, la pluie est un peu plus présente mais est accompagnée de basses températures ainsi que de neige (plus rare) et de soleil. Quant aux températures, de janvier à mars, elles peuvent osciller entre -2 °C et 19 °C (assez rare mais déjà vu). D'avril à juin, on se situe entre 6 °C (au matin) à 30-32 °C (juin, après-midi) ; de juillet à septembre, on estime se trouver entre 28 °C et 38 °C (canicule). D'octobre à décembre, enfin, on dégringole facilement entre 25 °C et -12 °C (en décembre 2010, presque un record).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Voies ferrovaires[modifier | modifier le code]

La gare d'Esbly, vue prise du haut de la passerelle au-dessus des voies
Vue prise du haut de la passerelle construite au début des années 1970 pour remplacer le passage à niveau, dont le tracé est encore visible sur la photo au niveau des voies, et de la rue qui a été coupée.

La commune est desservie par la gare d'Esbly sur la ligne Transilien Paris-Est - Meaux (Transilien P) et terminus de la ligne Esbly - Crécy-la-Chapelle.

La gare des Champs Forts sur la ligne Esbly - Crécy-la-Chapelle a été supprimée en septembre 2008 en raison de dégradations trop régulières.

Pistes cyclables[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Esbly étant desservie par une gare, traversée par un train SNCF qui lie Paris et Meaux, il est assez logique que des bus circulent à Esbly. Ainsi, le bus 4 dessert Montry, le bus 6 dessert Coupvray, le bus 19 dessert Meaux Gare et le bus 57 dessert Chessy - Disneyland Paris RER A.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Occupation des sols en 2003
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 48,91 % 152,55
Espace urbain non construit 18,13 % 56,56
Espace rural 32,95 % 102,78
Source : Iaurif[3]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après le dictionnaire de Seine-et-Marne de Stern et Hubert, c'est vers 1140 qu'apparaît la première mention sous la forme Capela Esbeliaci de ce qui n'était encore qu'un hameau de la paroisse de Saint-Germain-lès-Couilly[4] (ou Saint-Germain-sous-Couilly). Esbly a porté plusieurs noms au cours des âges : Abeli, Abelicium, Esbliaco, Esbliacum, E Beli, Ebli. La commune porterait son nom actuel d'Esbly depuis 1789[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une chapelle fut érigée en 1185 par l'Évêque de Meaux, Simon de Lizy. Un chapelain venait officier le dimanche. L'église, présente aujourd'hui sur notre commune, fut rebâtie sur un terrain donné par Monseigneur Charlet, Seigneur d'Esbly. Elle fut inaugurée le 24 juin 1692[5]. La terre d'Esbly est réputée bonne mais difficile à cultiver. Le coteau Nord (actuellement rue des Vignes) produisait, soi-disant, les meilleurs vins de Brie. Un pressoir communal existait d'ailleurs à l'emplacement de l'église[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie d'Esbly.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1993 en cours Valérie Pottiez-Husson UMP Conseiller général

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 882 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404 414 423 358 380 385 372 371 408
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408 416 415 419 471 459 537 607 808
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 101 1 209 1 468 1 560 2 022 2 278 2 320 2 325 2 362
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 452 2 433 4 035 4 218 4 488 5 131 5 509 5 552 5 882
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7])
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Esbly est située dans l'académie de Créteil.

La ville administre deux écoles maternelles[8] (Les Couleurs et Champs-Forts) et deux écoles élémentaires[9] (Centre et Champs-Forts) communales.

Le département gère le collège Louis Braille[10].

La région ne gère pas de lycée à Esbly, les élèves poursuivent leur scolarité dans l'un des lycées des communes proches (Meaux, Serris...)[10].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Pont de bois. Tablier et suspension
Pont d'Esbly sur la Marne

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 37 834 €, ce qui plaçait Esbly au 3 890e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[11].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Pont de bois[12]. Construit entre 1845 et 1850 au-dessus du canal de Chalifert, c'est un des rares pont de bois subsistant construit au XIXe siècle.
  • Pont d'Esbly[13], pont en béton précontraint construit en voussoirs préfabriqués, projeté en 1948 par l'ingénieur Eugène Freyssinet, réalisé par l'entreprise Campenon-Bernard, il fait partie de la série des ponts sur la Marne.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Esbly possède une école de musique, l'école Maurice Ravel, et qui accueille tous sortes de musiciens : piannistes, saxophonistes, batteurs, bassistes et bien sûr, guitaristes. Chaque année, un spectacle "de fin d'année" est organisé. L'école a un emploi du temps fonctionnant selon les vacances scolaires d'Esbly. Précisions que les cours commencent en octobre et se finissent en juin (de l'année qui suit) : exemple : un musiscien débutant en octobre 2010 finira en juin 2011. L'école possède un groupe de Rock.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Buste du commandant Berthault

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Armes d’Esbly

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : d'or à l'aigle de sable, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys du champ

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants des communes françaises », sur www.habitants.fr (consulté le 10 septembre 2009).
  2. « Ville d'Esbly », sur le site cartesfrance.fr (consulté le 11 mars 2012)
  3. Fiche communale d'occupation des sols sur le site de l'Iaurif. Consulté le 8 septembre 2009
  4. Devenu en 1915 Saint-Germain-sur-Morin (cf. : Anciennes communes de Seine-et-Marne#1915).
  5. a, b et c « LA NAISSANCE D'UN VILLAGE », sur l site de la mairie d'Esbly (consulté le 11 mars 2012)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  8. « Liste des écoles maternelles », sur le site de l'académie de Créteil (consulté le 7 octobre 2011)
  9. « Liste des écoles élémentaires », sur le site de l'académie de Créteil (consulté le 7 octobre 2011)
  10. a et b « Annuaire des établissements », sur le site de l'académie de Créteil (consulté le 7 octobre 2011)
  11. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 novembre 2012)
  12. Esbly : Pont de bois
  13. Base Mérimée : Pont sur la Marne