Poirier commun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Poirier » redirige ici. Pour les autres significations, voir Poirier (homonymie).

Le poirier (Pyrus communis L.) est un arbre fruitier de la famille des rosacées cultivé pour son fruit, la poire.

Description[modifier | modifier le code]

Un verger de poiriers

Le poirier cultivé est un arbre originaire des régions tempérées d'Europe et d'Asie. De taille moyenne, il peut atteindre dix à quinze mètres de haut et vivre jusqu'à 200 ans. Il est cultivé et naturalisé dans tous les continents.

Les feuilles à limbe ovale, finement dentées sur le bord, ont un pétiole aussi long que le limbe et mesurent environ huit à neuf centimètres.

Les fleurs qui apparaissent en avril-mai sont blanches et groupées en corymbes.

Utilisations[modifier | modifier le code]

La poire, fruit du poirier, est comestible. Son bois très homogène, compact et qui peut acquérir un beau poli, est recherché pour l'ébénisterie, la gravure et la sculpture. Il constitue un excellent bois de chauffage. Son écorce est réputée tonique et astringente et a été employée comme fébrifuge[réf. souhaitée].

Culture[modifier | modifier le code]

La multiplication du poirier se fait par semis mais un simple semis à deux inconvénients : il ne permet pas de donner des fruits identiques au fruit d'origine de la graine et les fruits obtenus naturellement n'apparaissent que vers les dix ans de l'arbre et sont souvent sans intérêt gustatif. Le semis est donc utilisé principalement pour obtenir des francs sur lesquels on greffe des variétés existantes. Le plus souvent, on pratique une greffe en écusson en fin d'été, quelquefois en fente ou en couronne au printemps.

Porte-greffes[modifier | modifier le code]

Les porte-greffes du poirier sont :

  1. le poirier franc issu de graines de poirier commun (sensible au feu bactérien), le poirier de Chine, plus tolérant à tous types de sols et de climats mais moins rustique, ou la gamme OHxF
  2. le cognassier (Cydonia oblonga Mill.) est souvent utilisé comme porte-greffe pour la culture du poirier commun malgré des problèmes d'incompatibilités avec certaines variétés comme la Williams
  3. éventuellement le cormier ou l'aubépine pour des sols pauvres.
  4. Une autre variété : regreffée ou sur-greffée, donc greffé sur un sujet, lui-même déjà sur porte-greffe. Elle est utilisée pour avoir deux variétés sur un même arbre, dont leur pollinisation croisée favorise la production, ceci évite la plantation d'un deuxième arbre et permet d'avoir une plus grande diversité de fruits. Mais aussi dans les situations suivante : Variétés dont la qualité déçoit, erreur de livraison, sensibilité aux maladies, variétés trop alternantes et floraison trop précoce dans un site gélif.

Ennemis du poirier[modifier | modifier le code]

Maladies[modifier | modifier le code]

Ravageurs[modifier | modifier le code]

Les chenilles des papillons de nuit (hétérocères) suivants (classés par famille) se nourrissent de poirier :

Économie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Poire | Cognassier |Rosacées | Arbre fruitier | arboriculture fruitière