Courtacon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Courtacon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Villiers-Saint-Georges
Intercommunalité Communauté de communes du Provinois
Maire
Mandat
Didier Agnus
2014-2020
Code postal 77560
Code commune 77137
Démographie
Gentilé Courtaconnais
Population
municipale
215 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ 46″ N 3° 17′ 33″ E / 48.6961, 3.2925 ()48° 41′ 46″ Nord 3° 17′ 33″ Est / 48.6961, 3.2925 ()  
Altitude Min. 132 m – Max. 184 m
Superficie 11,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courtacon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courtacon
Liens
Site web courtacon.com

Courtacon est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Courtaconnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

« Le nom de ce village semble dériver de curt, lieu cultivé par la charrue, et d’acones, pierre; il annonce la nature calcaire de son territoire.

Courtacon est situé au nord des Marêts, sur la route de Pont-sur-Yonne à la Ferté-sous-Jouarre, et près de celle de Paris à Sézanne, dans la vallée, sur la rive droite de l'Aubetin ; à l'est est la maison dite de l'abbé de Flaix, qui se distingue des autres habitations du village ; on trouve dans la même vallée le hameau du Mez. D'autres dépendances se rencontrent dans la plaine qui se développe au nord et que traversent les deux routes: ce sont les hameaux des Héaux, de Courtin, marqués sur plusieurs cartes Courtia ; les fermes de la Mardelle, de Champ-Fétu ; le domaine de l'Orme ou Monferrat, érigé en fief il y a environ cinquante ans, mais que le niveau de la révolution fit rentrer peu de temps après dans la catégorie des habitations particulières. Il se compose d'une agréable maison avec un parc fort bien dessiné ; enfin le hameau de Mourbouzon, sur une éminence qui domine la vallée de l'Aubetin et à l'occident du bois des Marêts ; et celui de Ligne, plus bas, plus à l'ouest, sur la gauche de celle petite rivière.

La population de Courtacon est de 250 habitans. Son territoire se compose de terres de labour et de très-belles prairies. Il est, à deux lieues et demie nord-ouest de Villiers-Saint-Georges, à quatre lieues nord de Provins, et à treize lieues nord-est de Melun. »

— Docteur Félix Pascal, Histoire topographique politique, physique et statistique du département de Seine-et-Marne, tome II Corbeil, Melun, 1836, p. 266.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale, Courtacon fut occupé, le 6 septembre 1914, par les troupes allemandes qui y mirent feu. Il arrêtèrent ensuite 6 otages, dont le maire, et après avoir fait le simulacre de les fusiller, les Allemands les renvoyèrent à l'exception d'un conscrit de la classe 1914 qui fut fusillé[1],[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours Daniel Fadin    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 215 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
223 104 213 235 209 234 250 268 289
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
307 332 339 336 348 320 297 306 284
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
271 268 291 272 283 271 220 241 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
205 177 144 146 155 179 188 191 215
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité