Étrépilly (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étrépilly.
Étrépilly
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Arrondissement de Meaux
(Meaux)
Canton Canton de Lizy-sur-Ourcq
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Ourcq
Maire
Mandat
Josiane Calderoni
2014-2020
Code postal 77139
Code commune 77173
Démographie
Gentilé Sterpiliaciens
Population
municipale
848 hab. (2011)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 10″ N 2° 55′ 55″ E / 49.0361, 2.931949° 02′ 10″ Nord 2° 55′ 55″ Est / 49.0361, 2.9319  
Superficie 13,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Étrépilly

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte topographique d'Île-de-France
City locator 14.svg
Étrépilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étrépilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étrépilly
Liens
Site web etrepilly.fr

Étrépilly est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région d'Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Sterpiliaciens[1] ou les Étrépillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 11 km au nord de Meaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Étrépilly
Puisieux Vincy-Manœuvre
Marcilly Étrépilly Trocy-en-Multien
Barcy Chambry, Varreddes Congis-sur-Thérouanne

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Brunoy, Maulny.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Rivière la Thérouanne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sterpiliacum au VIIe du latin stirps (–souche), les défrichements obtenus en enlevant jusqu'aux souches, c'était extirper[2], Estrepeliacum, Etrepilli-en-Multien, Estrepilly.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Josiane Calderoni[3]   Chef d’entreprise

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 848 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
594 602 691 684 755 710 671 650 664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
644 626 623 625 600 585 601 557 537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
557 536 530 433 443 455 489 414 426
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
391 391 481 508 612 812 821 824 850
2011 - - - - - - - -
848 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Sports[modifier | modifier le code]

Des cours de karaté sont donnés plusieurs soirs dans la semaine à la salle des fêtes. Un petit club de foot joue au stade, ayant des équipes composés de petits et de grands.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Concerts et spectacles.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean-Baptiste, inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques[6].
  • Cimetière militaire, monument d'Étrépilly..

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Christian de Bartillat (1930-2012) écrivain et éditeur français y fonda les Presses du Village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.habitants.fr/habitants_etrepilly_77173.html
  2. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  3. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en 02/2014).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Notice no PA00086953 », base Mérimée, ministère français de la Culture