Saint-Mard (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Mard.
Saint-Mard
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Mitry-Mory
Intercommunalité Communauté de communes Plaines et Monts de France
Maire
Mandat
Daniel Dometz
2014-2020
Code postal 77230
Code commune 77420
Démographie
Gentilé Mardochiens
Population
municipale
3 849 hab. (2012)
Densité 615 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 12″ N 2° 41′ 38″ E / 49.0366301, 2.69388249° 02′ 12″ Nord 2° 41′ 38″ Est / 49.0366301, 2.693882  
Altitude Min. 93 m – Max. 166 m
Superficie 6,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mard
Liens
Site web saint-mard77.fr

Saint-Mard est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France dans la région naturelle de la Goële.

La commune est proche du parc naturel régional Oise-Pays de France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Mard est rattachée au canton de Mitry-Mory, dans l'arrondissement de Meaux. La commune est située à environ 45 km au nord de Paris, 9 km de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Longperrier
Othis
Dammartin-en-Goële Rouvres Rose des vents
Villeneuve-sous-Dammartin N Saint-Soupplets
O    Saint-Mard    E
S
Thieux Juilly Montgé-en-Goële
Vinantes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 626 hectares ; son altitude varie entre 93 et 166 mètres[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec été tempéré (Classification de Köppen: Cfb)[2]. La station météorologique la plus rapprochée se trouve à Meaux à 16,4 km à vol d'oiseau[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Saint-Mard est traversée par plusieurs routes départementales comme la D41, D41E, D404. Il y a également la N2 à coté de la commune.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

La gare ferroviaire.

La commune est desservie par la gare de Dammartin - Juilly - Saint-Mard, située sur la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière) et desservie par les trains de la ligne K du Transilien (Paris-Nord - Crépy-en-Valois) ainsi que par ceux du TER Picardie (Paris - Laon).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 1 428, alors qu'il était de 1 260 en 1999[I 1].

Parmi ces logements, 95,2 % étaient des résidences principales, 0,4 % des résidences secondaires et 4,4 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 82,4 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 17,1 % des appartements[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 80,0 %, en légère hausse par rapport à 1999 (78,4 %). La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était en baisse : 4,8 % contre 5,5 % en 1999[I 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Saint-Mard à participé au projet intercommunal qui consiste à bâtir une grande zone industrielle. Celle-ci comprendra différents types de commerce, tels que des restaurants, des magasins de vêtement ainsi que d'autres encore. Cette zone ce situera à la sortie de Saint-Mard près de la N2.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Saint-Mard (anciennement Saint-Marc ou Saint-Marcq) tire l’origine de son nom de Saint Médard, patron de la paroisse[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1893 Charles-Hyacinthe Sainte Beuve    
1893 1895 Armand Dubois    
1895 1908 Charles-Hyacinthe Saint Beuve    
1908 1912 Eugène Vérin    
1912 1919 Charles-Hyacinthe Sainte Beuve    
1919 1925 Alfred Fourie    
1925 1939 Claude Chevaugeon    
1939 1940 SIMON    
1940 1943 COURTON    
1943 1944 VANDENABELLE    
1944 1947 Henri Louche    
1947 1977 Emile Cacheux    
1977 1983 Paul Gautier    
mars 1983 mars 2008 Roger Boullonnois    
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Daniel Dometz    

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections départementales de 2015, le binôme Corinne Adamski-Caekaert et Daniel Dometz s'est présenté en tant que candidats UMP-UDI pour le canton de Mitry-Mory. Lors du premier tour de ces élections, bien qu'ayant recueilli 55,98% des votes dans la commune, ils n'ont pas été retenu pour participer au second tour, n'ayant recueilli que 25,57 % des suffrages exprimés au sein du canton et arrivés en troisième position[6].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 14 avril 2015, Saint-Mard n'est jumelée avec aucune commune[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 849 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
432 465 472 428 446 420 401 425 447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
364 582 449 426 444 433 507 513 602
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
656 685 784 764 857 988 880 868 984
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 073 1 090 2 021 2 375 2 959 3 445 3 610 3 625 3 798
2012 - - - - - - - -
3 849 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

École primaire Prévert (D75).

Saint-Mard est située dans l'académie de Créteil.

Elle administre[10] une école maternelle de 158 élèves en 2014-2015[11] et une école élémentaire de 318 élèves en 2014-2015[12] communales, ces deux établissements disposant d'une restauration scolaire[11],[12].

Le département gère un collèges : le « collège Georges-Brassens »[13]. cet établissement a été ouvert en 1973, il est desservi par les lignes de cars de la C.I.F : lignes 4, 4b, 5, 5b, 6c, 16 et 22 ; de plus, il se trouve à proximité de la gare S.N.C.F. de Dammartin-Juilly-Saint-Mard pour les élèves en provenance de communes éloignées[14].

La plupart des lycéens de Saint-Mard vont à Longperrier (Charles de Gaulle), Mitry-Mory (Honoré de Balzac), Mortefontaine (Saint-Dominique), Claye-Souilly (le Champs de Claye), Dammartin-en-Goële, Meaux (Pierre de Coubertin, Henri de Moissan, Jean Rose, Bossuet, Jean Vilar), Thorigny-sur-Marne (Auguste Perdonnet).

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Un centre de loisir dédié aux primaires, ainsi qu'un autre centre dédié aux maternelles, ont été construit au XXème siècle. Ceci était dû à la forte croissance démographique de Saint-Mard.

En 2010, un premier parc à été construit, à proximité de la mairie. Par la suite un second parc est créé en 2013, celui-ci se situe près de l'église. Tout deux sont réservés aux enfants de 3 à 12 ans.

De nombreuse assistantes maternelles sont disponible à Saint-Mard, on en compte 37 en 2014. Cependant, Saint-Mard ne dispose pas de R.A.M (relais assistantes maternelles) qui est un lieu d'information, d'échange et de rencontre entre les parents et les assistantes maternelles. En effet les R.A.M se situent dans les communes alentours. Tout de même Saint-Mard a à sa disposition un atelier d'éveil (ateliers de musique, activités manuelles etc...) pour les enfants accueillis par des assistantes maternelles.

La création d'une crèche à Saint-Mard et au centre de vivent débats.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Différents événements à lieu au sein de Saint-Mard, par exemple il y a une brocante au mois de Septembre, puis au mois de Novembre, une bourse aux jouets. En plus de ces quelques événements, s'ajoute plusieurs fêtes. Nous avons par exemple, le repas des anciens au mois d'Avril, la kermesse au mois de Juin, puis encore, la grande récré (structure gonflable, karting etc...) de même au mois de Juin.

Santé[modifier | modifier le code]

Saint-Mard dispose de nombreuse enseigne médicale comme un médecin, un dentiste, une pharmacie ou un kinésithérapeute.

Sports[modifier | modifier le code]

De nombreux sports sont disponibles à Saint-Mard. Tout d'abord, une association c'est créée en 1970, qui ce nomme A.S.S.M ( association sportive de Saint-Mard). Celle-ci regroupe différents sports, tels que le football, la pétanque, le tir à l'arc, ou encore le handball. Par la suite, une seconde association c'est fondée, la S.E.L ( sport éducation et loisir) qui regroupe quant à elle le judo et le karaté, le vélo, la randonnée, le yoga, la peinture, ou de la vannerie. Dans chacune de ces sections, un bureau directeur est à la tête, qui est très hiérarchisé. La commune est notamment dotée d'un gymnase spécifique pour le volley-ball (Les Pailleux) où évolue le club de l'Alliance Nord 77, l'un des clubs les plus performant en volley-ball féminin de Seine-et-Marne, évoluant en Nationale 3 durant la saison 2012-2013.

Cultes[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Plusieurs magasins se trouve à Saint-Mard. On peut citer une boulangerie, deux boucheries, deux café-tabac, trois coiffeurs, une pizzeria, deux agences immobilière, un toiletteur, un restaurant kebab, un restaurant Macdonald's, une banque, une auto-école, une quincaillerie, deux garages Ford et Renault, un hôtel et deux superettes Carrefour City et Leader Price.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 43 638 €, ce qui plaçait Saint-Mard au 1 503e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[15].

En 2009, 26,32 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 2 584 personnes, parmi lesquelles on comptait 77,2 % d'actifs dont 71,0 % ayant un emploi et 6,2 % de chômeurs[I 5].

On comptait 551 emplois dans la zone d'emploi, contre 543 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 1 841, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 29,9 %, ce qui signifie que la zone d'emploi offre moins d'un emploi pour trois habitants actifs[I 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Saint-Mard comptait 188 établissements : 4 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 8 dans l'industrie, 28 dans la construction, 124 dans le commerce-transports-services divers et 24 étaient relatifs au secteur administratif[I 7].

En 2011, 26 entreprises ont été créées à Saint-Mard[I 8], dont 17 par des autoentrepreneurs[I 9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

L’église Saint Médard.

La commune ne compte aucun monument répertorié à l'inventaire des monuments historiques[16] ni à l'inventaire général du patrimoine culturel[17]. Elle compte toutefois un objet répertorié à l'inventaire des monuments historiques : la statue en bois polychrome de saint Mard, datée des XVIe et XVIIe siècles[18]. Cette sculpture est dans l'église Saint-Médard, d'origine XIIIe siècle mais reconstruite en 1826[4].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Corvisier, Dammartin-en-Goële et environs, Vol. I : Longperrier - Othis - Rouvres, Coll. Mémoire en Images, Éd. Alan Sutton, Saint-Cyr-sur-Loire 2001, (ISBN 2-84253-592-8).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.
  9. DEN T2 - Créations d'entreprises individuelles par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. Site DB City.com.
  3. « Saint-Mard », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 14 avril 2015).
  4. a et b « Église Saint-Médard - Saint-Mard », sur le site commercial topic-topos.com de Jean-Luc Flohic (consulté le 14 avril 2015).
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. « Rappel des Résultats du canton au 1er tour », sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le 14 avril 2015).
  7. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 14 avril 2015).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  10. « Seine-et-Marne (77), Saint-Mard, écoles », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 avril 2015).
  11. a et b « École maternelle publique Émile Cacheux », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 avril 2015).
  12. a et b « École élémentaire publique Jacques Prévert », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 avril 2015).
  13. « Seine-et-Marne (77), Saint-Mard, collège », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 avril 2015).
  14. « Mairie de Saint-Mard (77230)] : 3 - Collège Georges Brassens », sur le site de la mairie (consulté le 14 avril 2015).
  15. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  16. « Liste des monuments historiques de la commune de Saint-Mard », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Liste des lieux et monuments de la commune de Saint-Mard à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Liste des objets historiques de la commune de Saint-Mard », base Palissy, ministère français de la Culture.