La Grande-Paroisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paroisse (communes).
La Grande-Paroisse
la mairie.
la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Provins
(Provins)
Canton Montereau-Fault-Yonne
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Fleuves
Maire
Mandat
Emmanuel Ledoux
2014-2020
Code postal 77130
Code commune 77210
Démographie
Population
municipale
2 610 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ N 2° 55′ E / 48.39, 2.9148° 23′ Nord 2° 55′ Est / 48.39, 2.91  
Altitude Min. 45 m – Max. 147 m
Superficie 29,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Grande-Paroisse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Grande-Paroisse

La Grande-Paroisse est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Grands-Paroissiens ou "Roissiens" plus familièrement.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par une gare de la ligne R du Transilien sur l'axe Melun - Héricy - Montereau.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune fut la villa favorite des leudes mérovingiens et prit le nom de Villam Cellas, devint Cellae puis Altare de Cellis en l'honneur de Saint-Germain.

La Grande Paroisse a été une "celle" jusqu'au XIIIe siècle, puis peu à peu la désignation de "paroisse" a pris le dessus, Celle la Grant Paroisse en 1527[1].

La Grande Paroisse (Cella Sancti German Manea Parochiae) doit son nom primitif au latin chrétien Cella, qui signifie ermitage et parfois " petit monastère " par suite de groupements des ermites de l'époque carolingienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Légende de Saint-Germain de Paris : " Childebert 1er tomba malade en ce lieu et fut guéri miraculeusement par le saint qu'il fit appeler. En reconnaissance, il lui donna les terres formant aujourd'hui les paroisses de Vernou, Machault et La Grande Paroisse. L'Église lui fut dédiée. Jadis Prieuré ".


Au lieu-dit " La Montagne Baignière ", un sarcophage en pierre gravé d'arêtes de poisson et couvert d'une dalle en morceaux, daté du VIIe siècle. Classé monument historique par arrêté du 27 octobre 1955.

La première rencontre de Louis XV et Marie Leckzinska eut lieu sur le territoire de la commune, le 4 septembre 1725. Une colonne de marbre rouge fut élevée pour commémorer l'événement.

Au cimetière de La Grande Paroisse, une grille entoure la sépulture de Claudie Elie Montain Horeau, médecin de l'impératrice Joséphine et de l'Empereur Napoleon 1er, membre de l'Académie de médecine, Chevalier de la Légion d'Honneur, décédé le 11 février 1841.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Emmanuel Ledoux[2]    
mars 2008 mars 2014 Dominique Lioret UMP Chef d'entreprise
mars 1995 mars 2008 Jacques Vaillant PS Enseignant
mars 1977 mars 1995 Michel Théry PS Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Sablières, coopérative agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 610 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 015 1 029 1 123 1 150 1 256 1 288 1 246 1 251 1 225
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 142 1 148 1 145 1 049 1 034 988 977 974 915
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
945 937 965 1 006 1 167 1 491 1 183 1 184 1 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 510 1 572 1 950 2 219 2 392 2 491 2 472 2 497 2 598
2011 - - - - - - - -
2 610 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ce site de plein air a livré les vestiges d'un campement de chasseurs de rennes magdaléniens datant d'environ 10 000 ans av. J.-C. Les recherches ont été dirigées par André Leroi-Gourhan, Professeur à la Sorbonne et au Collège de France. Pincevent est connu mondialement par les préhistoriens.

Située entre Vernou-la-Celle-sur-Seine et la Grande-Paroisse, la vallée des sept moulins a été longtemps la séparation entre la France et la Champagne.

Évènements[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

USGP (Union Sportive Grande PAroisse Président Frédéric BENARD / Vice président Emmanuel LABADILLE ) section handball, 10 équipes engagées pour la saison 2009-2010 section judo (76 licenciés en 2013 section Football (130 licenciés en 2103) section Tennis section AThlétisme (organisateur de la célèbre "Foulée Paroissienne)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Honzrath (Allemagne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  2. La Grande-Paroisse - Succession en mairie, ça passe ou ça casse larepublique77.fr, 16 avril 2014
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011