Cuisine québécoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cuisine québécoise présente les caractéristiques d'une cuisine nationale riche et diversifiée, forte de nombreuses spécialités régionales et d'un terroir immense parsemé de lacs et de rivières et bordé par un fleuve qui débouche sur un estuaire marin.

Dès le début du XVIIe siècle, les colons français peuplant le nord de l'Amérique s'intéressent à une nouvelle cuisine pour affronter le climat et les nécessités résultant du labeur de la colonisation. Soucieux des mêmes besoins nutritionnels que les colons d'Acadie, elle possède de nombreux points communs avec la cuisine acadienne. Depuis les années 1970, la haute gastronomie, les produits fins et du terroir, se développent dans toutes les régions du Québec qui s'ajustent à l'heure du tourisme mondial.

Bien qu'il soit possible de savourer la cuisine traditionnelle québécoise pendant le temps des sucres au printemps, dans les cabanes à sucre, ainsi que pendant le temps des fêtes en hiver, dans les réveillons, plusieurs détaillants en alimentation et restaurateurs offrent les produits de leur terroir régional ainsi que les mets typiques québécois à longueur d'année, soit en conservant leur saveur traditionnelle ou en les adaptant aux goûts du jour.

Histoire et culture culinaire[modifier | modifier le code]

Souvent associée à une cuisine riche en calorie, la cuisine traditionnelle québécoise intègre de grandes quantités de graisse animale et de lard dans ses préparations afin de contrer le climat hivernal et de fournir l'énergie nécessaire au dur labeur de la colonisation. Étant donné la pauvreté des Canadiens-français et la rareté des aliments, elle fut longtemps articulée autour de trois aliments principaux : la viande de bœuf hachée, les carottes et les pommes de terre. Sans compter les céréales cultivées telles le maïs ainsi que la farine de blé produite par la multitude de moulins à eau. Généralement, les aliments préparés de la cuisine traditionnelle proviennent de la terre familiale. Ainsi, le beurre est, par exemple, préparé dans les barattes à même le lait des vaches élevées par la famille.

La cuisine québécoise se développe principalement grâce à son terroir. Tout en conservant ses traditions, elle intègre de nos jours diverses influences, telles la cuisine italienne, la cuisine française, la cuisine chinoise, la cuisine grecque, la cuisine californienne et la cuisine hispano-américaine.

Héritage français[modifier | modifier le code]

Héritage amérindien[modifier | modifier le code]

Héritage anglais[modifier | modifier le code]

Influence américaine[modifier | modifier le code]

Diversité de la cuisine régionale[modifier | modifier le code]

Abitibi-Témiscamingue[modifier | modifier le code]

  • framboise
  • fraise
  • gadelles
  • groseille
  • bleuet
  • cassis
  • bière artisanale
  • fromage de chèvre
  • œufs de caille
  • produit de l'érable
  • viande de bœuf
  • vinaigre
  • viande de bison
  • viande de daim
  • carotte
  • betteraves
  • produit du miel

Bas Saint-Laurent[modifier | modifier le code]

  • coquille St-Jacques
  • moules
  • crevettes
  • pétoncle
  • truite
  • pains à étage au fromage (fêtes)
  • Fromage

Centre-du-Québec[modifier | modifier le code]

Charlevoix[modifier | modifier le code]

Chaudière Appalaches[modifier | modifier le code]

Côte-Nord[modifier | modifier le code]

Estrie[modifier | modifier le code]

Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine[modifier | modifier le code]

Lanaudière[modifier | modifier le code]

Laurentides[modifier | modifier le code]

Laval[modifier | modifier le code]

Mauricie[modifier | modifier le code]

Montérégie[modifier | modifier le code]

Montréal[modifier | modifier le code]

Nord du Québec[modifier | modifier le code]

  • Tisanes inuites
  • Omble chevalier fumée
  • Viande de caribou
  • Viande de phoque
  • Viande d'ours
  • Viande de baleine

Outaouais[modifier | modifier le code]

Québec[modifier | modifier le code]

Saguenay-Lac-St-jean[modifier | modifier le code]

  • Bleuet

Reconnaissance mondiale[modifier | modifier le code]

Ingrédients notoires[modifier | modifier le code]

Légumes[1][modifier | modifier le code]

Épis de maïs
Citrouille
Pommes de terre

Fruits[2][modifier | modifier le code]

Fraises

Viandes[modifier | modifier le code]

Viande de bœuf

Poissons et fruits de mer[modifier | modifier le code]

Saumons de l'Atlantique
Huîtres

Autres[modifier | modifier le code]

Fines herbes et assaisonnements[modifier | modifier le code]

Produits transformés[modifier | modifier le code]

Fromages[modifier | modifier le code]

Alcools[modifier | modifier le code]

Produits acéricoles[modifier | modifier le code]

Recettes[modifier | modifier le code]

Entrée[modifier | modifier le code]

Plat principal[modifier | modifier le code]

Dessert[modifier | modifier le code]

Accompagnements[modifier | modifier le code]

Spécialités régionales[modifier | modifier le code]

Abitibi-Témiscamingue Baie-James et Eeyou Istchee Bas-Saint-Laurent Cantons-de-l'Est Centre-du-Québec
Charlevoix Chaudière-Appalaches Duplessis Gaspésie Îles-de-la-Madeleine
Lanaudière Laurentides Laval Manicouagan Mauricie
Montérégie Montréal Nouveau-Québec (Nunavik)
Outaouais Québec Saguenay-Lac-St-Jean

Restauration rapide[modifier | modifier le code]

Médias québécois et gastronomie[modifier | modifier le code]

Plusieurs émissions de télévision sont ou ont été consacrées à la gastronomie et à la cuisine au Québec (À la di Stasio', L'Effet Vézina, Le Cuisinier rebelle, Curieux Bégin, Les Chefs!, Et que ça saute, ...) de même qu'une chaîne de télévision (Zeste); on retrouve également des chroniques régulières sur le sujet dans des quotidiens importants. Des maisons d'éditions, comme Les Éditions Debeur, sont consacrés au sujet.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Berthiaume et al. L'industrie des fruits et légumes. Prospective : Horizon 2012, rapport de la Chaire Philippe Pariseault, UQAM, 2002, p. 33
  2. ibid., p. 28-30

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]