Ciboulette (botanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ciboulette.

La ciboulette ou civette (Allium schoenoprasum L.) est une plante aromatique de la famille des Amaryllidacées (anciennement Liliacées ou Alliacées), cultivée pour ses feuilles souvent utilisées comme condiment.

Noms communs: chiboulette, brelette. (de): Schnittlauch, (en): chives, (es): cebollino, (it): erba cipollina.

Culture[modifier | modifier le code]

Vue rapprochée de la fleur

La multiplication est le plus souvent faite par division des touffes, au printemps ou à l'automne. En culture commerciale, on la multiplie plutôt par semis, en lignes espacées de vingt cm.

On la récolte trois à cinq mois après la plantation. Elle est commercialisée, en frais sous forme de botillons, ou après une préparation de type industriel : surgélation, lyophilisation ou déshydratation.

Elle est vivace, et peut être facilement plantée pot, placé sur le rebord d'une fenêtre.

Il est préférable de la couper fréquemment pour stimuler la pousse des feuilles, et de nettoyer fréquemment le plant de ses feuilles mortes.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les feuilles fraîches sont utilisées, crues, ciselées, pour aromatiser les crudités, les salades, et diverses préparations culinaires. Cuites, elles entrent aussi dans certaines recettes, sauces, omelettes... La ciboulette est un des ingrédients de la cervelle de canut. La ciboulette séchée ou lyophilisée n'est pas à conseiller, car elle perd son goût[1].

Les fleurs peuvent être avantageusement utilisées, pour la décoration de salades ou même de plats en sauce; elles peuvent aussi être conservées au vinaigre, comme les cornichons, mais elles perdent alors leur couleur.

Liste des espèces et sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (4 juin 2012)[2] :

  • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. gredense
  • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. latiorifolium
  • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. schoenoprasum

Selon Kew Garden World Checklist (4 juin 2012)[3] :

  • Allium schoenoprasum L. (1753)
    • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. gredense (Rivas Goday) Rivas Mart., Fern.Gonz.& Sánchez Mata (1986)
    • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. latiorifolium (Pau) Rivas Mart., Fern.Gonz.& Sánchez Mata (1986)
    • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. schoenoprasum

Selon NCBI (4 juin 2012)[4] :

  • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. latiorifolium
  • sous-espèce Allium schoenoprasum subsp. schoenoprasum
    • variété Allium schoenoprasum var. foliosum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélyette Crélerot, Les Légumes de votre marché. Cuisine et santé, Éditions de Borée, 2007, p. 400-402 (ISBN 9782844944948)
  • Marie-Françoise Carceles, Les constituants soufrés de la ciboulette (Allium Schœnoprasum) et leurs origines, Université de Nice, 1995 (thèse)
  • Fouad Mellouki, Étude biochimique comparée de la production de l'arome de la ciboulette (Allium schœnoprasum) entre des cultures cellulaires et la plante entière, Université de Paris XI, 1994 (thèse)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Certains prétendent que la ciboulette aurait encore du goût séchée ou lyophilisée ; nous ne faisons pas partie de ces crédules. » — (Jean-Pierre Coffe, SOS Cuisine, Paris, Éditions Stock, 2006)
  2. Catalogue of Life, consulté le 4 juin 2012
  3. Kew Garden « World Checklist », consulté le 4 juin 2012
  4. NCBI, consulté le 4 juin 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :