Oka (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oka.
Oka
Image illustrative de l'article Oka (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Laurentides
Comté ou équivalent Deux-Montagnes
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Richard Lalonde
2013-2017
Constitution 8 septembre 1999
Démographie
Gentilé Okois, e
Population 5 478 hab. (2013)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 00″ N 74° 05′ 00″ O / 45.466672, -74.08333845° 28′ 00″ Nord 74° 05′ 00″ Ouest / 45.466672, -74.083338  
Superficie 6 907 ha = 69,07 km2
Divers
Fuseau horaire Est (-5)
Code géographique 72032
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Oka

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Oka
Liens
Site web Site officiel

Oka est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes dans la région des Laurentides[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation régionale ; Oka se trouve à l'ouest de Montréal.

La municipalité d'Oka se trouve à 50 kilomètres à l’ouest de Montréal, au confluent de la rivière des Outaouais et du lac des Deux Montagnes. Elle est voisine de Kanesatake, communauté mohawk. Son territoire couvre une superficie totale de 96,58 km2 dont 69,07 km2 sont terrestres et 27,51 km2 en eau, correspondant principalement au lac des Deux Montagnes[3]. Le relief est marqué par les collines d'Oka, lesquelles font partie des collines montérégiennes. Le sous-sol renferme un gisement de niobium. Le territoire est arrosé par la rivière aux Serpents. Le marais de la Grande Baie constitue un milieu humide à valeur écologique. Une quinzaine d'espèces d'oiseaux migrateurs en déclin y séjournent[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale

Le village d'Oka est traversé par la route 344 qui porte le nom de chemin d'Oka. La localité est desservie par la traverse Oka-Hudson qui permet de franchir la rivière des Outaouais pour atteindre la localité de Como, la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges et la région de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. Les lieux d'intérêt comprennent l'abbaye d'Oka et le Parc national d'Oka.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Calvaire, 1885

« Suivant la tradition, le nom municipal et le gentilé qui en a été tiré, Okois, rappellent la mémoire d'un vieux chef algonquin, dont la tribu a jadis foulé le sol d'Oka; dans cette langue, okow a pour sens «poisson doré», variété que l'on pêche encore en face d'Oka. »[5]

  • 1721-1867 : Mission du Lac-des-Deux-Montagnes
  • 1953 : Municipalité d'Oka
  • 1990 : Crise d'Oka
  • 1999 : Regroupement de la municipalité de la paroisse d'Oka et la municipalité d'Oka

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu en bloc et par district tous les quatre ans. À l'élection de 2013, Richard Lalonde conserve la mairie avec 49,8 % des voix contre 47,5 % pour Guy St-Pierre, avec un taux de participation de 48,7 %[6].

Composition du conseil municipal[2],[6]
2009-2013 2013-2017
Maire Richard Lalonde Richard Lalonde
1 - Récoltes Luc Lemire Luc Lemire
2 - Abbaye Gaétan Haché Gaétan Haché
3 - Rive Jean-Claude Guindon Jean-Claude Guindon
4 - Chapelles Lucie Pominville Jean-François Girard
5 - Pinède Laurel Malboeuf Pascal Quévillon
6 - Pointe-aux-Anglais Marc Guy Tremblay Yves Lavoie

La population d'Oka est représentée à l'Assemblée nationale du Québec par le député de la circonscription de Mirabel[2],[7] et à la Chambre des communes du Canada par le député de la circonscription d'Argenteuil—Papineau—Mirabel[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

La population d'Oka est d'environ 5 000 habitants.

Population[9]
  • 2006: 3300 (Variation de la population de 2001 à 2006 : 3,3 %)
  • 2001: 3194
  • 1996:
    • Oka (municipalité): 1514
    • Oka (paroisse): 1498
  • 1991:
    • Oka (municipalité): 1658
    • Oka (paroisse): 1656
Langue maternelle (2006)
  • Français seulement: 92,3 %
  • Anglais seulement: 4 %
  • Français et anglais: 1,2 %
  • Autres langues: 2,5 %

Économie[modifier | modifier le code]

Le village d'Oka est un centre populaire de tourisme, grâce au Parc national d'Oka et à l'Abbaye Notre-Dame-du-Lac où des moines trappistes produisaient le fromage d'Oka. En automne, beaucoup de gens viennent à Oka et dans les villes des environs pour cueillir des pommes dans les nombreux vergers de la région. Le projet de mine de niobium a dû être abandonné[10].

Culture[modifier | modifier le code]

Le fromage d'Oka, fabriqué à l'abbaye d'Oka depuis 1893, dérive du Port-Salut[11].

Panorama du lac des Deux Montagnes depuis la plage du Parc national d'Oka

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Oka », 72032, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 29 août 2013)
  2. a, b et c Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités, Oka », 72032, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (consulté le 24 novembre 2013)
  3. Gouvernement du Québec, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Les superficies des entités inscrites au Répertoire des municipalités, Québec, Publications du Québec,‎ 2013, 71 p. (lire en ligne), p. 57.
  4. (en) « Nature on display at Parc National d'Oka », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 21,‎ 17 juillet 2013, p. 33.
  5. Toponymie : Oka
  6. a et b Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Oka », 72032, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 21 novembre 2013 (consulté le 24 novembre 2013).
  7. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  8. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  9. Statistique Canada: Recensements de 1996, 2001 et [2006]
  10. « Le projet de mine de niobium à Oka doit être abandonné » (consulté le 1er décembre 2008)
  11. Agropur, « La fromagerie d'Oka », Plaisirs et fromages (consulté le 24 novembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Placide Mirabel Saint-Joseph-du-Lac Rose des vents
N Pointe-Calumet,
Montréal
O    Oka    E
S
Hudson Senneville
Enclave : Kanesatake