Érable à sucre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Acer saccharum

Érable à sucre

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Acer saccharum

Classification de Cronquist (1981)
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Sapindales
Famille Aceraceae
Genre Acer

Nom binominal

Acer saccharum
Marsh., 1785

Classification APG III (2009)

Ordre Sapindales
Famille Sapindaceae

Répartition géographique

alt=Description de l'image Acer saccharum.PNG.


alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Statut de conservation :

     /    S5

     /    S4 (commun)

     /    S3

     /    S2

     /    S1 (rare)

     /    SH (historique, peut-être extirpé)

     /    SX (extirpé)

     /    SU ou SNR (inconnu ou non-classé)

     /    SE (exotique/introduit)

L’érable à sucre ou érable franc (Acer saccharum) est une espèce d'arbres nord-américains de la famille des acéracées, qui peut vivre jusqu'à 250 ans. Sa feuille apparaît sur le drapeau du Canada.

Description[modifier | modifier le code]

Feuilles d'érable à sucre.

L'érable à sucre est un arbre pouvant atteindre 35 m de hauteur, et exceptionnellement jusqu'à 45 mètres (150 pieds).

Les feuilles caduques de 8 à 15 cm de long et autant de large ont 3 à 5 lobes palmés se terminant en fine pointe et persistent tard dans la saison. Les lobes inférieurs sont relativement petits, tandis que les supérieurs sont plus grands et profondément entaillés. À la différence de l'entaille angulaire de l'érable argenté, les entailles des feuilles d'érable à sucre ont tendance à être arrondies à l'intérieur. Les couleurs d'automne apparaissant lors de l'été indien sont souvent spectaculaires, allant du jaune vif à l'orange fluorescent et au rouge orangé. Les feuilles et les bourgeons sont pointus et bruns.L'eau d'érable est très bonne.


Les fleurs sont en corymbes de 5 à 10 fleurs, jaune-vert et sans pétales; la floraison a lieu au début du printemps après 30 à 55 jours de croissance. Le fruit est une disamare dont les ailes mesurent 1 à 2 cm et portent deux graines globuleuses tombant de l'arbre en automne.

L'érable à sucre est étroitement lié à l'érable noir (Acer nigrum). Il est parfois inclus dans cette espèce, mais parfois séparé. Acer grandidentatum est également traité comme une sous-espèce de l'érable à sucre par certains botanistes.

Confusion possible[modifier | modifier le code]

L'érable à sucre est souvent confondu avec l'érable plane, mais ils ne sont pas étroitement liés dans le genre. L'érable à sucre est facilement identifiable par sa sève claire dans le pétiole (l'érable plane a une sève blanche). Les bourgeons d'Acer saccharum sont bruns et ceux d'Acer platanoides sont verts ou rouges. Sur les arbres âgés, l'écorce de saccharum est exfoliée alors que celle de platanoides est finement rainurée. De plus, les lobes de la feuille d'érable à sucre ont une forme rectangulaire, contrairement aux lobes plus carrés de l'érable plane. On peut également le confondre avec l'érable rouge, qui est présent à des latitudes semblables.

Répartition[modifier | modifier le code]

L’érable à sucre se retrouve principalement en Amérique du Nord et surtout au Québec vers la côte Est. On en retrouve aussi dans le nord-est des États-Unis ou en Europe, continent où les spécimens sont généralement de moindre taille (25 mètres, contre 40 en Amérique).

Culture[modifier | modifier le code]

Dans sa région d'origine, l'espèce a une croissance rapide (10 mètres en 20 ans). On en trouve également en Europe, notamment en France dans la région du Limousin du côté du lac de Vassivière où le climat ressemblerait étrangement à celui de la cote nord-est de l'Amérique du Nord.

L'érable à sucre a besoin d'un sol riche, profond et assez frais. Il est très rustique et peut être planté jusqu'à 1 000 m d'altitude.

La multiplication se fait par semis.

La culture de l'érable dans le but d'en faire du sirop d'érable s'appelle de l'acériculture.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Son bois clair dur et à grain serré résiste bien à l'usure, et est apprécié en ébénisterie pour la fabrication de meubles. Il présente une bonne stabilité à l'effort ; pour cette raison, il est très utilisé pour la réalisation de manches de guitares électriques.

Certaines conditions (assez méconnues et pas prévisibles) de développement de l'arbre peuvent donner à son bois des figures très décoratives (érable ondé, flammé, "birds-eye", etc.).

L'usage principal de cette espèce reste la production de sirop d'érable.

Métabolisme[modifier | modifier le code]

Durant l'été, l'érable à sucre fabrique des sucres par le biais de la photosynthèse. À la fin de l'été et au début d'automne, ces sucres sont transformés en amidon dans les racines pour y passer l'hiver. Durant l'hiver, l'eau gèle et la sève ne circule presque pas. Au printemps, l'amidon dans les racines est transformé en sucres (essentiellement du saccharose ou sucrose) afin de fournir l'énergie suffisante pour relancer le métabolisme de l'arbre et permettre sa croissance. Cette transformation attire l'eau du sol. Les cycles quotidiens de gel et dégel pompent, dans le tronc, cette eau sucrée appelée « eau d'érable ».

Attention ! L'eau d'érable n'est pas de la sève. Celle-ci, nettement plus chargée en minéraux et molécules organiques complexes, ne remonte par les racines que lorsque le métabolisme de l'arbre est relancé. L'arrivée de la sève et de son goût amer marque la fin de la récolte d'eau d'érable. Donc, on ne récolte pas la sève mais l'eau d'érable[1].

En été, l’arbre produit des feuilles qui transforment la sève brute en sève élaborée. Celle-ci fait croître les racines de l’arbre qui produisent encore plus de sève brute. Ce cycle permet à l’arbre de se développer. C’est pendant cette période que l’érable produit des fruits, appelés disamares, les fameux « hélicoptères », qui servent à la reproduction de l’érable. Ces graines en forme d’hélice peuvent, grâce au vent, tomber plusieurs mètres plus loin de la base de l'arbre.

En automne, l’érable relâche les disamares. Puis en octobre, l’absence de sève brute dans les feuilles de l’arbre les fait rougir puis tomber.

Récolte et production du sirop d'érable[modifier | modifier le code]

Afin de produire le sirop d'érable, les arbres ne sont mis en production qu'après environ 40 ans de croissance.

C’est au printemps que l’on récolte l’eau d’érable par des trous forés dans le tronc. Cette dernière contient environ 3 % de saccharose[2]. On la fait bouillir pour faire évaporer la plus grande partie de l'eau qu'elle contient. Ce qui reste constitue le sirop d'érable. Il faut environ 40 litres d'eau d'érable pour 1 litre de sirop.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.siropderable.ca/fr/default.asp?section=4&IdArticle=83
  2. Le temps des sucres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :