Soupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La faveau, soupe valdôtaine aux fèves

La soupe, ou potage, est un aliment liquide, froid ou chaud, qui est généralement servi au début du repas. La plupart des soupes traditionnelles sont composées de légumes cuits, auxquels on ajoute parfois diverses viandes ou poissons et matières grasses (lard, beurre, huile, crème fraîche…) et même des fruits. Il existe une grande variété de soupes dans la gastronomie mondiale.

Des desserts ayant l'apparence de soupe peuvent en prendre le nom dans leur dénomination, par exemple la soupe aux fruits rouges.

Étymologie[modifier | modifier le code]

"Mange ta soupe, tu seras plus grande"
est une expression populaire de puériculture
(œuvre de William Bouguereau - XIXe siècle)

Le terme potage vient du mot « pot » et des légumes cuits dans un pot. Il a donné ensuite celui de potager : l'endroit où l'on cultive les légumes pour le potage et potager, système de cuisson de cuisine familiale ancestrale pour les mets élaborés (mijotage, etc)

Composition[modifier | modifier le code]

À l'origine, la soupe est constituée d'une tranche de pain posée dans une assiette sur laquelle on verse un bouillon de légumes. Lorsque la tranche de pain a été abandonnée, le mot a alors désigné le bouillon et ses légumes. Cependant, la tradition subsiste dans des régions comme le Poitevin avec le mijet.

Certaines spécialités culinaires sont proches voire similaires à une soupe :

Dans les années 1870, l'Allemand Carl Knorr et le Suisse Julius Maggi ont inventé, industrialisé et commercialisé des soupes à l'état de poudre lyophilisée (Maggi, Knorr). De même, l'invention et la commercialisation de bouillon déshydraté sous forme de bouillon cube permet la confection rapide de potages variés.

Usages[modifier | modifier le code]

Une soupe peut être claire ou bien liée[1]. Les soupes claires sont préparées à base de bouillon, lui-même préparé à base de viandes de boucherie[1]. En France, l'usage a été de servir une soupe quotidiennement[2]. La soupe se consomme chaude[2].

Soupe populaire[modifier | modifier le code]

La soupe populaire est une institution qui sert de la nourriture chaude, de la soupe principalement, aux personnes en difficulté.

Le potage en littérature[modifier | modifier le code]

Scarron est l'auteur de cet éloge du potage[3] :

Quand on se gorge d'un potage,
Succulent comme un consommé,
Si notre corps en est charmé,
Notre âme l'est bien davantage.

L'auteur du chant suivant est inconnu, mais il est vocalisé lors de la distribution de soupes populaires dans les villages du Midi-Pyrénées :

La soupe c'est bien la soupe c'est bon
Faut jamais sombrer dans l'abandon
Et quiconque te dit, "la soupe c'est mal"
il s'agit sans doûte d'un être banal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dubois, Urbain, Nouvelle cuisine bourgeoise pour la ville et pour la campagne, par Urbain Dubois,... 8e édition, Paris, Bernardin-Béchet et fils,‎ 1890, In-18 (présentation en ligne, lire en ligne), p. 161
  2. a et b Dubois, Urbain, Nouvelle cuisine bourgeoise pour la ville et pour la campagne, par Urbain Dubois,... 8e édition, Paris, Bernardin-Béchet et fils,‎ 1890, In-18 (présentation en ligne, lire en ligne), p. 162
  3. Claude Gagnière, Pour tout l'or des mots, Laffont / Bouquins, 1996 (ISBN 978-2-221-08255-3)

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robin Howe, Le livre des soupes, éd. de l'Aube (La Tour-d'Aigues), 1998. - 269 p, collection Cuisines migrantes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]