Grotte de Bernifal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grotte de Bernifal
Image illustrative de l'article Grotte de Bernifal
Un des tectiformes présents dans la grotte
Coordonnées 44° 55′ 52″ nord, 1° 04′ 03″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Nouvelle-Aquitaine
Département de la Dordogne
Vallée Vallée de la Vézère
Localité voisine Meyrals
Type de roche calcaire
Signe particulier grotte ornée
Occupation humaine Magdalénien
Protection Logo monument historique Classé MH (1904)

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Grotte de Bernifal

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Grotte de Bernifal

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grotte de Bernifal

La grotte de Bernifal est une grotte ornée paléolithique qui se trouve sur la commune française de Meyrals, en Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La grotte de Bernifal fut occupée par les humains à l'époque magdalénienne[1], comprise entre environ -15 000 et −10 000 ans. Ils y laissèrent des signes et animaux peints et gravés.

Elle fut redécouverte en 1902 par Denis Peyrony[2]. Louis Capitan et l'abbé Breuil l'étudièrent par la suite, suivis par Brigitte et Gilles Delluc en 1994[3] et 1995[4]. Depuis le , elle est classée au titre des monuments historiques[5].

Le site fait partie de l'ensemble des sites qui ont justifié le classement de quinze d'entre eux au patrimoine mondial de l'Unesco en 1979 sous l'intitulé « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère »[6].

C'est une grotte privée. La grotte et son guide-propriétaire ont fait l'objet d'un documentaire sorti en 2011[7], « Le dernier paysan préhistorien », après cinq années de tournage[8].

Description[modifier | modifier le code]

Cette grotte profonde a conservé un aspect général assez proche de celui qu'ont connu les hommes de la Préhistoire. Elle rassemble, réparties sur toute sa longueur, 110 gravures et peintures, noires ou rouges, globalement attribuables au Magdalénien. Les mammouths sont les figurations dominantes auxquelles s'ajoutent des images beaucoup plus rares, humains, mains négatives, ainsi qu'un asinien. Une cinquantaine de signes sont également présents, entre autres les tectiformes classiques de la région de la vallée de la Vézère.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Depuis l'an 2000[8], la grotte fait l'objet d'une exploitation commerciale limitée, organisée par son propriétaire. Les aménagements y sont succincts et le nombre de visiteurs est réduit, sur réservation[9].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicole Rolin, « Grotte de Bernifal (Meyrals) » (consulté le 25 mars 2011)
  2. « La grotte de Bernifal », Pôle international de la Préhistoire (consulté le 25 mars 2011)
  3. Brigitte et Gilles Delluc, « Un masque caché dans la grotte de Bernifal », Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. 121, 1994, p. 469-474, 3 fig.
  4. Brigitte et Gilles Delluc et D. Vialou, « Une étude de l'abbé Henri Breuil sur la grotte de Bernifal (Meyrals) », Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. 122, 1995, p. 21-37, 4 pl.
  5. « Grotte de Bernifal », notice no PA00082644, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 23 août 2016.
  6. « Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère », Unesco (consulté le 25 mars 2011)
  7. Sophie Cattoire, « Le dernier paysan préhistorien », (consulté le 25 mars 2011)
  8. a et b Titia Carrizey, « Le dernier paysan préhistorien », Le Mag no 162, supplément à Sud Ouest, 9 mai 2015, p. 29-31.
  9. « Grotte de Bernifal », sur dordogne-perigord-tourisme.fr (consulté le 6 septembre 2015)