Cueva de la Cocina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cueva de la Cocina
Arte rupertre arco mediterraneo.png
Localisation des zones appartenant à l'art rupestre de l'arc méditerranéen de la péninsule Ibérique.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Localité voisine
Caractéristiques
Altitude de l'entrée
400 m
Occupation humaine
Statut patrimonial
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg

La Cueva de la Cocina (en français : grotte de la Cuisine) est une grotte ornée localisée à la marge droite du ravin de la ceinture des fenêtres (es : Cinto Ventanas), à une altitude de 400 mètres, sur le territoire de la commune de Dos Aguas Province de Valence, Espagne.

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une grotte de grande dimension formée dans un terrain composé de grès et de calcaire gréseux, près de l’abri de la "ceinture des fenêtres", et qui contient un gisement préhistoriques, où ont été trouvés des restes et des peintures du Mésolithique et du Néolithique. Les niveaux les plus profonds correspondent à l'Épipaléolithique et montrent que la grotte fut utilisée à partir du septième millénaire avant l'ère commune. Son usage est attesté jusqu'à l'énéolithique (ou Chalcolithique).

Art rupestre[modifier | modifier le code]

Sur la paroi droite de l'entrée, Luis Pericot a trouvé lors de fouilles dans les années 1940, un groupe de peinture rupestres dont l'étude devait être réalisée par Juan Cabré, Cependant, le décès prématuré de ce dernier ne permit pas de mener à bien ces analyses.

Au cours des années 1970, Francisco J. Fortea reprit les fouilles du gisement de la grotte de la Cuisine, et l'étude des peintures. Il mit en évidence un ensemble de peinture à caractère géométriques, des lignes parallèles, des lignes brisées, des trapézoïdes ainsi qu'un petit triangle de couleur rouge qu'il interpréta comme un nouvel horizon artistique : l'art Linéo-géométrique; précédant l'art Lévantin.

Des analyses ultérieures menées dans les années 1980 par Anna Alonso et Alexandre Grimal Navarro, associèrent ces peintures à l'Art Lévantin (datant d'il y a 10 000 à 6500 ans) du fait des techniques utilisées, des structures morphologiques, etc. Ce gisement inclut des fragments de figures lévantines. Ces peintures rupestres appartenant à l'art Lévantin ainsi que toutes les peintures lévantines de la communauté de Valencia ont été déclarées Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998 du fait de leur grande valeur en tant que témoin unique de la capacité artistique et spirituelle des humains préhistoriques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Anna Alonso Tejada, « Algunes reflexions sobre la cronología de la pintura rupestre llevantina », dans R. Vilardell et X. Llovera, Estat de la investigacio sobre el neolitic a Catalunya : 9e colloqui internacional d'arqueologia de Puigcerdà, del 24 al 26 d'abril de 1991, Puigcerdà, Institut d'estudis ceretans, coll. « Publicacions de l'Institut d'estudis ceretans » (no 17), (ISBN 978-99920-0-029-8), p. 49-51
  • (es) Alexandre Grimal, « Consideracions tècniques-pictòriques de la pintura rupestre postpaleolítica i la seva relació amb la cronologia », dans R. Vilardell et X. Llovera, Estat de la investigacio sobre el neolitic a Catalunya : 9e colloqui internacional d'arqueologia de Puigcerdà, del 24 al 26 d'abril de 1991, Puigcerdà, Institut d'estudis ceretans, coll. « Publicacions de l'Institut d'estudis ceretans » (no 17), (ISBN 978-99920-0-029-8), p. 52-54.
  • (es) Alexandre Grimal, « Avance al estudio de las pinturas rupestres de la Cueva de la Cocina y su relación técnica son el Arte Levantino », dans Actas del XXI congreso nacional de arqueología, vol. 2, Zaragoza, Dep. de Educación y Cultura, coll. « Colección Actas » (no 28), (ISBN 978-84-7753-534-8), p. 317-326.
  • (es) Anna Alonso Tejada et Alexandre Grimal, « El Arte Levantino: una manifestación pictórica del epipaleolítico peninsular », dans Antonio Beltrán Martínez, Cronología del arte rupestre levantino, Valence, Real Academia de Cultura Valenciana, coll. « Serie arqueológica », (OCLC 758087090), p. 43-76.
  • (es) Oreto García Puchol, Joaquim Juan Cabanilles, Sarah B. McClure, Josep Lluís Pascual Benito, Manuel Pérez-Ripoll et al., « Los últimos cazadores-recolectores en Cueva de la Cocina (Dos Aguas, Valencia, Spain) », dans Robert Sala Ramos (éd.), Euduald Carbonell, José María Bermudez de Castro et Juan Luis Arsuaga (coord.), Los cazadores recolectores del Pleistoceno y del holoceno en Iberia y el Estrecho de Gibraltar. Estado actual del conocimiento del registro arqueológico, Burgos, Université de Burgos, (ISBN 9788492681853, lire en ligne), p. 370-372.