Grotte de Marsoulas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grotte des Fées.
Grotte de Marsoulas
(Grotte des Fées)
Pointe de sagaie Marsoulas MHNT PRE 2010.0.9.2.Fond.jpg
Pointe de sagaie du Magdalénien moyen - Félix Régnault - Muséum de Toulouse
Localisation
Coordonnées
Adresse
LaouinVoir et modifier les données sur Wikidata
Marsoulas
Flag of France.svg France
Massif
Vallée
Vallée du ruisseau Lavin
Localité voisine
Voie d'accès
D 69
Caractéristiques
Altitude de l'entrée
310 m
Longueur connue
50 m
Occupation humaine
Statut patrimonial
Localisation sur la carte de Haute-Garonne
voir sur la carte de Haute-Garonne
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Pyrénées
voir sur la carte des Pyrénées
Red pog.svg

La grotte de Marsoulas, dite encore grotte des Fées, est une petite grotte ornée située sur la commune française de Marsoulas, dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Campagne de fouille de 1931

Il s'agit d'une grotte de petites dimensions mais d'une grande richesse archéologique. Elle est rendue publique en 1883, suite aux fouilles de David Cau-Durban[1].

Des peintures et des gravures pariétales y furent identifiées par Félix Régnault en 1897 [2]. Il s'agit donc de la première grotte ornée découverte dans les Pyrénées. Le préhistorien Émile Cartailhac réalise une première étude et des relevés des œuvres pariétales de la grotte [3].

Les fouilles conduites par Félix Régnault ont essentiellement livré des vestiges magdaléniens, et dans une moindre mesure des indices aurignaciens et aziliens.

Une nouvelle campagne de fouille a été entreprise en 1931 et a révélé une grande quantité de mobilier préhistorique, notamment une conque de très grande taille avec des traces d'ocre[4].

Art pariétal[modifier | modifier le code]

L'art pariétal y est représenté par des figures gravées et peintes s'étendant sur une cinquantaine de mètres, essentiellement sur la paroi gauche. Il comprend essentiellement des bisons et des chevaux, accompagnés de cervidés, de capridés, d'anthropomorphes et de signes barbelés ou quadrangulaires. L'un des bisons se distingue par un remplissage constitué de ponctuations rouges.

Protection[modifier | modifier le code]

La grotte est classée monument historique depuis 1910[5].

Elle est fermée au public pour raison de conservation.

Un fac-similé grandeur nature de la grande frise de Marsoulas a été reconstitué au Parc pyrénéen de l'art préhistorique de Tarascon-sur-Ariège.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cau-Durban, D. « La Grotte de Marsoulas », Matériaux pour l'Histoire de l'Homme, 1885, 19e année, 3e série, II, p. 341-349
  2. Regnault, Félix. « Peintures de Marsoulas », Bulletin de la Société Archéologique du Midi de la France, séance du 18 mai 1897, p. 127
  3. Cartailhac, Émile, « Note sur les dessins préhistoriques de la grotte de Marsoulas », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1902, Volume 46, Numéro 5, pp. 478-483.
  4. Bégouën H. de, Russel J.T., « La campagne de fouilles de 1931 à Marsoulas, Tarté et Roquecourbère », 1933
  5. « Grotte (lieu-dit Laouin, Marsoulas) », notice no PA00094376, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Leroi-Gourhan, « Marsoulas, Haute-Garonne » dans Dictionnaire de la Préhistoire, Presses universitaires de France, Paris, 1988, pages 693-694.
  • Carole Fritz et Gilles Tosello, « La grotte de Marsoulas - Grands bisons et petits humains », Les Dossiers d’Archéologie, no 324,‎ , p. 21-29 (lire en ligne [PDF]).
  • Carole Fritz et Gilles Tosello, Marsoulas, renaissance d'une grotte ornée (livre + DVD), Paris, Errance, , 64 p. (présentation en ligne). La DVD qui accompagne ce livre est celle de Marc Azéma, « Marsoulas, la grotte oubliée » (voir la bande annonce ci-dessous).

Filmographie[modifier | modifier le code]