Abri du Poisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abri du Poisson
Image illustrative de l'article Abri du Poisson
Saumon becquart
Coordonnées 44° 56′ 39″ nord, 0° 59′ 54″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Nouvelle-Aquitaine
département de la Dordogne
Vallée Vallée de la Vézère
Localité voisine Eyzies de Tayac
Voie d'accès D47
Longueur connue 8 m
Type de roche calcaire
Signe particulier grotte ornée
Occupation humaine Gravettien
Protection Logo monument historique Classé MH (1913, 1937)
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1979)

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Abri du Poisson

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abri du Poisson

L'abri du Poisson est une grotte ornée située en France, dans le vallon de Gorge d'Enfer, sur la rive droite de la Vézère, aux Eyzies-de-Tayac.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abri est découvert par Paul Girod en 1892 qui y reconnaît un niveau aurignacien.

Ce n'est qu'en 1912 que Jean Marsan identifie le superbe poisson qui a rendu le site célèbre. Représenté grandeur nature (1,05 m), il est gravé et sculpté en bas relief au plafond de la voûte, rehaussé de couleur rouge. Il s'agit d'un saumon becquart, à la mâchoire retroussée ; l'attitude est caractéristique du mâle épuisé par le frai. Le thème est rare puisqu'une dizaine de poissons seulement ont été recensés dans l'art pariétal paléolithique. D'autres œuvres pariétales ont été identifiées depuis par Christian Archambeau et Alain Roussot, notamment une main négative noire et des figures animales gravées incomplètes.

L'attribution de ces œuvres au Gravettien (- 25 000 ans) est vraisemblable ; elle fait du saumon gravé l'une des plus anciennes représentations de poisson connues au monde, témoignage possible des activités de pêche préhistorique.

Le site échappa de justesse au pillage, grâce à l'intervention de Denis Peyrony. En effet, la roche a été perforée de multiples trous autour de la figure de poisson en vue du détachement d'une partie de la paroi. Les trous encadrant la sculpture sont encore visibles et témoignent de la tentative de vol.

D. Peyrony fouilla les déblais des anciens travaux ainsi que certains témoins demeurés en place. Il confirma la présence de niveaux aurignaciens (lames aurignaciennes, sagaies à bases fendues, bâton percé, parure) et nota la présence de « Périgordien supérieur » (Gravettien à burin de Noailles).

L'abri est classé au titre des monuments historiques en 1913, le terrain au lieu dit Gorge d'Enfer est classé en 1937[1]. Depuis 1979, le site est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, en association avec d'autres sites et grottes ornées de la région sous le nom de « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère ». Le site est encore ouvert à la visite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]