Abri du Poisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abri du Poisson
Image dans Infobox.
Saumon becquart sculpté sur le plafond de la grotte
Localisation
Coordonnées
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Gorge d'EnferVoir et modifier les données sur Wikidata
Vallée
Voie d'accès
D47
Caractéristiques
Type
Longueur connue
8 m
Période de formation
Occupation humaine
Patrimonialité
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
voir sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Dordogne
voir sur la carte de la Dordogne
Red pog.svg

Abri du Poisson *
Coordonnées 44° 56′ 39″ nord, 0° 59′ 54″ est
Critères (i) (iii)
Superficie 350 m2[1]
Numéro
d’identification
085-002
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

L'abri du Poisson est un abri sous roche orné situé en France, dans le vallon de Gorge d'Enfer, sur la rive droite de la Vézère, aux Eyzies-de-Tayac, en Dordogne. Il présente à son plafond un poisson du Gravettien sculpté en bas-relief qui fait sa renommée.

Il est l'un des quinze « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère » inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979.

Situation[modifier | modifier le code]

L'abri du Poisson se trouve dans le quart sud-est du département de la Dordogne, en Périgord noir, dans le vallon de Gorge d'Enfer, sur la commune nouvelle des Eyzies[n 2], au nord-ouest du territoire de l'ancienne commune des Eyzies-de-Tayac-Sireuil[n 1] ; il borde la limite sud-est de l'ancienne commune de Manaurie (la falaise qui le surplombe est sur Manaurie[n 1] et est à 1,8 km au sud-est de ce bourg). Le vallon de Gorge d'Enfer débouche vers l'est sur la vallée de la Vézère en rive droite, longée par la route départementale 47. L'abri est à environ 75 m de la route, au pied de la falaise qui borde le côté nord du vallon[2]. L'abri du Poisson est au pied de la falaise qui borde le vallon au nord[3].


Des voisins célèbres

Au nord, en pied de falaise, se situent les accès à la grotte du Grand Roc à environ 400 m de l'abri du Poisson, ainsi que les sites archéologiques de Laugerie-Basse à environ 450 m, et Laugerie-Haute à 850 m[2].

Le vallon de Gorge d'Enfer

Dans le vallon même de Gorge d'Enfer, l'abri Lartet jouxte l'abri du Poisson sur sa gauche (côté ouest). Le Grand Abri, légèrement décalé vers l'ouest, se trouve à l'étage au-dessus et surmonte une partie de l'abri Lartet. Sur la même falaise, le petit abri de l'Oreille d'Enfer se trouve à moins de 100 m plus à l'ouest (vers l'amont du vallon), tandis que vers l'aval le petit abri Pasquet est à moins de 30 m de la route. L'abri Galou, toujours sur la même falaise, s'ouvre sur la Vézère à une centaine de mètres au nord de l'entrée du vallon.
Sur la falaise opposée, côté sud du vallon, en face de l'abri Lartet se trouve une petite grotte ; plus à l'ouest, après l'étang, l'abri du Bil Bas est à environ 200 m de la route[3].

Historique[modifier | modifier le code]

L'abri du Poisson est découvert en 1892 par Paul Girod, qui y reconnaît un niveau aurignacien.

En 1912, Jean Marsan identifie le superbe poisson qui a rendu le site célèbre[3].

Le site échappa de justesse au pillage grâce à l'intervention de Denis Peyrony. La roche a été perforée de multiples trous autour de la figure de poisson en vue du détachement d'une partie de la paroi. Les trous encadrant la sculpture sont encore visibles et témoignent de la tentative de vol[3].

Denis Peyrony fouille les déblais des anciennes fouilles ainsi que certains témoins demeurés en place. Il confirme la présence de niveaux aurignaciens (lames, sagaies à base fendue, bâton percé, parure) et note la présence de ce qu'il qualifie de « Périgordien supérieur » (aujourd'hui dénommé Gravettien à burin de Noailles).[réf. nécessaire]

Le poisson sculpté[modifier | modifier le code]

Représenté grandeur nature (1,05 m), le poisson est gravé et sculpté en bas-relief au plafond de la voute, rehaussé de couleur rouge. Il s'agit d'un saumon becquart, à la mâchoire retroussée, dont l'attitude est caractéristique du mâle épuisé par le frai. Le thème est rare puisqu'une dizaine de poissons seulement ont été recensés dans l'art pariétal paléolithique[3].

Très nombreuses dans l'art mobilier préhistorique connu dans le monde, les figures de poisson ne représentent que 1 % du bestiaire de l'art pariétal – incluant les figures à peine esquissées ou juste « pisciformes ». Une dizaine de représentations de salmonidés sont connues (abri du Poisson, grotte du Portel en Ariège[4], deux à Ekain au pays Basque espagnol[5], incluant les truites probables de Niaux)[4].

D'autres œuvres pariétales ont été identifiées depuis par Christian Archambeau et Alain Roussot, notamment une main négative noire et des figures animales gravées incomplètes.

L'attribution de ces œuvres au Gravettien (vers 25 000 ans avant le présent) est vraisemblable. Elle fait du saumon gravé l'une des plus anciennes représentations de poisson connues au monde, témoignage probable des activités préhistoriques de pêche en rivière.

Protection[modifier | modifier le code]

L'abri du Poisson et l'abri Lartet sont classés ensemble au titre des monuments historiques le  ; deux parcelles cadastrales du terrain au lieu-dit Gorge d'Enfer ont été classées le [6],[7].

Depuis 1979, le site est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, parmi les quinze sites et grottes ornées de la région inscrits sous le nom de « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère »[1].


Visites[modifier | modifier le code]

En 2014, le site est un centre de recherches scientifiques et une propriété privée dont le propriétaire est M. Jacques Leclerc[3]. En 2004 le site a reçu 1 000 visites (plus de 15 000 pour les Combarelles, 60 000 à Laugerie-Basse et 80 000 au Grand Roc)[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c L'abri du Poisson est sur le territoire de l'ancienne commune des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, tout à fait en limite de commune, à la pointe sud-est de l'ancienne commune de Manaurie : l'abri est situé en bas de la falaise, sur les Eyzies-de-Tayac-Sireuil ; au-dessus, la falaise est sur Manaurie y compris le surplomb rocheux formant l'auvent qui surmonte (et déborde) l'abri. C'est pourquoi, sur la carte IGN, l'abri semble être situé sur Manaurie. Pour voir le détail précis de l'endroit :
    • aller sur le site du cadastre ;
    • dans le champ « Ville, commune », indiquer « LES EYZIES » ;
    • lancer la recherche ;
    • cliquer sur « Voir toutes les feuilles de la commune » ;
    • la première page s'affiche, aller à la page 3 et cliquer sur « Feuille 249 AH 01 » ;
    • la carte de la section 249 AH s'affiche dans une nouvelle fenêtre ;
    • déplacer la carte avec la souris de façon que la pointe la plus au sud de cette section soit au centre de la fenêtre ;
    • sur la gauche, dans la marge, cliquer 4 fois sur le zoom « + » ;
    • on voit alors apparaître la configuration des parcelles et des limites d'anciennes communes : au nord Manaurie et au sud Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil :
    → il y a deux limites de parcelles qui se croisent autour de la parcelle 571 : la limite la plus au nord correspond au bas de falaise (où se trouve l'abri) sur le territoire des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, et la limite sud correspond physiquement au bord du surplomb rocheux sur le territoire de Manaurie.
  2. Depuis 2019, la commune nouvelle des Eyzies correspond à la fusion de trois anciennes communes : Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Manaurie et Saint-Cirq.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cartographie.
  2. a et b « La grotte du Grand Roc, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Les distances à vol d'oiseau se mesurent avec l'outil « Mesurer une distance » dans l'onglet « Outils cartographiques » à droite (symbole de petite clé plate).
  3. a b c d e et f Abri du Poisson, sur donsmaps.com.
  4. a et b [Baffier et al. 2005] Dominique Baffier, Michel Girard, Eudald Guillamet, Élodie Bertin, Delphine Delon et Maurice Hardy, « Les poissons de la Grande Grotte d’Arcy-sur-Cure (Yonne) », Antropologia-Arkeologia, no 57 « Homenaje a Jesús Altuna »,‎ , p. 53-64 (lire en ligne [PDF] sur aranzadi.eus, consulté le ), p. 56.
  5. [Rousseau 2014] Michel Rousseau, « Darwin et les chevaux peints paléolithiques d’Ekain », Sociedad de Ciencias Naturales Aranzadi, nos 1-2,‎ (lire en ligne [PDF] sur aranzadi.eus, consulté le ).
  6. « Abri à sculpture dit Abri du Poisson et abri Lartet », notice no PA00082534, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. [Grellety et al. 2008] Jean Lafond Grellety, Anouk Débard et Alain De La Ville, « Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil. Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager », sur culture.gouv.fr, (consulté le ), p. 17.
  8. Grellety et al. 2008, p. 10.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]