Grotte de Gouy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grotte de Gouy
Coordonnées 49° 21′ 40″ nord, 1° 07′ 49″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Normandie
Vallée vallée de la Seine
Localité voisine Gouy
Voie d'accès RN 15
Longueur connue 12 m
Type de roche calcaire
Signe particulier Grotte ornée
Occupation humaine environ 12000 ans BP
Protection Logo monument historique Classé MH (1959)

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Grotte de Gouy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grotte de Gouy

La grotte de Gouy ou grotte du Cheval est située à 10 km de Rouen (Seine-Maritime), sur la commune de Gouy, au bord de l'ex -RN 15, au pied du versant droit de la vallée de la Seine.

C'est une grotte ornée qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Découverte[modifier | modifier le code]

Elle a été découverte une première fois en 1881 par deux habitants de Gouy qui n'en parlèrent jamais. Leur passage fut attesté lors de la redécouverte de la grotte en raison d’une inscription datée qu’ils avaient laissée.

L'entrée de la grotte a été raccourcie lors des travaux de la RN 15 en 1934 et 1935. À ce moment-là, des ouvriers aperçurent une faille et voulurent y descendre, ce que leur interdit le chef de chantier qui jugea la manœuvre dangereuse.

Deux adolescents de Gouy la redécouvrirent en 1956.

Description[modifier | modifier le code]

À la suite des travaux de la RN 15 en 1935, il ne restait plus que douze mètres de galerie, sur deux mètres de large, divisés en trois salles.

En 1972, environ 37 gravures sur craie du Paléolithique supérieur (Magdalénien et Magdaléno-Azilien) ont été dénombrées dans la Grotte de Gouy :

  • 18 animaux
    • 7 cornus,
    • 7 chevaux,
    • 1 oiseau (un rapace probablement),
    • 3 indéterminés,
  • 1 possible figure anthropomorphe,
  • 8 vulves,
  • 1 signe penniforme,
  • 1 signe barbelé,
  • 1 signe claviforme,
  • 7 signes indéterminés,
  • des tracés et taches rouges

L’art pariétal de Gouy apporte des informations sur le passage du Magdalénien à l'Azilien.

Une datation absolue a été obtenue à partir du collagène d'un fragment osseux (sur Tandétron, Gif A 92346 : 12.050 ± 130 ans BP ; H. Valladas). Sans dater l’ornementation dans son ensemble, elle établit une fréquentation de la cavité à cette époque.

Autres grottes proches[modifier | modifier le code]

Une autre grotte, dite « grotte aux Moines », se trouvait à Port-Saint-Ouen à 1 km de Gouy. Une pierre gravée d'un mammouth y fut découverte. Cette grotte fut détruite par les travaux du carrefour de la RN 15 avec la D 7.

Une autre grotte, très peu étudiée, se trouve à Orival (Seine-Maritime) sur l'autre rive de la Seine à 11 km de Gouy.

Avec deux grottes anglaises découvertes récemment[2], ces grottes sont à ce jour les grottes ornées les plus septentrionales connues. Cela laisse supposer qu'une communauté magdalénienne, peut-être en relation avec celle du Bassin parisien[3], était implantée en vallée de Seine à l'époque charnière de la fin de la dernière glaciation et du début de l'Azilien.

Ces groupes assistèrent sans doute à la disparition des derniers mammouths, du rhinocéros laineux, qu'ils ont probablement eu le temps de chasser sur la Seine gelée ; seuls le renne et le cheval subsistèrent encore quelque temps avant de migrer vers l'Est. La fin de cette culture devait laisser place après le grand redoux à une culture forestière, exploitant surtout le petit gibier. Les Magdaléniens furent les derniers grands chasseurs du Paléolithique dans cette région.

Conservation du site[modifier | modifier le code]

La grotte de Gouy est classée à l'inventaire des monuments historiques, sur demande d’Henri Breuil en 1959.

Elle est fermée au public. Son entrée, cimentée et fermée par une porte métallique en bordure de l'e- RN 15 n'est pas signalée.

Entrée de la grotte de Gouy
Entrée de la grotte de Gouy

Ce site reste cependant menacé par plusieurs phénomènes naturels ou anthropiques :

  • les racines pénètrent dans la grotte à travers la roche ;
  • les eaux pluviales drainées naturellement dans le calcaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00100679, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Bahn, Pettitt et Ripoll, 2003 ; 2007
  3. voir Verberie, site magdalénien de première importance

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bahn Paul G. (1986) : No sex please, We're Aurignacians. Rock Art Research, Volume 3, no 2, p. 99-104, and comments, p. 105-119.
  • Bahn Paul G., Pettitt Paul et Ripoll Sergio (2003) : Discovery of Palaeolithic cave in Britain. Antiquity, Volume 77, p. 227-231.
  • Bahn Paul G. (2010) : Lascaux in Crisis. The clock is ticking. Current World Archaeology. 40, p. 28-36.
  • Bordes François, Graindor Maurice-Jacques, Martin Yves et Pierre (1974) : L'industrie de la grotte ornée de Gouy (Seine-Maritime). Bulletin de la Société préhistorique française, tome 71, C. R. S. M. [lire en ligne]
  • Constans Nicolas (2008) : « Gouy, une grotte en sursis », La Recherche, no 423, p. 16.
  • Graindor Maurice-Jacques (1958) : Découvertes de gravures rupestres à Gouy (Seine-Maritime). L'Anthropologie, tome 62, no 5-6.
  • Graindor Maurice-Jacques (1959a) : Informations archéologiques. Gallia, t. 2, p. 87-88.
  • Graindor Maurice-Jacques (1959b) : Communication sur les recherches préhistoriques de Gouy. Bull. Soc. Linn. Normandie, t. 10, p. 149.
  • Graindor Maurice-Jacques (1963) : Une grotte du Paléolithique supérieur à Gouy (Seine-Maritime), sa découverte et ses gravures pariétales. Ac. Sc. Belles Lettres et Arts de Rouen, p. 111-127.
  • Graindor Maurice-Jacques (1965a) : Informations archéologiques. Gallia, tome 8, p. 28-30.
  • Graindor Maurice-Jacques (1965b) : Découverte d'une gravure du Paléolithique supérieur représentant un "Éléphant" à Gouy. Revue Sociétés Savantes de Haute-Normandie Préhistoire-Archéologie, no 40, p. 5-7.
  • Graindor Maurice-Jacques (1968) : Les gravures rupestres de Gouy. Rev. Anthropologique, p.  67-73.
  • Graindor Maurice-Jacques (1971b) : Upper Palaeolithic rock engravings at Gouy (France). World Archaeology, p. 245-251.
  • Graindor Maurice-Jacques, Martin Pierre et Martin Yves (1965) : La découverte des gravures de la grotte de Gouy. Archéologia, no 2, p. 72-80.
  • Graindor Maurice-Jacques et Martin Yves (1972) : L'art préhistorique de Gouy (préface de Jacques Duhamel), Ministre des Affaires Culturelles. éd. Presses de la Cité, Paris, 155 pages, 65 fig.
  • Martin Yves (1973) : L'art paléolithique de Gouy, éd., Yves Martin, Gouy, 156 pages.
  • Martin Yves (1974) : Technique de moulage de gravures rupestres. Bulletin de la Société préhistorique française, tome 71, C. R. S. M. no 5, p. 146-148.
  • Martin Yves, Martin Pierre (1984) : Grotte de Gouy (Seine-Maritime). L'Art des cavernes. Atlas des grottes ornées paléolithiques françaises. éd. Ministère de la Culture et Imprimerie Nationale, Paris, p. 556-560.
  • Martin Yves (1988) : Nouvelles découvertes de gravures à Gouy. Communication présentée au Musée de l'Homme. L'Anthropologie, tome 93, no 2, p. 513-546.
  • Martin Yves (1989) : Gouy (Seine-Maritime). Archéologie de la France, 30 ans de découvertes en France. éd. Réunion des musées nationaux, Paris. (495 p.) p. 103, 2 fig.
  • Martin Yves (1990) : L'art pariétal de la grotte paléolithique de Gouy. Actes du Muséum de Rouen, p. 30 -42.
  • Martin Yves (1991) : La grotte ornée de Gouy. Les Dossiers d'archéologie. no 164, p. 72 -75.
  • Martin Yves (1993) : Méthode de moulage employée à Gouy. L'art pariétal paléolithique, Techniques et Méthodes d'étude. Groupe de réflexion sur les méthodes d'étude de l'art pariétal paléolithique. éd. Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Ministères de l'Éducation Nationale et de la Culture, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Paris, p. 365-368.
  • Martin Yves (1998 a) : Présentation de l’exposition. Catalogue de l'exposition "De la préhistoire" (du 3 octobre 1998, au 28 février 1999), Préface d’Yves Coppens. Musée de Louviers (Eure), 60 pages, p. 6 -7.
  • Martin Yves (1998 b) : La grotte paléolithique ornée de Gouy. Catalogue de l'exposition "De la préhistoire" (du 3 octobre 1998, au 28 février 1999), Musée de Louviers (Eure), p. 16 -21.
  • Martin Yves (1998 c) : L'ornementation pariétale paléolithique de la grotte du Renard à Orival. Catalogue de l'exposition "De la préhistoire" (du 3 octobre 1998, au 28 février 1999), musée de Louviers (Eure), p. 24 -29.
  • Martin Yves (2001) : Authentification d'une composition graphique paléolithique sur la voûte de la grotte d'Orival (Seine-Maritime). Comptes Rendus de l'Académie des Sciences de Paris, tome 332, éd. Elsevier, p. 209-216.
  • Martin Yves (2004) : Découvertes de peintures dans la grotte paléolithique de Gouy (Seine-Maritime) : apport d’un éclairage inhabituel dans l’étude de l’art pariétal. C. R. Académie des Sciences de Paris. Palevol, tome 3, p. 143-156.
  • Martin Yves (2006) : Un remarquable éclairage pour l’étude de l’art pariétal : contribution et découvertes à Gouy. International Newsletter On Rock Art, no 46, p. 14-23.
  • Martin Yves (2007 a) : The Engravings of Gouy : France’s Northernmost Decorated Cave. in : Paul Pettitt, Paul Bahn et Sergio Ripoll : Palaeolithic Cave Art at Creswell Crags in European Context. -English Heritage- Oxford University Press, p. 140-193, 292 p.
  • Martin Yves (2007 b) : Une sculpture paléolithique inédite : la silhouette féminine en bas-relief de Gouy. C. R. Académie des Sciences de Paris. Palevol, tome 6, fascicule 5, p. 345-358.
  • Martin Yves (2009) : Avec Lascaux, sauvons la grotte de Gouy ! Appel à la communauté scientifique, et plaidoyer en faveur d’une grotte ornée en souffrance. Appel transmis le 25 février 2009, à Madame Christine Albanel, Ministre de la Culture, à l’occasion du symposium international « Lascaux et la conservation en milieu souterrain » des 26 et 27 février 2009, éd., Yves Martin, Gouy, 15 pages.
  • Martin Yves (2009) : Alexander Marshack : His Original Views and Thoughts. A Remarkable Contribution to the Evolution of Research : the Contribution of a Fascinating Session of Work at Gouy. in (P. G. Bahn, dir.) An Enquiring Mind : Essays in Honor of Alexander Marshack. School of American Prehistoric Research : Harvard, p. 171-192.
  • Martin Yves (2010) : La grotte de Gouy (Seine-Maritime). Bulletin Préhistoire du Sud-Ouest. no 18-1, p. 9-25.
  • Martin Yves (2010) : Le Bison de Gouy (Seine-Maritime). Découverte d’un petit bas-relief (polychrome ?). Bulletin Préhistoire du Sud-Ouest. no 18-1, p. 27-33.
  • Pettit Paul, Bahn Paul et Ripoll Sergio (2007) : Palaeolithic Cave Art at Creswell Crags in European Context. -English Heritage- Oxford University Press, 292 p.
  • Tomat Angiolino (1984) : La grotte ornée d'Orival. Spelunca no 13, p. 36-39.
  • Tomat Angiolino (1998) : La grotte du Renard à Orival. Catalogue de l'exposition "De la préhistoire", 1998/1999, Musée de Louviers (Eure), p. 22-23.
  • Watté Jean-Pierre (2011) : La grotte du cheval à Gouy et son contexte », Études normandes, no 4.

Articles connexes[modifier | modifier le code]