Denis Peyrony

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denis Peyrony
Description de cette image, également commentée ci-après
Denis Peyrony au musée de Glozel (1927)
Naissance
Cussac
Décès (à 85 ans)
Sarlat-la-Canéda
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Denis Peyrony est un préhistorien français né le à Cussac en Dordogne et mort le à Sarlat-la-Canéda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hommage de la ville des Eyzies-de-Tayac, Dordogne, aux préhistoriens, dont Denis Peyrony

Fils d'agriculteurs, Denis Peyrony devient instituteur et est nommé aux Eyzies-de-Tayac en 1891, dans une région extrêmement riche en sites préhistoriques. Dès 1894, il suit les cours d'Émile Cartailhac et participe à des prospections avec Louis Capitan. Avec Henri Breuil, il découvre en 1901 les grottes ornées des Combarelles et de Font-de-Gaume.

Denis Peyrony entreprend ensuite des fouilles archéologiques dans le gisement de La Ferrassie (1905-1920) où il trouve plusieurs sépultures de Néandertaliens. Il va explorer méthodiquement de nombreux gisements de référence de la région, dont la plupart sont des gisements éponymes de cultures préhistoriques : grottes du Pech-de-l'Azé (1909)[1], Le Moustier, La Micoque, La Madeleine, Laugerie-Haute (1921-1932), etc. Ses travaux et ses observations stratigraphiques fines ont permis d'établir ou de confirmer la chronologie de la plupart des industries du Paléolithique moyen et supérieur.

En 1933, il crée le terme Périgordien pour désigner les industries à retouche abrupte du Paléolithique supérieur qui se seraient développées parallèlement à l'Aurignacien. Cette théorie a été abandonnée mais on parle encore parfois de « Périgordien ancien » pour désigner le Châtelperronien et de « Périgordien récent » ou « Périgordien supérieur » pour le Gravettien[2].

Denis Peyrony est également le premier conservateur du Musée national de Préhistoire des Eyzies, qu'il a fondé en 1918. Il a laissé plus d'une centaine de publications concernant la Préhistoire de sa région.

Pionnier du tourisme qu'il vit se développer, il fut aussi fondateur du syndicat d'initiatives des Eyzies en 1920.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Soressi, J.-P. Texier, William Rendu, Anne-marie M Tillier et al., « Pech-de-l'Azé I (Dordogne, France): nouveau regard sur un gisement moustérien de tradition acheuléenne connu depuis le XIXe siècle », Société préhistorique française « Mémoire XLVII »,‎ 2008, p. 96-132 (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018), p. 99.
  2. André Leroi-Gourhan, Les religions de la préhistoire - Paléolithique, Paris, Presses universitaires de France, , 156 p. (lire en ligne [PDF]), p. 7, note 1.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Brézillon, Dictionnaire de la préhistoire, Larousse, 1969 (ISBN 2-030-75437-4)
  • Marc Groenen, Pour une histoire de la préhistoire, Éd. J. Millon, 1994 (ISBN 2-905-61493-5)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]