Grottes de Yungang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grottes de Yungang *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Side wall statues Yungang.jpg
Coordonnées 40° 06′ 35″ N 113° 07′ 20″ E / 40.10972, 113.122240° 06′ 35″ Nord 113° 07′ 20″ Est / 40.10972, 113.1222
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Type Culturel
Critères (i) (ii) (iii) (iv)
Superficie 348 ha
Zone tampon 846.81 ha
Numéro
d’identification
1039
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2001 (25e session)

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Grottes de Yungang
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les grottes de Yungang (云冈石窟 yúngāng shíkū), près de Datong dans la province de Shanxi en Chine, sont l'un des plus célèbres sites anciens de sculpture. On compte 53 grottes[1] pour environ 50 000 statues, aménagées entre les Ve et VIe siècles. Les cinq grottes aménagées par Tan Yao sont considérées comme un chef d'œuvre classique du premier apogée de l'art rupestre bouddhique en Chine.

Le style combine à la fois les formes de l'art traditionnel chinois et des influences étrangères : après avoir traversé la Perse, le style hellénistique est parvenu dans le Gandhara, au nord de l’Inde actuelle où il s’est fondu dans les traditions locales. De là, le bouddhisme a été exporté par les marchands le long de la route de la soie jusqu’en Chine.

Les deux autres sites de grottes anciennes en Chine sont les grottes de Longmen et de Mogao.

Les grottes de Yungang sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2001.

Les grottes[modifier | modifier le code]

Grotte n°1[modifier | modifier le code]

Elle contient de nombreuses sculptures en relief.

Grotte n°5[modifier | modifier le code]

Elle abrite une statue géante d'un bouddha.

Grotte n°20[modifier | modifier le code]

Dans la grotte n°20, l'une des plus anciennes, se trouve un Bouddha rupestre monumental. Il est représenté en méditation. Le canon est massif, robuste et rond, quoique bien proportionné, et la protubérance crânienne est très en relief, ce qui est caractéristique de l'art de la dynastie des Wei du Nord. Les deux épaules sont recouvertes par le costume, mais cependant, une partie du torse et du bras, sur la partie droite, est découverte.

Une des plus grandes statues de Yungang.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Princeton Dictionary of Buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press (ISBN 0691157863), p. 1045

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :