Zhoukoudian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Site de l'homme de Pékin à Zhoukoudian *
Patrimoine mondial de l'UNESCO
Musée de Zhoukoudian
Musée de Zhoukoudian
Coordonnées 39° 41′ 21″ N 115° 55′ 26″ E / 39.68917, 115.92389 ()39° 41′ 21″ Nord 115° 55′ 26″ Est / 39.68917, 115.92389 ()  
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Type Culturel
Critères (iii) (vi)
Numéro
d’identification
449
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1987 (11e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Zhoukoudian (chinois simplifié :  ; chinois traditionnel : 周口店 ; pinyin : Zhōukǒudiàn; anciennement transcrit Choukoutien ou Chou Kou Tien) est un site archéologique composé de plusieurs grottes, célèbre pour avoir livré l'un des premiers fossiles d'Homo erectus surnommé l'Homme de Pékin. Il se situe à 42 km au sud-ouest de Pékin en Chine.

Importance[modifier | modifier le code]

Le premier fossile d'Homme de Pékin fut découvert à Zhoukoudian durant les années 1923-1927. Lors de la Seconde Guerre mondiale, tous les ossements trouvés (14 crânes, 11 mandibules, 147 dents et 11 restes postcrâniens) furent envoyés aux États-Unis pour être protégés de l'avancée des troupes japonaises. Malheureusement, ils ne sont jamais arrivés à destination.

En 1987, le site a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le projet « Homme de Pékin » a été initié en juillet 1994, dans le cadre d’une coopération tripartite entre l’UNESCO, l’Académie des Sciences de Chine et l’association Assistance-Ethno sous le parrainage de Federico Mayor et du Professeur Yves Coppens, et regroupant des partenariats publics et privés dont Mondial Assistance, EDF, le GAN, Guerlain et la CTR. Ce projet avait fait l’objet de 2 accords : un accord cadre bi-latéral entre l’UNESCO et Assistance-Ethno et un accord d’exclusivité tripartite entre l’UNESCO, l’Académie des Sciences de Chine et l’association Assistance-Ethno. C’était la première fois qu’une association signait ce type d’accord.

Tout en cherchant à améliorer la gestion du site, le projet commun vise principalement à stimuler la coopération scientifique et la recherche sur le site de l’Homme de Pékin. C’est dans ce cadre que la Fondation EDF, le premier partenaire de l’opération, a poursuivi ce programme par des missions d’expertise géologique et géophysique afin d’identifier le contenu des cavités susceptibles de renfermer des fossiles encore inconnus.

Les archéologues ont pu faire plusieurs découvertes, notamment des restes de Sinanthropus pekinensis, qui vivait au Pléistocène moyen, et des restes d'Homo sapiens, datant de 11 000 à 18 000 ans. Le site n'apporte pas seulement un témoignage exceptionnel sur les sociétés humaines du continent asiatique à une époque très reculée, mais illustre aussi le processus de l'évolution du genre humain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]