Grotte de Montespan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grotte de Montespan
Souterrain de La Hountaou
Norbert Casteret à Montespan.jpg
Norbert Casteret nageant dans la grotte de Montespan
Localisation
Coordonnées
Adresse
Massif
Localité voisine
Voie d'accès
D 26
Caractéristiques
Type
Calcaire urgonien
Altitude de l'entrée
385 m
Longueur connue
1 212 m
Période de formation
100 Ma (crétacé moyen)
Occupation humaine
Statut patrimonial

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Point carte.svg

La grotte de Montespan est une cavité souterraine française, également appelée Souterrain de Houantaou, grotte inscrite au titre des monuments historiques depuis 1924[1]. Située sur les communes de Montespan et Ganties dans la Haute-Garonne, région Occitanie, elle est célèbre pour ses scènes d'art pariétal ainsi que par la présence de statues d'animaux en argile datant du Paléolithique supérieur.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 21 août 1922, Norbert Casteret franchit en apnée deux siphons[2] et en 1923, il y découvre des reliefs en argile façonnés par l'homme, représentant des chevaux ainsi qu'une statue d'argile représentant un ours acéphale, avec un vrai crâne d'ours à ses pieds.[3] Ces représentations d'argile sont datées du Paléolithique supérieur et comptent parmi les plus anciennes du monde. Recoupées avec d'autres découvertes archéologiques, elles sont à l'origine de la théorie du culte de l'ours développée par certains préhistoriens dès les années 1920[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Montespan provient de la commune de Montespan.

Toutefois cette appellation est récente, le nom donné par les villageois étant le souterrain de La Hountaou ou Hount du Hountaou en gascon[5]. Les termes "Hount" et "Hountaou" sont la retranscription phonétique des mots gascons Hont et Hontau, qui, l'un comme l'autre veulent dire "fontaine". Ladite "fontaine" pouvant être une construction ou bien comme ici, une source ou une résurgence...

Géologie[modifier | modifier le code]

La grotte fait partie d'un réseau souterrain. Elle est creusée dans le calcaire urgonien[6].

Conservation[modifier | modifier le code]

Fortement dégradée depuis sa découverte, la grotte de Montespan est fermée et interdite d'accès. Les multiples visites ont en effet fait disparaître certains reliefs dont il ne reste pour certains que les témoignages des premiers découvreurs[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « grottes », notice no PA00094339, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Grotte de Montespan », sur plongeesout.com.
  3. Henri Begouen, « Découvertes préhistoriques faites dans la grotte de Montespan (Haute-Garonne) », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, no 4,‎ , p. 349-350 (lire en ligne).
  4. J. Charet, « Réflexions sur la Magie de la Chasse [III. L'ours sans tête de Monlespan] », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 47, no 7,‎ , p. 264-267 (lire en ligne).
  5. Texte de la brochure "Préhistoire et Thermalisme", exposition à la Maison des Trois-Vallées à Aspet, 1995
  6. « La grotte de la Hountaou, réseau souterrain Ganties-Montespan ».
  7. R. Begouën et J. Clottes, « Matériaux pour servir à l'histoire de Montespan », Préhistoire Ariégeoise, 1988, vol. 43, pp. 13-33.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]