Grotte des Perrats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grottes des Perrats
Image illustrative de l'article Grotte des Perrats
Coordonnées 45° 47′ 53″ nord, 0° 21′ 58″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle Aquitaine
Département Charente
Vallée Vallée de la Bellonne
Localité voisine Agris
Altitude de l'entrée 83 m
Longueur connue 250 m
Période de formation Jurassique
Type de roche Calcaire
Occupation humaine Mésolithique à l'Âge du fer

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Grottes des Perrats

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Grottes des Perrats

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grottes des Perrats

La grotte des Perrats est une cavité d'intérêt archéologique située sur la commune française d'Agris, dans le département de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine.

Spéléométrie[modifier | modifier le code]

La développement[N 1] de la cavité est de 250 m[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

La cavité s'ouvre dans les calcaires récifaux de l'Oxfordien (Jurassique supérieur).

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située sur la commune d’Agris en Charente, dans le nord du Bassin aquitain, à vingt-trois kilomètres au nord-est d'Angoulême, et s’ouvre au flanc d’un coteau bordant au nord la vallée de la Bellonne, ruisseau non pérenne affluent de la Tardoire. Elle est située au sud du lieu-dit les Cosses, en lisière de la forêt de Quatre Vaux.

Découvertes archéologiques[modifier | modifier le code]

La grotte des Perrats a été découverte le 1er mai 1981 par des spéléologues[N 2] de l’Association de recherches spéléologiques de La Rochefoucauld[2]. En effet, la désobstruction d’un terrier de blaireau dans la salle principale de la grotte permettait d'envisager une suite. Sur le rejet d’un autre terrier, un premier fragment d’un luxueux casque celtique du IVe siècle av. J.-C. est découvert. Le lendemain, un autre fragment de casque est découvert dans les mêmes conditions.

L'archéologue José Gomez de Soto, directeur de recherches au CNRS, est appelé sur les lieux et mène une campagne de fouilles de sauvetage dès l'année 1981. Le but est double : récupérer d'autres fragments du casque et lever la stratigraphie du site[3].

Le casque gaulois d'Agris, découvert dans la grotte en 1981, est exposé au musée des beaux-arts d'Angoulême.

Article détaillé : Casque d'Agris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • B. Boulestin, S. Ducongé, J. Gomez de Soto, Le sanctuaire laténien de la grotte des Perrats à Agris (Charente). Nouvelles recherches 2002-2007. In : Bertrand I., Duval A., Gomez de Soto J., Maguer P. (dir.), Les Gaulois entre Loire et Dordogne. Actes du XXXIe colloque de l'AFEAF, Chauvigny, 17-20 mai 2007, t. I, Chauvigny, Association des Publications Chauvinoises (Mémoire XXXIV, supplément), 2009, p. 1-12.
  • Association de Recherches Spéléologiques de La Rochefoucauld (1982) Le casque d'or gaulois d'Agris. Un sanctuaire de l'Age du Fer en Charente. Spelunca, n° 5, p. 33-34.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En spéléologie, le développement correspond à la longueur cumulée des galeries interconnectées qui composent un réseau souterrain.
  2. A. Binet, C. Cassor, B. Delage, P. Dubois et F. Parthonnaud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544).
  2. Association de Recherches Spéléologiques de La Rochefoucauld (1982) - Le casque d'or gaulois d'Agris. Un sanctuaire de l'Age du Fer en Charente. Spelunca, n° 5, p. 33-34.
  3. C.Eluère, J.Gomez de Soto, A-R.Duval, « Un chef-d'œuvre de l'orfèvrerie celtique, le casque d'Agris (Charente) », Persée, (consulté le 3 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]