Grottes de Labastide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grottes de Labastide
Grotte de l'Aspugue
Labastide Lame Magdalenien (2).jpg
Lame de plein débitage
Localisation
Coordonnées
Pays
Région
Département
Adresse
LaspugueVoir et modifier les données sur Wikidata
Vallée
Vallée d'Aure
Vallée de la Neste
Localité voisine
Voie d'accès
D 217 et D 26g
Caractéristiques
Type
Altitude de l'entrée
550 m
Longueur connue
1 800 m
Occupation humaine
Statut patrimonial

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Point carte.svg

Les grottes de Labastide, ou grottes de Laspugue, appartiennent à un réseau karstique français située sur la commune de Labastide dans le département des Hautes-Pyrénées, région Occitanie. La grotte principale, dite « grotte des Chevaux » est une grotte ornée, célèbre pour son grand cheval polychrome, datée du Paléolithique supérieur (Magdalénien IV).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Laspugue » est une francisation du toponyme gascon « spugue » ou « spélugue » signifiant « grotte ». On le retrouve dans le nom de la grotte des Espélugues à Lourdes ou encore Lespugue dans la Haute-Garonne.

Topographie[modifier | modifier le code]

Les grottes de Labastide appartiennent à un réseau karstique comprenant trois grottes principales : la grotte des Chevaux (grotte ornée), la grotte de la Perte et la grotte Blanche (inoccupée par l'homme)[1],[2].

La grotte des Chevaux[modifier | modifier le code]

La grotte est connue par les habitants du village et explorée depuis la fin du XIXe siècle, notamment par Armand Viré[3]. Norbert Casteret y reconnaît des figures pariétales en 1932. Des fouilles y ont été conduites par Norbert Casteret, Henri Bégouën, Georges Simonnet, Robert Simonnet, André Glory.

Le dispositif pariétal comporte des gravures et des peintures correspondant surtout à des chevaux et des bisons mais aussi à des bouquetins et des rennes. La présence d'une figure humaine et d'une tête de félin sont également à mentionner. Le site a également livré de nombreuses plaquettes gravées ainsi que des contours découpés représentant des têtes de bouquetin[4].

La grotte les chevaux est classée au titre des monuments historiques le 3 août 1983[5].

Les grottes dans la culture[modifier | modifier le code]

Lames de silex de Labastide[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Simmonet Robert, Barragué Jean, « Recherches récentes dans la grotte de Labastide », Les Dossiers d'archéologie, no 324,‎ , p. 62-67 (ISSN 1141-7137)
  2. cds 65, « plan des grottes de Labastide », sur karsteau 4.0 (consulté le 20 mars 2018).
  3. Viré, A. (1898) - « Les Pyrénées souterraines (1ère campagne, 1897) (Les Grottes de Bétharram, Escalère, Labastide, etc.) », Mémoires de la Société de Spéléologie, n° 14, tome III, pp. 59-96.
  4. Leroi-Gourhan, A., Taborin, Y. et Thiébault, S. (1988) - « Labastide, Labastide, Hautes-Pyrénées », in: Dictionnaire de la Préhistoire, Leroi-Gourhan, A., (Éd.), PUF, p. 620.
  5. « Grotte dite de Labastide ou des Chevaux », notice no PA00095383, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nathalie Vanara, « La grotte-tunnel de Labastide. Quelques éléments de réflexion », Spéléoc, no 121,‎ , p. 13-15 (lire en ligne).
  • André Clot, Jacques Omnès, « Premiers datages radiocarbone du Magdalénien des Hautes-Pyrénées », Bulletin de la Société préhistorique française,‎ , p. 324-339 (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]