Laugerie-Haute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abri de Laugerie-Haute
Image dans Infobox.
L'abri de Laugerie-Haute,
vallée de la Vézère
Localisation
Coordonnées
Pays
Région française
Département
Commune
Vallée
Vallée de Vézère
Voie d'accès
D47
Caractéristiques
Type
Calcaire
Longueur connue
200 m
Occupation humaine
Patrimonialité
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Dordogne
voir sur la carte de la Dordogne
Red pog.svg

Laugerie-Haute *
Coordonnées 44° 57′ 11″ nord, 1° 00′ 12″ est
Critères (i) (iii)
Superficie 3 010 m2[1]
Numéro
d’identification
085-007
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification UNESCO

L'abri de Laugerie-Haute se trouve sur la commune des Eyzies-de-Tayac, en Dordogne, sur la rive droite de la vallée de la Vézère.

Il est l'un des quinze « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère » inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979.

Historique et description[modifier | modifier le code]

Les recherches commencées ici en 1863, se poursuivirent par étapes, en 1911, en 1921 et de 1936 à 1939. Les travaux ont permis d'établir plusieurs coupes de terrain, montrant l'importance de ce site occupé par l'homme sans interruption pendant la période, longue de 20 000 ans environ, allant du milieu du périgordien au milieu du magdalénien.

Cet abri est classé au patrimoine mondial par l'Unesco dans un ensemble de quinze « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère »[1].

Les fouilles ont permis de découvrir de nombreux outils en os et en silex dans ce très vaste gisement de près de 200 m de long. L'abri a livré des traces d'occupations du Gravettien, du Solutréen et du Magdalénien, soit une période comprise entre 24 000 et 15 000 ans BP.

Les niveaux archéologiques révèlent un outillage lithique très abondant, une industrie osseuse élaborée ainsi que des objets d'art mobilier ou sur blocs gravés principalement dans la couche supérieure.

Le site est l'un des plus vastes de la vallée de la Vézère. Des fouilles récentes ont livré du matériel lithique jusque sur les rives de la Vézère, révélant un habitat qui s'étend sur plus de 1 000 m2 de l'abri à la rivière.

Le site est accessible au public. Des visites conférences sont organisées par le Centre des monuments nationaux pour le découvrir.

Littérature[modifier | modifier le code]

Il a servi de cadre à la romancière Jean M. Auel pour les deux derniers volumes de sa série préhistorique Les Enfants de la Terre, Les Refuges de pierre et Le Pays des Grottes Sacrées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Cheynier 1960] André Cheynier, « Les couches inférieures de Laugerie-Haute. Nouvelle interprétation », Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. 87,‎ , p. 132-136 (lire en ligne [PDF] sur docs.shap.fr, consulté le ).
  • [Lalanne 1907a] Jean-Gaston Lalanne, « Glouton gravé sur bois de renne de l'époque magdalénienne », Actes de la Société linnéenne de Bordeaux, t. 62,‎ , p. 381-384 (lire en ligne [sur biodiversitylibrary.org], consulté le ).
  • [Lalanne 1907b] Jean-Gaston Lalanne, « Découverte d'un squelette humain à Laugerie-Haute », Actes de la Société linnéenne de Bordeaux, t. 62,‎ , p. 399-405 (lire en ligne [sur biodiversitylibrary.org], consulté le ).
  • [Roussot 1974] Alain Roussot, « Lampes sculptées paléolithiques de Laugerie Basse et de Laugerie Haute », Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. 101,‎ , p. 252-260 (lire en ligne [PDF] sur docs.shap.fr, consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cartographie.