Grotte de Tabun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Niveaux archéologiques de la grotte de Tabun

La grotte de Tabun (ou Taboun , « grotte du Four » en français) est un site préhistorique d'Israël. Elle fait partie des quatre grottes de Nahal Me’arot situées au sud d'Haïfa, sur le mont Carmel, classées au patrimoine mondial de l'Unesco.

Cette grotte a été occupée par l'Homme durant le Paléolithique moyen et le Paléolithique inférieur, entre 500 000 et 45 000 ans avant notre ère[1].

Archéologie[modifier | modifier le code]

L'archéologue britannique Dorothy Garrod y mena des fouilles entre 1929 et 1934, et identifia sept couches majeures, répertoriées de A à G, sur une séquence stratigraphique de 25 mètres.

Lors de ces fouilles furent mis au jour des ossements néandertaliens dans la couche C ou B : un squelette presque complet d'une femme (Tabun 1 ou Tabun C1). L'équipe recueillit également une mandibule d'un individu mâle (Tabun 2) dont les caractéristiques sont à la fois proche des premiers Homo sapiens et celles de l'Homme de Néandertal[2],[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sites of Human Evolution at Mount Carmel The Nahal Ma’arot/ Wadi el-Mughara Caves » [PDF], sur http://whc.unesco.org.
  2. Marylène Patou-Mathis, Néanderthal. Une autre humanité, Perrin, (ISBN 978-2262022723).
  3. (en) Vincent H. Stefan et Erik Trinkaus, « Discrete trait and dental morphometric affinities of the Tabun 2 mandible », Journal of Human Evolution, vol. 34, no 5,‎ , p. 443-468 (DOI 10.1006/jhev.1997.0210).
  4. Norbert Mercier, Hélène Valladas, Laurence Froget, Jean-Louis Joron et Avraham Ronen, « Datation par thermoluminescence de la base du gisement paléolithique de Tabun (mont Carmel, Israël) », C. R. Acad. Sci. Paris, Sciences de la Terre et des planètes / Earth and Planetary Sciences, vol. 330,‎ , p. 731–738 (DOI 10.1016/S1251-8050(00)00193-2).

Voir aussi[modifier | modifier le code]