Vallée de la Vézère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La falaise de la Roque Saint-Christophe, en rive gauche de la Vézère.

La vallée de la Vézère est une vallée située dans le département de la Dordogne en Périgord noir, dans la région Aquitaine en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Vézère donne son nom à la vallée. Elle serpente et se fraye un chemin entre des falaises de calcaire couvertes par des forêts de châtaigniers et de chênes verts.

Vestiges préhistoriques[modifier | modifier le code]

En une cinquantaine de kilomètres, la vallée de la Vézère rassemble quelques-uns des plus riches et des plus célèbres sites de la Préhistoire européenne, témoignant de 400 000 années d'occupation humaine.

En effet, la région comporte 147 gisements remontant jusqu'au Paléolithique, pas moins de 25 grottes ornées. Des centaines de milliers de vestiges lithiques, osseux et artistiques y ont été découverts.

Elle présente un intérêt exceptionnel d'un point de vue ethnologique, anthropologique et esthétique avec ses peintures pariétales, en particulier celles de la grotte de Lascaux dont la découverte fortuite par des adolescents en 1940 a marqué une date dans l'histoire de la connaissance de l'art préhistorique. Cette grotte a été surnommée la « Chapelle Sixtine de la Préhistoire ». Ses parois ont livré une centaine de figures animales, étonnantes par la précision de l'observation, la richesse des coloris et la vivacité du rendu.

La commune des Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire est un autre haut-lieu. On peut y visiter les grottes des Combarelles et Font-de-Gaume, l'abri de Cap Blanc ainsi que les gisements de Laugerie-Basse et de Laugerie-Haute. Le musée du site de l'abri Pataud permet de comprendre le principe stratigraphique sur lequel s'appuient les fouilles archéologiques.

Le Musée national de Préhistoire présente l'une des plus complètes collections d'objets préhistoriques. Tout proche, le roc de Cazelle met en scène la vie de ses occupants, de la Préhistoire jusqu'au siècle dernier. Bien d'autres sites de la vallée de la Vézère méritent d'être cités : au Moustier, l'impressionnant fort troglodytique de la Roque Saint-Christophe qui retrace 55 000 ans d'occupation sur 800 mètres de falaise ; à Tursac, l'abri de la Madeleine, surmonté d'un château médiéval, et qui a donné son nom à la culture magdalénienne ; citons encore, à Sergeac, les abris de Castel Merle et à Rouffignac la grotte de Rouffignac ou « grotte aux cent mammouths ».

En 2010, le centre d'accueil de la Préhistoire a été ouvert aux Eyzies. Il vise à accueillir le public pour le guider dans sa découverte de la Préhistoire en Dordogne.

Patrimoine mondial de l'UNESCO[modifier | modifier le code]

14 sites de la vallée de la Vézère ont été classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en octobre 1979. Ce véritable sanctuaire de l’art préhistorique est l'un des sites archéologiques les plus importants d’Europe.

Opération Grand site[modifier | modifier le code]

La vallée de la Vézère fait, depuis 2009, l'objet d'un travail collectif visant à l'inscrire dans la démarche Grand site de France. Les objectifs sont de (re)mettre en valeur ses falaises et de protéger son patrimoine culturel et naturel en canalisant les flux touristiques.

En février 2014, la Commission supérieure des sites s'est prononcée favorablement aux projets de classement (11 500 hectares sur vingt communes) et d'inscription (16 500 hectares sur onze autres communes) de la vallée de la Vézère[1], en vue d'une labellisation parmi les Grands sites de France à l'horizon 2018, suivie d'une demande de classement de l'ensemble auprès de l'Unesco pour 2020[1].

Le 11 décembre 2015, le site de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes est classé par décret parmi les grands sites d'Aquitaine dont elle devient le plus étendu avec 11 500 hectares[2],[3]. Ce classement intègre également le site préhistorique de la Ferrassie et la grotte de Rouffignac[2].

Le , l'arrêté préfectoral no 24-2016-07-28-003 porte inscription du site de la vallée de la Vézère parmi ceux du département de la Dordogne, « en raison de son caractère historique, pittoresque et scientifique »[4]. Le site concerne 31 communes et s'étend sur 16 609 hectares : quinze communes traversées ou bordées par la Vézère depuis Condat-sur-Vézère jusqu'à Saint-Chamassy mais sans Limeuil : Condat-sur-Vézère, Les Farges, Aubas, Montignac, Valojoulx, Thonac, Sergeac, Saint-Léon-sur-Vézère, Peyzac-le-Moustier, Tursac, Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Campagne, Saint-Cirq, Le Bugue, Saint-Chamassy), dix en rive gauche : Saint-Amand-de-Coly, La Chapelle-Aubareil, Tamniès, Marcillac-Saint-Quentin, Marquay, Sarlat-la-Canéda, Saint-André-d'Allas, Meyrals, Saint-Cyprien, Audrix, et six en rive droite : Plazac, Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, Fleurac, Mauzens-et-Miremont, Savignac-de-Miremont, Manaurie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L’Opération Grand Site vallée de la Vézère reçoit un avis favorable de la Commission Supérieure des Sites sur le site de la DREAL Aquitaine, consultée le 26 mars 2014.
  2. a et b Léa Sanchez, « Le plus grand site classé d'Aquitaine », Sud Ouest édition Périgueux, 29 décembre 2015, p. 17.
  3. Site classé de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 30 décembre 2015.
  4. a et b [PDF] Arrêté du 28 juillet 2016 portant inscription parmi les sites du département de la Dordogne du site de la vallée Vézère, p. 218-271, Préfecture de la Dordogne, consulté le 9 novembre 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]