Abri Castanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abri Castanet
Image dans Infobox.
Localisation
Coordonnées
Pays
Région
Département
Commune
Caractéristiques
Occupation humaine
Patrimonialité
Localisation sur la carte de la Dordogne
voir sur la carte de la Dordogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'abri Castanet est un des abris sous roche du site Castel Merle (ou Castermerle) sur le territoire de la commune de Sergeac en Dordogne (France). Il comporte des gravures préhistoriques datant de l'Aurignacien. Ce site paléolithique est classé au titre des monuments historiques le .

Fouilles et découvertes[modifier | modifier le code]

L'abri Castanet, comme son voisin l’abri Blanchard, a été fouillé par Marcel Castanet entre 1911 et 1913, pour le musée des Eyzies. Ces deux abris sous roche sont connus pour avoir fourni parmi les premières manifestations pariétales aurignaciennes et une grande quantité d'éléments de parure (perles en ivoire de mammouth, coquillages marins percés, dents percées…). Les fragments effondrés de paroi, ornés de gravures et peintures, ont été étudiés et publiés par Denis Peyrony (1935)[1], Henri Breuil (1952)[2], puis par Brigitte et Gilles Delluc (1978)[3]. L'historique des fouilles a été reconstitué grâce aux notes, plans et coupes de Marcel Castanet[4].

De 1995 à 1998, Randall White et Jacques Pelegrin reprennent les fouilles à l'abri Castanet, dans la partie sud du talus[5].

En 2012, des gravures d'animaux et de symboles sont découvertes sur une plaque rocheuse[4].

La plaque gravée aurignacienne[modifier | modifier le code]

La plaque rocheuse, d'une tonne et demie, s'est détachée de la paroi[4]. Elle est gravée de formes parfois teintées d'ocre : des vulves, des phallus, des figures géométriques et des animaux, plus particulièrement des chevaux[6].

Une datation au 14C lui donne un âge de 37 000 ans, ce qui en fait une des représentations pariétales parmi les plus anciennes au monde[réf. à confirmer][7]. avec celles de la grotte Chauvet[8] et de la grotte de Baume-Latrone dans la vallée du Rhône.
Cependant, compte tenu de la fiabilité des mesures établies à partir du carbone 14, la préhistorienne Brigitte Delluc ne confirme pas une datation aussi précise, rappelant que le mobilier déjà trouvé à Castel Merle daterait de −30 000 à −35 000 ans[9].

Protection[modifier | modifier le code]

L'abri Castanet est classé au titre des monuments historiques depuis le [10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peyrony 1935.
  2. [Breuil 1952] Henri Breuil, Quatre cents siècles d'art pariétal : les cavernes ornées de l'Âge du Renne, Montignac, Centre d'Études et de documentation préhistoriques, , 419 p. (présentation en ligne).
  3. [Delluc & Delluc 1978] Brigitte Delluc et Gilles Delluc, « Les manifestations graphiques aurignaciennes sur support rocheux des environs des Eyzies (Dordogne) », Gallia Préhistoire, vol. 21, no 1,‎ , p. 213-332 (DOI 10.3406/galip.1978.1593).
  4. a b et c White et al. 2010.
  5. White 2007, paragr. 3.
  6. Abri Castanet, sur hominides.com.
  7. « Le plus ancien art pariétal, découvert en Dordogne », sur maxisciences.com, (consulté le ) : « Or ce bloc de calcaire de 1,5 t est gravé de dessins paléolithiques – animaux et symboles – que les hommes de cette époque, l'Aurignacien, ont réalisé (la voûte étant à portée de main). Et cela au moins 1 000 ans avant les peintures de la grotte Chauvet située en Ardèche : les œuvres de l'abri Castanet sont donc les plus anciennes représentations murales connues à ce jour. ».
  8. Chloé Da Fonseca, « Découverte de la plus ancienne forme d'art pariétal datée de 37 000 ans », dans Le Journal des arts, (consulté en ).
  9. Hervé Chassain, « Castel Merle en vedette », Sud Ouest édition Dordogne, 16 mai 2012.
  10. « Abri Castanet », notice no PA00082998, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Chiotti & Cretin 2011] Laurent Chiotti et Catherine Cretin, « Les mises en forme de grattoirs carénés / nucléus de l’Aurignacien ancien de l'abri Castanet (Sergeac, Dordogne) », Paléo, no 2 2,‎ , p. 69-84 (lire en ligne [sur paleo.revues.org]).
  • [Peyrony 1935] Denis Peyrony, « Le gisement Castanet, vallon de Castelmerle, commune de Sergeac (Dordogne). Aurignacicen I et II », Bulletin de la Société préhistorique de France, vol. 32, no 9,‎ , p. 418-443 (DOI 10.3406/bspf.1935.6122, lire en ligne [sur persee]).
  • [White 2007] Randall White (responsable d'opération), « Sergeac – Abri Castanet » (Compte-rendu annuel de fouilles (Date de l'opération : 2005)), AdlFI,‎ (lire en ligne [sur journals.openedition.org], consulté en ). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [White et al. 2010] Randall White, Raphaelle Bourrillon, Catherine Cretin, Romain Mensan et al., « Une nouvelle découverte d'art pariétal aurignacien à l'abri Castanet : contexte et datation », Congrès de l'IFRAO,‎ (lire en ligne [sur researchgate.net]). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [White et al. 2012] (en) Randall White, Romain Mensan, Raphaëlle Bourrillon, Catherine Cretin, Thomas F.G. Higham, Amy E. Clark, Matthew L. Sisk, Élise Tartar, Philippe Gardère, Paul Goldberg, Jacques Pelegrin, Hélène Valladas, Nadine Tisnérat-Laborde, Jacques de Sanoit, Dominique Chambellan et Laurent Chiotti, « Contexts and dating of Aurignacian vulvar representations from Abri Castanet, France », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 109, no 22,‎ , p. 8450-8455 (lire en ligne [sur pnas.org], consulté en ) ; (en) « Informations complémentaires en ligne » [PDF] (consulté en ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]