Grottes de Cougnac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grottes de Cougnac
Image illustrative de l'article Grottes de Cougnac
Coordonnées 44° 45′ 38″ nord, 1° 21′ 47″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Localité voisine Payrignac
Type de roche Calcaire
Signe particulier Concrétions et art pariétal
Occupation humaine -25 000 ans et -14 000 ans

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grottes de Cougnac

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Grottes de Cougnac

Géolocalisation sur la carte : Lot

(Voir situation sur carte : Lot)
Grottes de Cougnac

Les grottes de Cougnac sont situées sur la commune française de Payrignac près de Gourdon, dans le département du Lot, en région Midi-Pyrénées.

Le site se compose de deux grottes distantes de 200 mètres environ :

  • La première comporte de nombreuses concrétions dont certaines, très fines, sont nommées fistuleuses.
  • La deuxième est une grotte ornée du paléolithique.

Historique[modifier | modifier le code]

Les grottes de Cougnac ont été découvertes en 1949 et 1952, par Lucien Gouloumes, René Borne, Jean Mazet, Roger, Maurice Boudet et Alphonse Sauvant à la suite d'une sécheresse. La grotte ornée a été classée Monument historique en 1954. Les deux grottes sont depuis une cinquantaine d’années accessibles au public.

Ces grottes ont servi de décor à une scène finale du film de Georges Lautner Quelques messieurs trop tranquilles tourné en 1972 et sorti le [1].

La grotte ornée[modifier | modifier le code]

La grotte ornée de Cougnac a livré de nombreuses peintures préhistoriques datées du Paléolithique supérieur.

Les figurations comprennent des cerfs mégacéros, des bouquetins, des mammouths ainsi que différentes figurations humaines schématiques, dont deux interprétées comme des « hommes blessés » que l'on retrouve quasiment à l'identique à la grotte du Pech Merle. Leur description a été réalisée par Michel Lorblanchet[2].

Des datations directes ont pu être réalisées par la méthode du carbone 14 sur des prélèvements de charbon utilisé pour certains dessins. Elles ont montré que les décors pariétaux correspondaient au moins à deux phases nettement distinctes :

  • l'une autour de 25 000 ans avant le présent (Gravettien) correspond aux figurations animales ;
  • l'autre autour de 14 000 ans avant le présent (Magdalénien) correspond à des ponctuations.

Le musée de Pech Merle offre une analyse des œuvres préhistoriques de la grotte de Cougnac.

Exploitation touristique[modifier | modifier le code]

Les grottes de Cougnac sont ouvertes au public depuis 1954. Environ 25 000 personnes visitent le site tous les ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L2TC.com - Lieux de Tournage Cinématographique, « Quelques messieurs trop tranquilles (1973) », sur http://www.l2tc.com/index.php (consulté le 4 octobre 2008)
  2. Michel Lorblanchet, Art Pariétal : Grottes ornées du Quercy, (ISBN 978-2-8126-0164-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lorblanchet, M. Cougnac, les grottes magiques, Éditions Grottes de Cougnac, réédition 2004.
  • Lorblanchet, M. L’art préhistorique du Quercy, Édition Loubatières, 2004.
  • Lorblanchet, M. Les grottes ornées de la Préhistoire, nouveaux regards, Éditions Errance, 1995.
  • Lorblanchet, M. Découverte d’une grotte ornée : Cougnac en Quercy, Éditions Grottes de Cougnac, CD ROM.
  • Lorblanchet, M. « Payrignac, grotte de Cougnac, datations de pigments pariétaux au radiocarbone », Bilan scientifique 1992, SRA DRAC Midi-Pyrénées, p. 99-100, 1993.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]