Enfant de Teshik-Tash

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Teshik-Tash)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Enfant de Teshik-Tash
Image illustrative de l’article Enfant de Teshik-Tash
Crâne de l'Enfant de Teshik-Tash
Coordonnées 37° 57′ 57″ nord, 67° 09′ 23″ est
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Massif Montagnes de Bajsuntau
Localité voisine Boysun
Daté de indéterminé
Période géologique Pléistocène supérieur
Époque géologique Paléolithique moyen
Découvert le 1938
Découvreur(s) Alekseï Okladnikov
Âge 8 à 9 ans
Sexe masculin
Identifié à Homo neanderthalensis

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Enfant de Teshik-Tash

Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan

(Voir situation sur carte : Ouzbékistan)
Enfant de Teshik-Tash

L'Enfant de Teshik-Tash est le nom donné à un crâne fossile de Néandertalien, trouvé en 1938 sur le site préhistorique de Teshik-Tash (la grotte de Teshik), près de Boysun, en Ouzbékistan (Asie centrale). Les vestiges animaliers découverts autour du crâne avaient été interprétés à l'origine comme témoignant d'un rituel funéraire autour d'une sépulture, ce qui est aujourd'hui contesté par les chercheurs.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors d'une campagne de fouilles de la grotte de Teshik en 1938, le préhistorien russe Alekseï Okladnikov découvrit les restes d'un Néandertalien dans une fosse peu profonde. Le rapport de fouilles indiquait avoir trouvé à proximité cinq paires de cornes de bouquetin de Sibérie[1].

Le crâne de Teshik-Tash vu de profil

Description[modifier | modifier le code]

Le crâne de Teshik-Tash appartient à un enfant néandertalien de sexe masculin, âgé de 8 à 9 ans. Il a été reconstruit à partir de 150 fragments, ayant en effet été brisé sous le poids des sédiments[2].

Interprétation[modifier | modifier le code]

Les fouilles de 1938 n'ayant pas suivi les protocoles archéologiques modernes permettant de reconstituer a posteriori la configuration du site, la datation du fossile reste indéterminée, quoique se situant très probablement au sein du Pléistocène supérieur[3].

La morphologie du crâne avait paru à certains chercheurs plus moderne que celle que l'on rencontre au Pléistocène supérieur chez les Néandertaliens d'Europe. Une analyse de l'ADN mitochondrial a cependant confirmé l'appartenance du fossile à l'espèce Homo neanderthalensis. Des analyses ultérieures ont montré qu'il représentait une population distincte de celle des Néandertaliens d'Europe, ayant peut-être connu des épisodes d'hybridation ponctuels avec Homo sapiens au Moyen-Orient[2].

Les vestiges animaliers trouvés non loin du crâne avaient été initialement interprétés comme étant les traces d'un rituel funéraire, mais cette interprétation a depuis été remise en question[4],[5]. Certains chercheurs mettent même en doute la réalité d'une éventuelle sépulture.

Industrie lithique[modifier | modifier le code]

Des outils moustériens ont également été découverts sur le site, dans cinq couches stratigraphiques successives. Ils montrent que cette industrie s'étendait au Paléolithique moyen bien au-delà de l'Europe et au moins jusqu'en Asie centrale[6].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Teshik-Tash » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Patricia J. Ash et David J. Robinson, The Emergence of Humans : An Exploration of the Evolutionary Timeline, Wiley, (ISBN 978-0470013151)
  2. a et b (en) The Mousterian child from Teshik-Tash is a Neanderthal : a geometric morphometric study of the frontal bone, American Journal of Physical Anthropology, (ISSN 0002-9483), Novembre 2012, Volume 149, numéro 3, p.365–379
  3. (en) « Teshik-Tash », dans Wiley-Blackwell Encyclopedia of Human Evolution, Chichester, West Sussex, Wiley-Blackwell,
  4. (en) Paul Pettitt, The Palaeolithic Origins of Human Burial, Routledge,
  5. (en) Robert L. Winzeler, Anthropology and Religion: What We Know, Think, and Question, Altamira Press, (ISBN 978-0759110465, lire en ligne), p. 51
  6. Marylène Patou-Mathis, Néandertal. Une autre humanité, Perrin, (ISBN 978-2262022723)

Articles connexes[modifier | modifier le code]