Grotte de Shum Laka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grotte de Shum Laka
Coordonnées 5° 51′ 31″ nord, 10° 04′ 40″ est
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

(Voir situation sur carte : Cameroun)
Grotte de Shum Laka

La Grotte de Shum Laka, au Cameroun, a été occupée par des populations humaines durant des millénaires. Le site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Géographie[modifier | modifier le code]

À 15 km de Bamenda, ce grand abri-sous roche de 1200 m2 est situé à 1500 m d’altitude sur une montagne de 1969 m. On y trouve des industries lithiques, des restes de faune et de flore, et de la céramique. Le site est non perturbé.

Les fragments retrouvés représentent des espèces typiques de la forêt alors qu’aujourd’hui c’est un milieu de savane.

Historique[modifier | modifier le code]

La grotte de Shum Laka fut une découverte archéologique majeure des années 1980-1990.

Les fouilles entreprises dans cette grotte (ainsi qu'à Fiye Nkwi et Mbi Crater) dans les années 1990 ont mis au jour des données s’étendant sur une période exceptionnelle.

Archéologie[modifier | modifier le code]

De nombreux fragments de poteries récoltés, des pierres taillées (quartz, rhyolite, trachyte, tuff) témoignent d’une tradition allant de l’industrie microlithique à la confection d’outils macrolithiques et de pierre polie.

À côté des ossements provenant d'une quarantaine d'espèces d'animaux. Les os d’antilopes et de buffles côtoient ceux de singes, de chimpanzés et de gorilles.

On a pu ainsi déterminer le régime alimentaire et le mode de vie de ces populations qui peuplaient les Grassfields. Des ossements de neuf ensembles funéraires et de dix-huit squelettes humains ont été excavés.

L’homme a vécu sur ce site il y a 32 000 ans. Les 18 squelettes datent de 3 à 8.000 ans. Ces squelettes, certains en connexion anatomique, étaient enterrés en position fœtale. Ce qui en fait les plus anciens ossements humains de la sous-région.

C’est le seul site en Afrique centrale où on voit l’évolution de l’homme de l’âge de la pierre à l’âge des métaux. On y trouve des anciennes pratiques funéraires, par exemple des corps enterrés dos à dos et en position contractée. La préservation de tous les matériaux est assurée.

Protection[modifier | modifier le code]

Le site, unique pour sa valeur archéologique, est par ailleurs un lieu sacré pour la population locale, sa protection est assurée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».