Grotte d'Aurignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grotte d'Aurignac
Image illustrative de l'article Grotte d'Aurignac
Entrée de la grotte
Coordonnées 43° 13′ 21″ nord, 0° 51′ 55″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Vallée Vallon du ruisseau de Rhodes
Localité voisine Aurignac
Voie d'accès D 635
Altitude de l'entrée 340 m
Longueur connue quelques mètres
Type de roche calcaire thanétien
Occupation humaine Aurignacien puis Chalcolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1921)

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Grotte d'Aurignac

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Grotte d'Aurignac

La grotte d'Aurignac ou abri d'Aurignac est un abri sous roche contenant un gisement archéologique, situé sur la commune d'Aurignac, dans la Haute-Garonne (Midi-Pyrénées, France). Occupé au Paléolithique supérieur, il a donné son nom à l'Aurignacien, une culture préhistorique du début de cette période.

Il a été classé monument historique par arrêté du 26 mai 1921[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'abri tire son nom de la commune sur laquelle elle se trouve, Aurignac, nom qui dérive lui-même de l'occitan Aurinhac.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il est aujourd'hui réduit à un petit abri-sous-roche qui se trouve à l'extrémité nord de la commune d'Aurignac, à 1,6 km du village. Il se situe dans le vallon du ruisseau de Rhodes, affluent de la Louge, et parallèlement à la route joignant Aurignac à Boulogne-sur-Gesse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Édouard Lartet

L'abri d'Aurignac fut découvert en 1852 par Jean-Baptiste Bonnemaison et étudié à partir de 1860 par Édouard Lartet, l'un des inventeurs de la science préhistorique. Ces fouilles archéologiques, ainsi que celles qu'il entreprend à Massat, contribueront à l'époque à démontrer la contemporanéité de l'Homme avec des espèces animales disparues, hypothèse avancée dès 1851 par Jean-Baptiste Noulet.

Par comparaison, on établira que la couche la plus ancienne de la grotte est postérieure à l'Acheuléen (- 1,7 Ma à −300 000 ans), mais antérieure au Solutréen (environ 22 000 à 17 000 avant le présent), définissant ainsi une nouvelle culture préhistorique, l'Aurignacien (environ 39 000 à 28 000 avant le présent), première culture du Paléolithique supérieur en Europe. Le site d'Aurignac est donc le site éponyme de l’Aurignacien.

C'est à l'époque de l'Aurignacien qu'ont été réalisées les peintures pariétales de la grotte Chauvet (Ardèche, France), plus ancienne grotte ornée découverte et datant de 36 000 ans.

L'abri[modifier | modifier le code]

Une des salles du musée-forum de l'Aurignacien.

Il est d'une grande richesse archéologique en particulier en ce qui concerne les vestiges aurignaciens. On y distingue trois périodes d'occupation différentes :

  • première occupation humaine à l'Aurignacien, il y a environ 35 000 ans, durant lequel l'abri a servi de campement aux premiers Homo sapiens venus s'installer en Europe ;
  • occupation par la faune sauvage : hyène des cavernes (Hyaena crocuta spelaea), renard (genre Vulpes), 10 herbivores dont le cheval (Equus caballus), l'aurochs (Bos primigenius) et le renne (Rangifer tarandus) après le départ des aurignaciens, il y a environ 35 000 ans ;
  • nouvelle utilisation humaine comme lieu de sépulture au Chalcolithique (IIIe millénaire av. J.-C.): 17 individus découverts en 1852 par Jean-Baptiste Bonnemaison

De nombreux objets issus de la grotte, conservés au Musée d'archéologie nationale et au Muséum de Toulouse, sont aujourd'hui exposés au musée-forum de l'Aurignacien qui a ouvert ses portes au public en octobre 2014 à Aurignac.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]