Aven Armand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aven Armand
image illustrative de l’article Aven Armand
Ensemble de concrétions
dites forêt de stalagmites.
Coordonnées 44° 13′ 15″ nord, 3° 21′ 25″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Massif Causse Méjean
Localité voisine Hures-la-Parade
Voie d'accès D996
Altitude de l'entrée 970 m
Période de formation Jurassique
Type de roche calcaire
Signe particulier Stalagmites
Température 12°C
Protection Logo des sites naturels français Site classé (1941)

Géolocalisation sur la carte : Lozère

(Voir situation sur carte : Lozère)
Aven Armand

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Aven Armand

Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon

(Voir situation sur carte : Languedoc-Roussillon)
Aven Armand

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Aven Armand

L'aven Armand est une cavité souterraine naturelle située sous le causse Méjean en Lozère, entre Meyrueis et Sainte-Enimie sur le territoire de la commune de Hures-la-Parade. Un aménagement comprenant notamment une entrée artificielle et un funiculaire facilite la visite touristique de cette cavité réputée pour sa « forêt de stalagmites ».

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom de son découvreur, Louis Armand, forgeron au Rozier, qui y descendit le premier le .

Spéléométrie[modifier | modifier le code]

La dénivellation[N 1] de la cavité est de 197 m[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

La grotte s'ouvre dans les calcaires du Jurassique.

Description[modifier | modifier le code]

La salle principale, dont le sol se situe à - 100 mètres de la surface, est longue de 110 mètres, large de 60 mètres, pour une hauteur moyenne de 45 mètres. Elle abrite une forêt de plus de 400 stalagmites dont une de 30 mètres de haut, la plus grande stalagmite connue à ce jour dans le monde.

C'est le que l'aven Armand est aménagé et rendu accessible au public grâce au percement d'un tunnel de 208 m de long, en pente douce, équipé de marches. Aujourd'hui, c'est un funiculaire qui permet de descendre dans la caverne.

L'aven est composée d'une cheminée d'accès et d'une vaste salle en pente. C'est par cette cheminée que sont arrivés Louis Armand et ses compagnons. Au fond de la salle se trouve une forêt de grandes stalagmites. La chute des gouttes d'eau depuis une certaine hauteur explique la forme en « empilement d'assiettes » de certains stalagmites. Plus généralement, les différentes vitesses d'écoulement de l'eau expliquent les diverses formes de stalagmites (en draperies, en orgues, verticaux...).

Les stalactites de la grotte sont petites par rapport à celles d'autres grottes. En effet, la vitesse élevée de l'eau d'infiltration à travers la paroi du plafond laisse peu de dépôts calcaires. La majeure partie du calcaire se dépose ainsi sur les stalagmites.

Galerie photo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

[modifier | modifier le code]

Logo de la grotte.

En 1897, le spéléologue Édouard-Alfred Martel, ami de Louis Armand, avait qualifié à l'époque le site de « Rêve des Mille et Une Nuits », une citation que l'on retrouve dans le logo de la grotte.

L'aven Armand dans la culture[modifier | modifier le code]

  • L'aven Armand est le lieu de tournage du téléfilm français Crime en Lozère, réalisé par Claude-Michel Rome en 2014.
  • Nolwenn Leroy a choisi l'Aven Armand pour y tourner le clip de son single Gemme en juin 2017[2].

Classement et listes[modifier | modifier le code]

L'aven Armand est un site classé depuis le 20 août 1941.

En 1999 un dossier de 18 sites et 24 grottes à concrétions du sud de la France est proposé pour une inscription sur la liste indicative du patrimoine mondial naturel, antichambre de la liste du patrimoine mondial[3],[4]. En octobre 2001 un avis défavorable est émis par l'union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Fin 2005, l'état Français pense représenter une demande d'inscription. En 2007 le projet est retiré et l'association de valorisation des cavités Françaises à concrétions (AVCFC) regroupant 23 cavités du sud de la France est créée [5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En spéléologie, les mesures négatives ou positives se définissent par rapport à un point de référence qui est l'entrée du réseau, connue, la plus élevée en altitude.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bigot Jean-Yves, « Spéléométrie de la France. Cavités classées par département, par dénivellation et développement. », Spelunca Mémoires n° 27,‎ , p. 160 (ISSN 0249-0544).
  2. « Nolwenn Leroy a tourné son clip "Gemme" dans l’aven Armand, en Lozère », Midi Libre, consulté le 16 mars 2018
  3. UICN – Union mondiale pour la nature, « Évaluation UICN des propositions d’inscription de sites naturels et mixtes sur la Liste du patrimoine mondial », sur whc.unesco.org, (consulté le 23 février 2017).
  4. « Ensemble de grottes à concrétions du Sud de la France », sur whc.unesco.org (consulté le 23 février 2017).
  5. Roger Parzybut, « Une canditature pour figurer au patrimoine mondial de l'humanité-Un projet ambitieux. », Spéléo, Corenc, Spéléo magazine, nos 97-98,‎ janvier/juin 2017 (ISSN 1629-1573).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Dans la région :

Liens externes[modifier | modifier le code]