Meyrals

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Meyrals
L'église Saint-Eutrope pendant le Festival des épouvantails 2012.
L'église Saint-Eutrope pendant le Festival des épouvantails 2012.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de la Dordogne et Forêt Bessède
Maire
Mandat
Joël Le Corre
2014-2020
Code postal 24220
Code commune 24268
Démographie
Population
municipale
621 hab. (2015 en augmentation de 8 % par rapport à 2010)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 59″ nord, 1° 03′ 53″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 267 m
Superficie 18,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Meyrals

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Meyrals

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meyrals

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meyrals

Meyrals est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Paysage autour de Meyrals.

La commune de Meyrals est située sur un coteau très boisé dont un versant descend vers la vallée de la Dordogne et l'autre vers celle de la Vézère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Meyrals est limitrophe de quatre autres communes.

Communes limitrophes de Meyrals
Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil
Meyrals Saint-André-d'Allas
Saint-Cyprien Castels et Bézenac

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Mairal[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1989 mars 2014 Francis Dutard PS Retraité de la SNCF
Conseiller général
mars 2014[2] en cours Joël Le Corre    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Bieuzy (France)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 621 habitants[Note 1], en augmentation de 8 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
866866872821844868845873921
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
878842850778734723737691685
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
642634590365574539520512457
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
439434368385417468519573621
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Festival des épouvantails, chaque été, depuis 1999 (19e édition en 2017)[7].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014[8], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 264 personnes, soit 44 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (31) a augmenté par rapport à 2009 (25) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 11,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2014, la commune compte soixante-dix établissements[9], dont quarante-neuf au niveau des commerces, transports ou services, sept dans la construction, sept relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, quatre dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et trois dans l'industrie[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Distinctions culturelles[modifier | modifier le code]

Meyrals fait partie des communes ayant reçu en 2010 l’étoile verte espérantiste, distinction remise aux maires de communes recensant des locuteurs de la langue construite espéranto.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Jouanel, Histoire de Meyrals, des origines à la Révolution, édition Récéad, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 11 mars 2014.
  2. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 22 août 2014.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Les épouvantails à l'honneur tout le week-end », Sud Ouest édition Dordogne, 27 juillet 2017, p. 21.
  8. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 1er août 2017.
  9. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 1er août 2017).
  10. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 1er août 2017.
  11. « Église Saint-Eutrope », notice no PA24000062, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Château de la Roque », notice no PA00082643, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 novembre 2010.
  13. « Grotte de Bernifal », notice no PA00082644, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Grotte préhistorique du Bison », notice no PA24000049, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Grotte dite Sous le Grand Lac », notice no PA00082645, base Mérimée, ministère français de la Culture.