Grotte de la Bonne-Femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Bugey image illustrant l’Ain image illustrant la Préhistoire
image illustrant les monuments historiques français image illustrant l’archéologie
Cet article est une ébauche concernant le Bugey, l’Ain, la Préhistoire, les monuments historiques français et l’archéologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Grotte de la Bonne-Femme
Image illustrative de l'article Grotte de la Bonne-Femme
Entrée de la grotte de la Bonne-Femme
Coordonnées 45° 38′ 18″ nord, 5° 37′ 55″ est
Pays Drapeau de la France France
Région française Auvergne-Rhône-Alpes
Ain
Localité voisine Murs-et-Gélignieux
Protection Logo monument historique Classé MH (1913, 2011)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Grotte de la Bonne-Femme

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Grotte de la Bonne-Femme

La grotte de la Bonne-Femme est une grotte du versant Nord du mont de Cordon, sur la commune de Murs-et-Gélignieux dans l'Ain, à proximité du hameau de Cuchet. Elle s'ouvre au-dessus du niveau de l'ancien lac de Pluvis. Elle était initialement située dans la commune de Brégnier-Cordon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fouillée en 1884 puis en 1910 par Joseph Tournier, elle a révélé une occupation au Paléolithique supérieur (Magdalénien), avec deux foyers séparés par un intervalle de 40 cm. On y a découvert plus de mille silex[1], notamment des lamelles à bord abattu, des pointes de la Gravette et une pointe de Teyjat[2]. Ces objets sont majoritairement conservés au Grand Séminaire de Belley.

Les alentours immédiats du site ont été bouleversés par l'aménagement du canal de dérivation de Brégnier-Cordon, qui traverse le lac de Pluvis depuis 1981.

Protection[modifier | modifier le code]

La grotte préhistorique de la Bonne-Femme fait l’objet de classements au titre des monuments historiques depuis les et [3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Département de l'Ain, Richesses touristiques et archéologiques des communes rurales du canton de Belley, 1994, (ISBN 2907656252).
  2. R. Debrosse, «Le Paléolithique du Jura méridional», in Bulletin de l'Association française pour l'étude du quaternaire, n° 17-3, 1980, pp. 135-142].
  3. Notice no PA00116349, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]