Liste de grottes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grotte dans l'Alabama (États-Unis).

La liste de grottes présentée ci-dessous est un échantillonnage, classé par continent (politique) puis par pays ou État, de cavités souterraines naturelles (grottes, gouffres…), ayant acquis une relative notoriété du fait de leur fréquentation et/ou de leurs particularités : dimensions (développement ou dénivelé), concrétionnement, art rupestre, art mobilier, pratiques rituelles, etc.

Établir une telle liste de cavités est une tâche sans fin car leur nombre déjà très important (sans doute plusieurs dizaines de milliers dans le monde) s'accroît au fil des découvertes des spéléologues.

Les pays contenant un nombre important de cavités recensées (Allemagne, Espagne, France, notamment) font l'objet d'article dédiés.

En fin d'article sont mentionnées des cavités d'effondrement présumées, détectées en 2007 sur la planète Mars, ainsi qu'un tube de lave repéré en 2009 sur la Lune.

Sommaire par planète, continent et pays
(En italique, des États non reconnus, des territoires non souverains et des zones extra-terrestres)
[ Haut ]
Terre
 Afrique    54 pays   :
[Remarque 1]
Afrique du Sud | Algérie | Angola | Bénin | Botswana | Burkina Faso | Burundi | Cameroun | Cap-Vert | République centrafricaine | Comores | République du Congo | République démocratique du Congo | Côte d'Ivoire | Djibouti | Égypte | Érythrée | Éthiopie | Gabon | Gambie | Ghana | Guinée | Guinée-Bissau | Guinée équatoriale | Kenya | Lesotho | Liberia | Libye | Madagascar | Malawi | Mali | Maroc | Maurice | Mauritanie | Mozambique | Namibie | Niger | Nigeria | Ouganda | La Réunion | Rwanda | Sao Tomé-et-Principe | Sénégal | Seychelles | Sierra Leone | Somalie | Soudan | Soudan du Sud | Swaziland | Tanzanie | Tchad | Togo | Tunisie | Zambie | Zimbabwe |    
 Amérique    35 pays   :
[Remarque 2]
Antigua-et-Barbuda | Argentine | Aruba | Bahamas | Barbade | Belize | Bermudes | Bolivie | Brésil | Canada | Chili | Colombie | Costa Rica | Cuba | Curaçao | République dominicaine | Dominique | Équateur | États-Unis | Grenade | Guatemala | Guyana | Guyane | Haïti | Honduras | Jamaïque | Mexique | Nicaragua | Panama | Paraguay | Pérou | Saint-Christophe-et-Niévès | Sainte-Lucie | Saint-Vincent-et-les Grenadines | Salvador | Suriname | Trinité-et-Tobago | Uruguay | Venezuela |    
 Asie    47 pays   : Abkhazie | Afghanistan | Arabie saoudite | Arménie | Azerbaïdjan | Bahreïn | Bangladesh | Bhoutan | Birmanie | Brunei | Cambodge | Chine | Corée du Nord | Corée du Sud | Émirats arabes unis | Géorgie | Inde | Indonésie | Irak | Iran | Israël | Japon | Jordanie | Kazakhstan | Kirghizistan | Koweit | Laos | Liban | Malaisie | Maldives | Mongolie | Népal | Oman | Ouzbékistan | Palestine | Pakistan | Philippines | Qatar | Singapour | Sri Lanka | Syrie | Tadjikistan | Thaïlande | Timor oriental | Turkménistan | Turquie | Viêt Nam | Yémen |    
 Europe    45 pays   :
[Remarque 3]
Albanie | Allemagne | Andorre | Autriche | Belgique | Biélorussie | Bosnie-Herzégovine | Bulgarie | Chypre | Croatie | Danemark | Espagne | Estonie | Finlande | France | Grèce | Hongrie | Irlande | Islande | Italie | Lettonie | Liechtenstein | Lituanie | Luxembourg | Macédoine | Malte | Moldavie | Monaco | Monténégro | Norvège | Pays-Bas | Pologne | Portugal | République tchèque | Roumanie | Royaume‑Uni (et dépendances : Gibraltar, Guernesey, Jersey,…) | Russie | Saint-Marin | Serbie | Slovaquie | Slovénie | Suède | Suisse | Ukraine | Vatican |  
 Océanie    14 pays   :
[Remarque 4]
Antarctique | Australie | Fidji | Hawaï | Kiribati | Îles Marshall | Micronésie | Nauru | Nouvelle-Calédonie | Nouvelle-Zélande (et associés : Îles Cook, Niue, Tokelau) | Palaos | Papouasie-Nouvelle-Guinée | Salomon | Samoa | Tonga | Tuvalu | Vanuatu |  
Autres planètes et satellites
 Lune    1 zone   : Collines Marius |
 Mars    2 zones   : Arsia Mons | Pavonis Mons |
[ Bas ]
Remarques :
  1. 54 pays souverains en Afrique, sans compter La Réunion, un territoire français d'outre-mer considéré cependant par l'Union africaine (UA) comme pays d'Afrique et donc classé en zone Afrique.
  2. 35 pays souverains en Amérique, sans compter Aruba et Curaçao, États autonomes néerlandais des Antilles ; ni les Bermudes, territoire britannique des Antilles, tous trois classés en zone Amérique.
  3. 45 pays souverains en Europe, sans compter les dépendances britanniques européennes (Gibraltar, Guernesey, Jersey,…), classées dans la zone Europe.
  4. 14 pays en Océanie, sans compter l'Antarctique, parfois qualifiée de « sixième continent », ni Hawaï, État des États-Unis, ni la Nouvelle-Calédonie, collectivité français d'outre-mer, ni les dépendances océaniennes de la Nouvelle-Zélande ; tous classés dans la zone Océanie.

Terre[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Représentation préhistorique d'un éléphant peint à l'entrée des grottes du Cango en Afrique du Sud.

Algérie[modifier | modifier le code]

Les grottes féériques de Beni Add, en Algérie.

Les mots français « grotte », « gouffre » ou leurs synonymes se traduisent en arabe maghrébin d'Algérie (écriture romane) par : « rhar » ou « ghar » ou « kef » et en langues berbères, notamment en kabyle, par « anou ». Enfin, le mot arabe « aïn » signifie « source ».

Bénin[modifier | modifier le code]

Porche de la grotte Ndemvoh, au Cameroun.

Botswana[modifier | modifier le code]

Cameroun[modifier | modifier le code]

République du Congo[modifier | modifier le code]

République Démocratique du Congo[modifier | modifier le code]

Égypte[modifier | modifier le code]

Pictographes datant du Néolithique dans la grotte des Nageurs, en Égypte.

Éthiopie[modifier | modifier le code]

Le mot « holqa » est la transcription d'un mot amharique qui signifie « grotte ».

Les principales cavités d'Éthiopie, dont celles listées ci-dessous, se trouvent toutes dans la région d'Oromia[Note 1].

Entre parenthèses est indiquée la zone administrative de cette région, dans laquelle se trouve chaque cavité.

Gabon[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiqués : la province suivie du département concernés puis, le cas échéant, une localité proche de la cavité.

Kenya[modifier | modifier le code]

Les abris des Kome Caves (en), au Lesotho.

Lesotho[modifier | modifier le code]

Libye[modifier | modifier le code]

Madagascar[modifier | modifier le code]

Mali[modifier | modifier le code]

Maroc[modifier | modifier le code]

Grottes d'Hercule à Tanger, au Maroc.

Les mots « kef » ou « rhar » en arabe maghrébin du Maroc, correspondent à gouffre ou grotte en français.

Entre parenthèses est indiquée la région du Maroc où se trouve chaque cavité.

Namibie[modifier | modifier le code]

Nigeria[modifier | modifier le code]

La Réunion[modifier | modifier le code]

La caverne des Lataniers s'ouvre dans un bosquet de branles verts, à La Réunion.

La Réunion est un département et région d'outre-mer (DROM) de la France

Somalie[modifier | modifier le code]

Art pariétal dans une grotte ornée du site de Laas Geel, en Somalie.

Tanzanie[modifier | modifier le code]

Intérieur des grottes d'Amboni, en Tanzanie.

Togo[modifier | modifier le code]

Tunisie[modifier | modifier le code]

Zimbabwe[modifier | modifier le code]

Grottes Chinhoyi (en), au Zimbabwe.

Amérique[modifier | modifier le code]

Argentine[modifier | modifier le code]

Scène de chasse dans la Cueva de las Manos, en Argentine.

Les noms espagnols « cueva » ou « caverna » sont les équivalents de grotte ou gouffre ou caverne en français. Entre parenthèses est indiquée la province d'Argentine dans laquelle se trouve chaque cavité.

Aruba[modifier | modifier le code]

Aruba, comme Curaçao et d'autres îles des anciennes Antilles néerlandaises, est un État autonome au sein du Royaume des Pays-Bas.

Barbade[modifier | modifier le code]

Groupe de stalagmites dans la Grotte de Harrison (en) à la Barbade.

Belize[modifier | modifier le code]

Grand Trou Bleu, au Belize.

Les noms mayas « actun », « actún » ou « aktun » sont les équivalents de grotte ou gouffre en français[9]

Bermudes[modifier | modifier le code]

Bolivie[modifier | modifier le code]

Brésil[modifier | modifier le code]

Caverna do Diabo, alias Caverna da Tapagem (en), (São Paulo, Brésil)
La grotte de Terra Ronca au Brésil. Aout 2015.

Les noms portugais « gruta », « buraco », « toca », « lapa », « caverna », « poço », « abismo », « conjunto », sont les équivalents de trou, grotte, caverne, puits, abîme ou réseau en français.

Entre parenthèses est indiqué l'État du Brésil dans lequel se trouve chaque cavité.

Canada[modifier | modifier le code]

Porche aux Artlish Caves, Canada.

Colombie[modifier | modifier le code]

Pétroglyphe dans la grotte El Abra, en Colombie.

Les noms espagnols « cueva » ou « caverna » sont les équivalents de « grotte » ou « gouffre » ou « caverne » en français.

Entre parenthèses est indiqué le département de Colombie dans lequel se trouve chaque cavité.

Curaçao[modifier | modifier le code]

Curaçao, comme Aruba et d'autres îles des anciennes Antilles néerlandaises, est un État autonome au sein du Royaume des Pays-Bas.

République dominicaine[modifier | modifier le code]

Le mot espagnol « cueva » (cuevas au pluriel) signifie « grotte(s) ». Entre parenthèses est indiqué la province de la République dominicaine dans laquelle se trouve chaque cavité.

Équateur[modifier | modifier le code]

« La cheminée », puits dans la Cueva de los Tayos, en Équateur.

Les noms espagnols « cueva » ou « caverna » sont les équivalents de grotte ou gouffre ou caverne en français.

Entre parenthèses est indiqué la province de l'Équateur dans laquelle se trouve chaque cavité.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Guatemala[modifier | modifier le code]

Les noms espagnols « cueva », « gruta » ou « caverna » sont les équivalents de grotte ou gouffre ou caverne en français.

Les noms mayas « actun », « actún » ou « aktun » sont les équivalents de grotte ou gouffre en français[9].

Entre parenthèses est indiqué le département du Guatemala dans lequel se trouve chaque cavité.

Guyane[modifier | modifier le code]

Haïti[modifier | modifier le code]

Honduras[modifier | modifier le code]

Les noms espagnols « cueva », « gruta » ou « caverna » sont les équivalents de grotte ou gouffre ou caverne en français.

Entre parenthèses est indiqué le département du Honduras dans lequel se trouve chaque cavité.

Mexique[modifier | modifier le code]

Les noms espagnols « cueva », « gruta » ou « caverna » sont les équivalents de grotte ou gouffre ou caverne en français.

Entre parenthèses est indiqué l'État du Mexique dans lequel se trouve chaque cavité.

Pérou[modifier | modifier le code]

Sainte-Lucie[modifier | modifier le code]

Saint-Vincent-et-les Grenadines[modifier | modifier le code]

Venezuela[modifier | modifier le code]

Les noms espagnols « cueva », « sima » ou plus rarement « haitón » sont des équivalents de grotte ou gouffre en français.

Entre parenthèses est indiqué l'État du Venezuela dans lequel se trouve chaque cavité.

Asie[modifier | modifier le code]

Grotte de Soreq, en Israël.

Afghanistan[modifier | modifier le code]

Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la province d'Arabie saoudite dans laquelle se trouve chaque cavité.

Arménie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la région (marz) dans laquelle s'ouvre la cavité.

Azerbaïdjan[modifier | modifier le code]

« Mağarası » signifie « grotte » en azéri.

Entre parenthèses ou crochets sont indiqués le raïon et le cas échéant son appartenance aux régions du Haut-Karabagh ou du Nakhitchevan, qui font l'objet de conflits de souveraineté.

Birmanie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiqué l'État ou la région de Birmanie dans lequel ou laquelle s'ouvre chaque cavité.

Cambodge[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la province du Cambodge dans laquelle se trouve chaque cavité.

Chine[modifier | modifier le code]

La transcription « dong » ou « dòng » correspond à l'idéogramme qui signifie « grotte » en chinois.

Entre parenthèses est indiquée la province de Chine, ou autre subdivision équivalente de premier niveau (municipalité spéciale, région autonome), dans laquelle se trouve chaque cavité.

Corée du Nord[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la province de Corée du Nord dans laquelle se trouve chaque cavité

Corée du Sud[modifier | modifier le code]

Géorgie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la région de Géorgie dans laquelle se trouve chaque cavité.

Les cavités situées en république sécessionniste d'Abkhazie sont listées dans une sous-section dédiée ; le raïon (district) d'Abkhazie dans lequel se trouve chaque cavité y est également indiqué entre parenthèses.

Abkhazie[modifier | modifier le code]
Autres régions[modifier | modifier le code]

Inde[modifier | modifier le code]

Indonésie[modifier | modifier le code]

Iran[modifier | modifier le code]

Israël[modifier | modifier le code]

Japon[modifier | modifier le code]

Jordanie[modifier | modifier le code]

Kazakhstan[modifier | modifier le code]

Kirghizistan[modifier | modifier le code]

Laos[modifier | modifier le code]

Liban[modifier | modifier le code]

Malaisie[modifier | modifier le code]

Mongolie[modifier | modifier le code]

Népal[modifier | modifier le code]

Oman[modifier | modifier le code]

Ouzbékistan[modifier | modifier le code]

Pakistan[modifier | modifier le code]

Philippines[modifier | modifier le code]

Qatar[modifier | modifier le code]

Sri Lanka[modifier | modifier le code]

Syrie[modifier | modifier le code]

Tadjikistan[modifier | modifier le code]

Thaïlande[modifier | modifier le code]

« Tham » signifie « grotte » en thaï.

Entre parenthèses est indiquée la province de Thaïlande à laquelle appartient chaque cavité.

Turquie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la province de Turquie à laquelle appartient chaque cavité.

Turkménistan[modifier | modifier le code]

Viêt Nam[modifier | modifier le code]

« Hang » signifie « grotte » en vietnamien.

Entre parenthèses est indiquée la province ou municipalité du Viêt Nam à laquelle appartient chaque cavité.

Europe[modifier | modifier le code]

Grotte de Han, en Belgique.

Albanie[modifier | modifier le code]

Les noms albanais « Shpella » ou « Shpellë » sont équivalents à « grotte » ou « caverne » en français.

Entre parenthèses est indiquée la préfecture d'Albanie dans laquelle se trouve chaque cavité.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Andorre[modifier | modifier le code]

Pas de cavités souterraines naturelles répertoriées dans ce pays fin 2018.

Autriche[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Le nom de chaque cavité est suivi de celui de sa localité la plus proche s'ils sont différents.

Entre parenthèses est indiqué le cours d'eau qui jouxte ou parcourt la cavité.

Bosnie-Herzégovine[modifier | modifier le code]

Pour chacune des deux entités fédérales de ce pays, la subdivision dans laquelle se trouve chaque cavité est indiquée entre parenthèses.

Les mots « pećina » (en bosnien et en serbo-croate), « Spilja » (en serbo-croate) et « пећина » (en serbe) signifient « grotte » ; le mot jama (en serbo-croate) ou « jама » (en serbe) signifie « fosse »

Fédération de Bosnie-et-Herzégovine[modifier | modifier le code]
République serbe de Bosnie[modifier | modifier le code]

Bulgarie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiqué l'oblast de Bulgarie dans lequel se trouve chaque cavité.

Chypre[modifier | modifier le code]

Croatie[modifier | modifier le code]

Les mots croates « jama » et « špilja » (špilje au pluriel) sont les équivalents de « gouffre » et « grotte » en français.

Entre parenthèses est indiqué le comitat de Croatie dans lequel se trouve chaque cavité.

Espagne[modifier | modifier le code]

« Cueva » en espagnol, ainsi que « cova » en catalan et en galicien, signifient « grotte » en français ; « sima » en espagnol et « avenc » en catalan peuvent se traduire par « gouffre » ou « aven » en français.

Estonie[modifier | modifier le code]

Finlande[modifier | modifier le code]

Le nom finnois « luola », agglutiné ou non, est équivalent à « grotte » ou « caverne » en français.

Entre parenthèses est indiquée la région de Finlande dans laquelle se trouve chaque cavité.

France[modifier | modifier le code]

Spéléométrie de la France (par départements)

Les cavités du département et région d'outre-mer (DROM) de La Réunion, ainsi que celles de la collectivité territoriale de Nouvelle-Calédonie, sont aussi listées respectivement dans les sections relatives au continent africain et à l'Océanie.

Grèce[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiqués le district ou l'ancien nome puis la périphérie où s'ouvre chaque cavité.

Hongrie[modifier | modifier le code]

Irlande[modifier | modifier le code]

La liste de cette section concerne uniquement les cavités des 26 comtés de la république d'Irlande (« Éire » en gallois). Les cavités situées dans les 6 comtés d'Irlande du Nord sont listées dans la section relative au Royaume-Uni.

Entre parenthèses sont indiqués successivement le comté historique et la province traditionnelle d'Irlande où se trouve chaque cavité.

Islande[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiqués la municipalité, puis le comté traditionnel ou la ville indépendante et enfin la région d'Islande où se trouve chaque cavité.

La plupart des cavités naturelles souterraines d'Islande sont des tubes de lave.

Le mot islandais « hellir » ou « hellar » signifie « grotte(s) » en français.

Italie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la commune, la province ou ville métropolitaine, puis la région d'Italie dans laquelle se trouve chaque cavité.

Lettonie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la municipalité (en letton : novads, pluriel novadi) puis la région de Lettonie dans lesquelles se trouve chaque cavité.

Le nom commun « ala(s) » en letton signifie « grotte(s) » en français. « Velnala » ou « Velna ala » signifie « grotte du Diable ».

Lituanie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la municipalité puis la communauté de communes et enfin la région historique de Lituanie dans lesquelles se trouve chaque cavité.

Les noms communs « ola » et « urvas » en lituanien signifient « grotte » et « caverne » en français. Le nom duobé signifie « gouffre » ou « puits ».

Macédoine[modifier | modifier le code]

Malte[modifier | modifier le code]

Moldavie[modifier | modifier le code]

Monaco[modifier | modifier le code]

Monténégro[modifier | modifier le code]

Les noms communs serbo-croates « špilja » et « pećina » signifient « grotte » et « caverne » en français.

Entre parenthèses sont indiquées la localité près de laquelle se trouve la cavité et la municipalité à laquelle elle est rattachée.

Norvège[modifier | modifier le code]

Le nom commun norvégien « grotta » signifie « grotte » en français.

Entre parenthèses sont indiqués la commune puis le comté (fylke) de Norvège où se trouve chaque cavité.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Le nom commun néerlandais « grot » signifie « grotte » en français.

Entre parenthèses sont indiquées la commune puis la province des Pays-Bas où se trouve chaque cavité.

Pologne[modifier | modifier le code]

Le nom commun polonais « jama » signifie « grotte » en français.

Entre parenthèses sont indiquées la gmina (commune) puis le powiat (district) s'il est différent de la commune et enfin la voïvodie (province) de Pologne où se trouve chaque cavité.

Portugal[modifier | modifier le code]

Les noms communs portugais « gruta(s) » et « furna(s) » ou « lapa(s) » signifient « grotte (s) » et « caverne(s) » en français.

Portugal continental[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la municipalité puis le district, la sous-région et enfin la région du Portugal continental où se trouve chaque cavité.

Açores[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la freguesia (paroisse civile), la municipalité puis l'île de l'archipel portugais des Açores où se trouve chaque cavité.

Madère[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la freguesia (paroisse civile), la municipalité puis l'île de l'archipel portugais de Madère où se trouve chaque cavité.

République tchèque[modifier | modifier le code]

Les mots tchèques « jeskyně » et « propast » sont les équivalents de « grotte » et « gouffre » ou « abîme » en français.

Entre parenthèses est indiqué la région de la République tchèque dans laquelle se trouve chaque cavité.

Roumanie[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiqué le comté du Royaume-Uni dans lequel se trouve chaque cavité.

Le mot anglais « cave » désigne une grotte classique, tandis que « grotto » désigne plutôt une grotte à usage et/ou aménagement anthropique.

Angleterre[modifier | modifier le code]
Écosse[modifier | modifier le code]
Pays de Galles[modifier | modifier le code]
Irlande du Nord[modifier | modifier le code]

La liste de cette section concerne uniquement les cavités des six comtés d'Irlande du Nord. Les cavités des vingt-six comtés de la république d'Irlande (« Éire » en gallois) sont listées dans la section relative à l'Irlande.

Entre parenthèses sont indiqués successivement le district, le comté historique et la province traditionnelle d'Irlande du Nord où se trouve chaque cavité.

Les noms décalés à droite sont des cavités mineures en liaison ou en proximité avec la cavité principale indiquée au-dessus.

Dépendances en Europe[modifier | modifier le code]
Gibraltar[modifier | modifier le code]
Îles Anglo-Normandes[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Serbie[modifier | modifier le code]

Slovaquie[modifier | modifier le code]

Slovénie[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la région historique de Slovénie dans laquelle se trouve chaque cavité.

Suède[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiquées la commune, le comté puis la région de Suède où se trouve chaque cavité.

Suisse[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses sont indiqués la commune, le district ou assimilé puis le canton de Suisse où se trouve chaque cavité.

Ukraine[modifier | modifier le code]

Océanie et Antarctique[modifier | modifier le code]

Grotte d'Avaiki, à Niue.

Cette section inclut le continent austral de l'Antarctique, l'État américain d'Hawaï et la collectivité territoriale française de Nouvelle-Calédonie.

Antarctique[modifier | modifier le code]

Pas de cavités souterraines naturelles recensées pour ce territoire fin 2018.

Australie[modifier | modifier le code]

Le mot « cave » en anglais signifie « grotte » en français.

Australie-Méridionale[modifier | modifier le code]
Australie-Occidentale[modifier | modifier le code]
Nouvelle-Galles du Sud[modifier | modifier le code]
Queensland[modifier | modifier le code]
Tasmanie[modifier | modifier le code]
Territoire du Nord[modifier | modifier le code]
Victoria[modifier | modifier le code]

Hawaï[modifier | modifier le code]

Nauru[modifier | modifier le code]

Niue[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Calédonie[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Calédonie est une collectivité territoriale française

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Papouasie-Nouvelle-Guinée[modifier | modifier le code]

Samoa[modifier | modifier le code]

Tuvalu[modifier | modifier le code]

Vanuatu[modifier | modifier le code]

Autres planètes et satellites[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de l'exospéléologie, des cavités ont été identifiées sur d'autres planètes ou satellites de notre système solaire.

Mars[modifier | modifier le code]

Arsia Mons[modifier | modifier le code]

Cavités vues par THEMIS : (A) Dena, (B) Chloë, (C) Wendy, (D) Annie, (E) Abby (à gauche) et Nikki, et (F) Jeanne.
Gros plan sur Jeanne.

Un grand nombre de cavités d'effondrement auraient été identifiées en 2007 sur les flancs de l'édifice volcanique martien Arsia Mons par l'instrument THEMIS de la sonde 2001 Mars Odyssey[21], notamment sept structures qui ont reçu des noms de travail informels :

Pavonis Mons[modifier | modifier le code]

Lucarne de 35 m dans un champ de lave sur Pavonis Mons (photo HiRISE).

Une image capturée fortuitement en 2011 par la caméra High Resolution Imaging Science Experiment (HiRISE) embarquée à bord de Mars Reconnaissance Orbiter a mis en évidence un trou d'environ 35 mètres de diamètre sur les pentes du volcan bouclier géant Pavonis Mons. Les chercheurs estiment que ce trou constitue l’entrée d’une grotte formée par de la lave, dans lequel des traces de vie pourraient être trouvées. Les éboulis visibles dans l'ouverture se situent à une profondeur estimée de 28 mètres. Un modèle numérique a, par ailleurs, permis aux chercheurs d'estimer à au moins 62 mètres la hauteur de ce remplissage d'éboulis. La profondeur initiale de la grotte serait donc de 90 mètres environ[22].

De telles grottes de lave pourraient permettre d'établir, en leur sein, des bases souterraines à destination des colons qui seront envoyés vers Mars à l'avenir, à condition que ces grottes soient facilement accessibles, ce qui ne semble pas être le cas du phénomène évoqué ci-dessus[22].

Lune[modifier | modifier le code]

Collines Marius[modifier | modifier le code]

En 2009, des chercheurs de l'agence d'exploration spatiale japonaise (JAXA) ont repéré une caverne de 50 kilomètres de long sur la surface lunaire. Un examen approfondi, à partir de la mission japonaise SELENE et de la mission américaine GRAIL, a permis aux chercheurs japonais d'affirmer que cette cavité souterraine serait apparue à la suite de l’effondrement du plafond d’un tube de lave situé sous la zone des collines Marius[23]. Le volume souterrain ainsi accessible pourrait héberger une future base spatiale lunaire[24].

Notes, sources et autres références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Holqa Sof Omar, holqa Achere, holqa Aynage, holqa Warabesa, Nur Mahaned, holqa Oromo et holqa Rukiessa sont, dans cet ordre, les plus longues grottes d'Éthiopie ; leur développement est supérieur à 1 000 mètres ; elles sont toutes situées dans la région d'Oromia (cf. groupe-speleo-vulcain.com)
  2. Areado Grande désigne un site karstique proche de la rivière du même nom, qui possède plusieurs cavités naturelles dont : Areado Grande I (SP-077), Areado Grande II (SP-078) (cf. sbe.com.br), Areado Grande III (SP-510), Areado Grande IV (SP-524), Areado Grande V (SP-525) ; ainsi que Toca da Pedra Inclinada, Gruta do Toboga, Gruta do Jeep (SP-086), Gruta da Fenda (SP-087), Gruta do Baixao (SP-088) et Gruta da Cabana (SP-108, listé par ailleurs) (cf. upecave.com.br)
  3. 5000-3400 B.C.
  4. Les grottes les plus profondes d'Amérique.
  5. La grotte des Cristaux, près de Naica, contient les plus grands cristaux de gypse du monde.
  6. Système de grottes sous-marines.
  7. Système de grottes sous-marines ; relié au système de Sac Actun début 2007.
  8. Deuxième système de grottes sous-marines le plus grand du monde.
  9. Système de grottes sous-marines le plus grand du monde.
  10. a b c et d Les gouffres Veryovkina, Krubera-Voronja, Sarma et Snezhnaya, situés en Géorgie dans la République sécessionniste d'Abkhazie, sont dans cet ordre les quatre plus profondes cavités naturelles souterraines au monde depuis .
  11. Au nord de Kuala Lumpur
  12. Une opération de secours spéléologique a concerné une douzaine de jeunes bloqués dans la grotte par une montée des eaux en juin et juillet 2018.
  13. La grotte Bleue est une grotte marine de l'île de Capri
  14. La grotte du Chien (Pouzzoles) se trouve près de Naples, dans les Champs Phlégréens.
  15. Grotte des Fougères, sur l'île de Capri.
  16. La grotte du Gel se trouve sur les pentes de l'Etna.
  17. La grotte Guattari se trouve sur le versant oriental du mont Circé.
  18. Le site de Vitozza est le plus grand site rupestre d'Italie.

Sources[modifier | modifier le code]

mondiales
nationales

Autres références[modifier | modifier le code]

Bibliographie
  1. Lips, 1997, « Spéléologie au Cameroun », Écho des Vulcain, no 54
  2. Vicat, Leger, Lips, Piguet, 1995, « La grotte de Mbilibekon : un pseudo karst dans la couverture latéritique du craton du Congo (Cameroun) »
  3. Willems, Pouclet, Vicat, 2001, « Problématique des karsts en roches silicatées non carbonatées. La Grotte Mfoula, un cas dans les gneiss du Sud Cameroun »
En ligne
  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Gcwihaba Caves - UNESCO World Heritage Centre », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le )
  2. grottesducameroun.org Grotte Fovu
  3. grottesducameroun.org Grotte Kouovu
  4. a et b grottesducameroun.org Grotte de Loung
  5. (fr + en) abanda-expedition.org Grottes d'Abanda (consulté le 22 septembre 2015).
  6. grottes-de-lastoursville.org Grottes de Lastoursville (consulté le 22 septembre 2015).
  7. Rhar Ain Et Tsab
  8. Grotte de la Mine
  9. a et b Dictionnaire maya espagnol : aktun
  10. (pt)As maiores cavernas do Brasil sur sbe.com.br
  11. Fauna Brasileira Ameaçada de Extinção - 2003 - Descrição da Espécie sur biodiversitas.org.br
  12. Peintures Maya
  13. San Wang dong - 三王洞 sur grottes-et-karsts-de-chine.org Shuanghe Dongqun
  14. Shuanghedongqun - 双河洞 sur grottes-et-karsts-de-chine.org Shuanghe Dongqun
  15. a b c et d (de) Ernest Geyer (V.H.O.), « Das Forschungsprojekt - Ghar-e-Bournic, Provinz Teheran, Iran, », sur zobodat.at, (consulté le )
  16. (en) « Bisitun Cave » (consulté le )
  17. (en) « Ghar-e-Pariyan », sur irancaves.com
  18. (en) « Kalahrod », sur persianblog.ir
  19. (en) orexca.com Koytendag Caves
  20. (sl)Grottes de Škocjan
  21. (en) Lunar and Planetary Science XXXVIII (2007) G. E. Cushing, T. N. Titus, J. J. Wynne et P. R. Christensen, « THEMIS observes possible cave skylights on Mars. »
  22. a et b Nathalie Mayer, « Ce trou sur Mars cache-t-il de la vie ? », sur futura-sciences.com le site Futura Sciences, (consulté le )
  23. Jérôme Karlen, « Une immense cavité souterraine découverte sur la Lune », sur 24matins.fr, (consulté le )
  24. « Espace - Une grotte géante découverte sur la Lune », sur lematin.ch, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]