Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis )
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
moitié supérieure de o
 ᴖ ᴗ  ᴖ ᴗ
Graphies
Bas-de-casse ᴖ ᴗ
Utilisation
Phonèmes principaux /ɔ/

, appelé moitié supérieure de o, ou , appelé moitié inférieure de o, est une lettre additionnelle de l’écriture latine qui est utilisée dans l’alphabet phonétique ouralien.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En 1893, Yrjö Wichmann utilise déjà la moitié inférieure de o ‹ ᴗ › pour représenter un o « ouvert » et la moitié supérieure de o avec tréma ‹ ᴖ̈ › pour représenter un ö « ouvert »[1].

Dans l’alphabet phonétique ouralien d’Eemil Nestor Setälä de 1901, ‹  › représente une voyelle mi-ouverte postérieure arrondie[2] et chez d’autres auteurs comme Rédei Károly (hu)[3]. Cette voyelle est représentée avec d’autres symboles chez d’autres auteurs utilisant l’alphabet phonétique ouralien, notamment avec la moitié inférieure de o ‹  › dans la transcription d’Eliel Lagercrantz (fi)[4] et avec un o ouvert ‹ ɔ › dans la transcription de Sovijärvi et Peltola[5] ou encore de Savolainen[6].

Représentations informatiques[modifier | modifier le code]

La lettre moitié supérieure de o ou moitié inférieure de o peuvent être représentées avec les caractères Unicode (Extensions phonétiques) suivants :

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
minuscule U+1D16 U+1D16 lettre minuscule latine moitié supérieure de o
minuscule U+1D17 U+1D17 lettre minuscule latine moitié inférieure de o

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Eliel Lagercrantz, Lappischer Wortschatz, vol. 1-2, Helsinki, Suomalaisugrilainen seura, coll. « Lexica Societatis Fenno-ugricae » (no 6),
  • (fi) Erkki Savolainen, « 1.10 Foneettiset kirjoitusjärjestelmät », dans Verkkokielioppi, (lire en ligne)
  • (de) Rédei Karoly, Uralisches etymologisches Wörterbuch, vol. 1, Wiesbaden, Otto Harrassowitz, (ISBN 963-05-3068-6)
  • (de) Eemil Nestor Setälä, « Über die Transskription der finnisch-ugrischen Sprachen », Finnisch-ugrische Forschungen, vol. 1,‎ , p. 15-52 (lire en ligne)
  • (fi) Antti Sovijärvi et Reino Peltola, Suomalais-ugrilainen tarkekirjoitus, Helsinki, coll. « Helsingin Yliopiston Fonetiikan Laitoksen Julkuaisua / Publicationes Instituti Phonetici Universitatis Helsingiensis » (no 9), (lire en ligne)
  • (de) Yrjö Wichmann, « Wotjakische Sprachproben : 1. Teil: Lieder, Gebete und Zaubersprüche », Suomalais-ugrilaisen Seuran Aikakauskirja / Journal de la Société Finno-ougrienne, Helsinki, vol. 11,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]