Bâtiment (construction)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bâtiment.
La Grande Mosquée de Kairouan, chef-d'œuvre de l'architecture musulmane, est un exemple de bâtiment religieux ; elle est située à Kairouan, en Tunisie.

Un bâtiment au sens commun est une construction immobilière, réalisée par intervention humaine, destinée d'une part à servir d'abri, c'est-à-dire à protéger des intempéries des personnes, des biens et des activités, d'autre part à manifester leur permanence comme fonction sociale, politique ou culturelle. Un bâtiment est un ouvrage d'un seul tenant composé de corps de bâtiments couvrant des espaces habitables lorsqu'il est d'une taille importante. (Le terme édifice désigne tout ce qui est édifié : un ensemble architectural ou industriel (un ou plusieurs bâtiments jointifs ou non ayant la même destination), une construction bâtie pour aménagement de terrain, un signal monumental.)

Dans les lois française, le terme de bâtiment désigne la construction bâtie, alors que l'adjectif immeuble désigne plutôt des biens ne pouvant pas être déplacés, qu'il s'agisse de bâtiment ou de terrains. [1].

Le bâtiment au sens commun est aussi le secteur d'activité professionnel de la construction des édifices et des voies et routes ; un secteur économique souvent dénommé "bâtiment et travaux publics" ou B.T.P.)

L'art de concevoir et dessiner des bâtiments est l'architecture, aussi bien pour leur forme globale que pour l'aménagement intérieur en salles. La science de la conception-construction des édifices s'appelle le génie civil tandis que celui de disposer les constructions à l'échelle de la ville pour les raccorder en agglomération aux réseaux de voies, eau, égouts… est l'urbanisme.

La construction des bâtiments relève de spécialités professionnelles définies en corps de métier, appelées corps d'état, qui forment ensemble le secteur du bâtiment. Il est traditionnellement divisé en gros œuvre fournissant la bâtisse, au sens propre "la partie édifiée en structure qui résiste" et le second œuvre partie qui l'habille.

En dehors des « gars du bâtiment », ouvriers qui bâtissent manuellement, la construction d'ouvrage nécessite après la conception par un maître d'ouvrage ou un architecte l'intervention de professions particulières comme les métreurs, les ingénieurs, les décorateurs, les contrôleurs, les géomètres… avant ou pendant la réalisation puis à la réception de l'ouvrage.

Historique[modifier | modifier le code]

Il semble que les premiers ouvrages pouvant porter le nom de bâtiment sont apparus au néolithique lorsque des chasseurs-cueilleurs ont commencé à domestiquer les plantes à travers l'agriculture. Le site de Çatal Höyük en Turquie (-6000, -7000 av. J.-C.) en est un des tout premiers exemples, ainsi que Jéricho en Palestine (-6000 av. J.-C.).

Noms de bâtiments[modifier | modifier le code]

Au cours de l'histoire sont apparues des dénominations nombreuses d'édifice afin de les désigner selon leur apparence fournissant un repère voulu par leur conception architecturale (amphithéâtre, dôme, rotonde, gratte-ciel, etc.) et ensuite le plus souvent dans la période moderne fournissant un repère selon leur fonction d'usage devenue commune (minoterie, hôtel, école…).

Ces noms affectés à des bâtiments[2] ont le plus fréquemment désigné d'abord des groupes de personnes (église, corps de garde…), des outils et appareils (forge, moulin…, bateaux) qui étaient dans des locaux affectés à leur usage particulier - les ateliers où travaillaient les ouvriers - puis ces noms ont désigné les locaux eux-mêmes ou les parties de bâtiments importants.

Ces établissements de bâtiments séparés des autres constructions et identifiables sont liés à la structure de la société (qui était communautaire dans le cas du moulin banal ayant disparu avec la modernisation des ateliers en manufactures). En exemple de modifications dues à l'activité humaine organisée en société devant établir son économie, on peut montrer la buanderie du XVe siècle intégrée dans un local de bâtiment principal qui est devenue la buanderie établie dans une dépendance disposant de l'eau plus facilement que le bâtiment principal dans le cas d'un hôpital XVIIe siècle, puis qui est devenue la blanchisserie desservant en général plusieurs hôpitaux et établie sur un site séparé où elle se compose de plusieurs corps de bâtiments au XXe siècle selon le processus de traitement hygiénique.

Le château de Versailles, un exemple d'un bâtiment de l'architecture classique française.

Ces noms de bâtiment qui retracent l'activité foisonnante économique se sont ajoutés aux noms particuliers attachés historiquement aux lieux particuliers et aux groupes humains pour chaque édifice retraçant la hiérarchie de l'ancien temps ou du temps actuel selon une valeur historique et de politique menée en un temps donné (Panthéon, Palais royal, Palais Bourbon, Palais du Luxembourg, etc.) et conformément à la culture ambiante et la conception du monde selon une valeur religieuse donnée en un temps donné (Abbaye, Basilique, Cathédrale, Église, Chapelle, Baptistère [- exemples pour la religion catholique -] ou mosquée, zaouïa [- dans le cas de l'Islam -]…).

Après la mise en place de l'industrie avec ses personnes morales assimilées à des individus[3], les métiers des entreprises ont pris le caractère répandu d'être récents et éphémères et multiples. On constate que la création de noms particuliers désignant des édifices aux conformations particulières (tréfilerie, corderie, tannerie…) s'arrête au profit de noms composés avec les désignations génériques de salle, d'usine ou d'immeuble associés à une caractéristique aussi bien de fonction que de forme (usine de produits bruns, usine chimique, immeuble de bureau d'assurances, salle de sport polyvalente…) correspondant au statut d'établissement qui s'entend aussi bien comme institution, qu'entreprise, que construction[4].

Répertoire alphabétique de noms de bâtiments[modifier | modifier le code]

Voir l’article annexe : Glossaire des bâtiments.

(Sont compris dans cette liste les édifices, ne sont pas compris dans cette liste les locaux, les divisions et les parties dans des édifices : les cabinets de dentiste, d'avocat, d'architecte… salle de vente, de réfectoire… office de notaire, d'huissier…)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.dictionnaire-juridique.com/definition/immeuble.php
  2. Synonymes : immeuble, habitation, construction, maison, building, bateau, abri, hangar, œuvre, tour, édifice, maçonnerie, local, habitat, bâtisse, monument, hôtel, gros-œuvre, fabrique, dépendance, corps de logis, architecture, H.L.M. (source CNRTL).
  3. En continuation des manufactures, des corporations de gens de métier, et des métiers « qualité » d'individus leur donnant qualification par leur habileté, compétence, et leur désignation, nom, rang ou titre.
  4. Synonymes : installation, organisation, institution, entreprise, construction, édification, société, magasin, école, usine, possession, implantation, fonds, exploitation, comptoir. (source CNRTL).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]