Parcs nationaux de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la conservation de la nature image illustrant le [[droit <adj>]] image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la conservation de la nature et le droit français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Logotype de l'établissement public Parcs nationaux de France.


Parcs nationaux de France (PNF) est le nom de l'établissement public national à caractère administratif qui coordonne les établissements publics administrant chaque parc national de France.

Il a été créé par l’article 11 de la loi du 14 avril 2006 modifiant l’article L331-29 du code de l’environnement[1]. Cet article détaille les missions et le fonctionnement de l’établissement public.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1913 le premier parc[2] - dit « de la Bérarde » - est créé en France par l'Administration des Eaux et Forêts.

En 1960, le statut de parc national est créé[3]. Voient alors le jour quatre premiers parcs, le Parc national de la Vanoise et celui de l'île de Port-Cros en 1963, celui des Pyrénées en 1967, et celui des Cévennes en 1970. Cette même année, une mission de création est formée pour un Parc national des Écrins, sur la base de l'ancien parc de la Bérarde devenu depuis 1962 une simple forêt domaniale[4].

Le président en est Ferdy Louisy qui a succédé à Jean-Pierre Giran et le directeur est Michel Sommier. Son siège se trouve au château de la Valette près du parc zoologique de Montpellier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Loi no 2006-436 du 14 avril 2006 relative aux parcs nationaux, aux parcs naturels marins et aux parcs naturels régionaux
  2. « Le centenaire du parc de la Bérarde », sur isere-magazine.com,‎ (consulté le 31 mars 2015)
  3. Henri Jaffeux, « La longue et passionnante histoire des parcs nationaux français », Pour mémoire, no 9,‎ , p. 138-163 (lire en ligne)
  4. Valeria Siniscalchi, « Économie et pouvoir au sein du parc national des Écrins », Techniques & Culture, vol. 1, no 50,‎ , p. 40-59 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]