Auberive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Aubérive.

Auberive
Auberive
L'ancienne abbaye.
Blason de Auberive
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Canton Villegusien-le-Lac
Intercommunalité Communauté de communes d'Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais
Maire
Mandat
Bernard Meyer
2014-2020
Code postal 52160
Code commune 52023
Démographie
Gentilé Aubérivois, Auberivoises
Population
municipale
193 hab. (2015 en diminution de 1,53 % par rapport à 2010)
Densité 2,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 16″ nord, 5° 03′ 46″ est
Altitude Min. 325 m
Max. 504 m
Superficie 70,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

Voir sur la carte administrative de Champagne-Ardenne
City locator 14.svg
Auberive

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Auberive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auberive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auberive

Auberive est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rouelles Rochetaillée Voisines Rose des vents
Germaines N Perrogney-les-Fontaines
Aprey
O    Auberive    E
S
Aujeurres Vivey
Praslay
Villars-Santenoge

Auberive se situe à 26 km au sud-ouest de Langres dans un paysage principalement forestier. La commune sera membre du futur Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne.

Recouverte à 70 % de forêts domaniales, c'est la troisième commune de la Haute-Marne par la superficie (après Val-de-Meuse et Châteauvillain).

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Amorey, ferme d'Allofroy, ferme de Crilley, ferme de la Borde.
Carte de la commune d'Auberive et des proches communes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • La rivière l'Aube (et l'une de ses sources).
  • La rivière l'Aujon, le ruisseau du Val Clavin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village s'est créé autour de son abbaye cistercienne fondée en 1135 au bord de l'Aube aux frontières de la Champagne et de la Bourgogne. Les moines de l'abbaye exploitaient les massifs forestiers environnant jusqu'à la Révolution.

Aujourd'hui les forêts sont passées sous l'autorité de l'État et donc gérées par l'ONF. La commune ne dispose quasiment pas de domaine forestier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Régis Piguet    
mars 2008 en cours Bernard Meyer DVD Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 193 habitants[Note 1], en diminution de 1,53 % par rapport à 2010 (Haute-Marne : -2,65 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451535691594603570554570533
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5091 0609679431 048789723709417
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654708743672405443476411408
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
341302270219233205195194192
2013 2015 - - - - - - -
189193-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Associations[modifier | modifier le code]

Foyer Rural du Pays d'Auberive.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Anne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Auberive

Les armes de Auberive se blasonnent ainsi :

Parti au 1) de gueules à la crosse d'argent au 2) d'azur au lion d'or armé et lampassé de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Voir le site de l'abbaye.
  6. A. Theuriet, Années de printemps, Paris, Ollendorf, 1904.