Le projet « Conservation de la nature » est lié à ce portail

Portail:Conservation de la nature

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portail   Projet   Café des biologistes
suivre les dernières modifications

 
Portail Conservation de la Nature.jpg
  Un portail de 6 154 articles

Gtk-dialog-info.svg Ne pas confondre : les articles relatifs à l'écologie scientifique (l'étude des relations des êtres vivants entre eux, et entre eux et leur milieu), accessibles depuis le Portail Écologie, avec ceux relatifs à la conservation de la biodiversité du Portail Conservation de la nature et ceux relatifs à l'écologie politique et au développement durable du Portail Environnement. Comment faire la différence ?

ATTENTION : DANGER D'EXTINCTION !

Un groupe de cachalots.

Le grand cachalot (Physeter macrocephalus ou P. catodon), communément appelé cachalot et parfois cachalot macrocéphale, est une espèce de cétacés à dents de la famille des physétéridés et unique représentant actuel de son genre, Physeter. Il est l'une des trois espèces encore vivantes de sa super-famille, avec le cachalot pygmée (Kogia breviceps) et le cachalot nain (K. simus). Il a une répartition cosmopolite, fréquentant tous les océans et une grande majorité des mers du monde. Cependant, seuls les mâles se risquent dans les eaux arctiques et antarctiques, les femelles restant avec leurs jeunes dans les eaux plus chaudes.

Le mâle peut atteindre plus de vingt mètres de long, faisant de l'espèce le plus grand carnivore au monde. La tête à elle seule, peut représenter le tiers de la longueur de l'animal. Ce mammifère se nourrit en grande partie de calmars, ainsi que de poissons, en des proportions variables selon l'emplacement géographique. Il est connu pour ses records de plongée en apnée, atteignant les trois mille mètres de profondeur, performance inégalée chez les mammifères. Ses vocalisations en cliquetis sont le son le plus fort produit par un animal, mais leur utilité est encore incertaine.

Les cachalots se rassemblent en groupes nommés « pods ». Les femelles vivent avec leurs jeunes, séparément des mâles, et s'entraident pour protéger et allaiter les juvéniles. Elles mettent bas tous les trois à six ans et s'occupent de leur progéniture durant plus d'une dizaine d'années.

Du XVIIIe siècle jusqu'à la fin du XXe siècle, le cachalot a été chassé pour extraire le spermaceti et divers produits cétacés, comme l'huile de cachalot et l'ambre gris. Auxiliairement, l'ivoire de l'animal fut également exploité. En raison de sa taille, le cachalot pouvait parfois se défendre efficacement contre les baleiniers. L'exemple le plus célèbre est celui d'un cachalot ayant attaqué et coulé le baleinier américain Essex en 1820. Le cachalot n'a guère de prédateurs naturels, car peu sont assez forts pour attaquer avec succès un adulte en bonne santé. Cependant, les orques peuvent fondre dans un pod pour y tuer les plus jeunes.

Lumière sur...

L'anse à l'Orignal, avec le marais salé et la pointe du Glaciel sur la gauche.

Le parc national du Bic est un parc national du Québec (Canada) situé à 15 km à l'est de Rimouski. Le parc, qui a une superficie de 33,2 km2, comprend une section découpée de la côte de l'estuaire du Saint-Laurent comptant une douzaine de baies et un relief accidenté culminant au pic Champlain à 346 mètres d'altitude. On retrouve dans le parc le tiers des espèces de plantes vasculaires du Québec, dont plusieurs plantes subarctiques et alpines-arctiques. Pour ce qui est de la faune, il héberge la plus forte concentration de porc-épic d'Amérique de l'Amérique du Nord. Il est aussi un endroit propice pour l'observation du phoque commun, de l'eider à duvet et des rapaces.

L'occupation humaine a débuté il y a plus de 8 000 ans par les Amérindiens, comme en témoigne la présence d'une trentaine de sites archéologiques situés dans le parc. Le Bic a été colonisé par les Européens à partir du XIXe siècle et est marqué par l'exploitation forestière. Au début du XXe siècle, quelques fermes s'installent sur le territoire du parc ainsi que des chalets et une colonie de vacances. Le parc est officiellement créé en 1984. Il est visité par 175 000 personnes par année et il est géré par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ).


La biodiversité en question


Espèces et milieux naturels menacés d'Europe

• Données générales …

Chasse à la baleine aux iles Féroés

Chasse à la baleine aux iles Féroés

Espèces

Sites naturels


• Quelques espèces menacées ou connaissant un déclin rapide …

Chelonia mydas (Hawaiian variety).jpg

Tortue verte

Canis lupus laying.jpg

Loup d'Europe

Eagle In Flight 2004-09-01.jpeg

Pygargue à queue blanche

Mollusques

Poissons

Reptiles

Mammifères

Oiseaux


• Quelques sites naturels exceptionnels fragiles ou menacés …

Espèces et milieux naturels menacés des autres continents

• Données générales …

Forestfire2.jpg

Feu de forêt aux USA

Espèces

Sites naturels


• Quelques espèces menacées ou connaissant un déclin rapide …

TortueLuth Leatherback.jpg

Tortue luth

Macaw-jpatokal.jpg

Ara bleu

Gorille2.jpg

Gorille

Annélides

Poissons

Reptiles

Oiseaux

Mammifères


• Quelques sites naturels exceptionnels fragiles ou menacés …


Les actions politiques internationales et nationales

International

États-Unis d'Amérique

Suisse

Belgique

France

Québec

• Les dates clefs …

1959

1971

1972

1973

1979

1986

1987

1988

1992

1998

2001

2002

2005

Les actions associatives et privées, internationales et nationales

International

Canada

France

Suisse

Belgique