Poinson-lès-Grancey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Poinson-lès-Grancey
Poinson-lès-Grancey
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Langres
Intercommunalité Communauté de communes d'Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais
Maire
Mandat
Jacques Boiget
2020-2026
Code postal 52160
Code commune 52395
Démographie
Gentilé Poinsonnais
Population
municipale
50 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 30″ nord, 4° 59′ 11″ est
Altitude Min. 369 m
Max. 489 m
Superficie 11,68 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Villegusien-le-Lac
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Poinson-lès-Grancey
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Poinson-lès-Grancey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poinson-lès-Grancey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poinson-lès-Grancey

Poinson-lès-Grancey est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

En bordure du département de la Côte-d'Or, Poinson-lès-Grancey se situe à 38 km au sud-ouest de Langres.

Communes limitrophes de Poinson-lès-Grancey
Bure-les-Templiers
(Côte-d'Or)
Villars-Santenoge
Poinson-lès-Grancey Poinsenot
Beneuvre
(Côte-d'Or)
Grancey-le-Château-Neuvelle
(Côte-d'Or)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière l'Ource, affluent de la Seine, prendrait sa source sur la commune, mais cette hypothèse peut être contestée par la commune de Beneuvre voisine qui la revendique également.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Poinson-lès-Grancey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Poinson a partagé une gare ferroviaire avec la commune voisine de Beneuvre en Côte-d'Or. Elle ferma aux voyageurs en 1969. Ce fut même un petit nœud ferroviaire car une ligne partait de cette gare vers Langres alors que la ligne principale reliait Troyes à Gray par Châtillon-sur-Seine et Is-sur-Tille.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Armand Pisaneschi    
mars 2001 mars 2014 Alain Boiget    
mars 2014 En cours Jacques Boiget    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2018, la commune comptait 50 habitants[Note 2], en stagnation par rapport à 2013 (Haute-Marne : −4,11 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268245224237233240225197212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
183175191154142283183164154
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160155158137154133115123125
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
877172718562616145
2018 - - - - - - - -
50--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. L'église paroissiale Saint-Léger sur le site www2.cr-champagne-ardenne.fr
  11. Le site sur la page de Tourisme-Langres