Jules Beaupré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jules Beaupré
Nom de naissance Beaupré
Naissance
Nancy (Meurthe)
Décès (à 62 ans)
Nancy (Meurthe-et-Moselle)
Nationalité Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Archéologue
Autres activités

Jules Beaupré, né le à Nancy (Meurthe) et mort le à Nancy (Meurthe-et-Moselle), est un archéologue, préhistorien et spéléologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Attiré tout d'abord par la peinture et les beaux-arts, Jules Beaupré est repéré par le professeur Bleicher qui l'initie à l'archéologie et le prend comme collaborateur au laboratoire de l'École supérieure de pharmacie de Nancy. Afin d'asseoir les compétences et la renommée de Beaupré, Bleicher choisit le thème du concours de l'Académie de Stanislas de 1901 : Les études préhistoriques de Lorraine de 1889 à 1902. Beaupré remporte le concours en 1902 avec une étude en 272 pages dans lequel il part des résultats de ses prédécesseurs auxquels il ajoute ceux de ses propres recherches.

Après le décès de Bleicher en 1901, Beaupré prend sa suite et poursuit inlassablement les études et fouilles en Lorraine. Dès 1897, il fait don des pièces qu'il trouve au Musée lorrain. Conservateur de la section archéologique de 1908 à son décès en 1921[1], il y crée la salle de préhistoire et sollicite également des dons d'instituteurs qui effectuent des fouilles localement.

En 1914, Beaupré, bien que dégagé de toute obligation militaire, reprend du service qu'il accomplit au front. Il termine la guerre avec le grade de capitaine et reçoit la croix de Chevalier de la Légion d'honneur.

Membre de la Société des sciences de Nancy sur présentation par Bleicher en 1896, il en devient vice-président en 1920 puis président en 1921. Il fait partie des membres fondateurs de la Société préhistorique de France en 1904 et fut secrétaire général de l'Association française pour l'avancement des sciences. Il était membre non résidant du Comité des travaux historiques et scientifiques[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son plus gros travail se porte, entre 1901 et 1910, au camp d'Affrique où il apporte la preuve de l'occupation du site à l'époque du Hallstatt et de la Tène, et pas du tout à l'époque romaine. Les pièces trouvées permettent un enrichissement important du Musée lorrain.

Décoration[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Abréviations :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les œuvres majeures », sur le site du Musée lorrain (consulté le 11 février 2018)
  2. (1912) « Membres titulaires », Mémoires de la Société lorraine d'archéologie et du Musée historique lorrain 4e série 12e volume tome LXII, Société lorraine d'archéologie, Nancy, p. XVII
  3. « Jules Beaupré », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]