Arrondissement de Toul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Toul
Arrondissement de Toul
Situation de l'arrondissement de Toul dans le département Meurthe-et-Moselle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département et
collectivité territoriale
Meurthe-et-Moselle
Chef-lieu Toul
Code arrondissement 54 4
Démographie
Population 68 630 hab. (2018)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 41′ nord, 5° 53′ est
Superficie 1 143 km2
Subdivisions
Communes 111

L'arrondissement de Toul est une division administrative française, située dans le département de Meurthe-et-Moselle et la région Grand Est.

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des cantons de l'arrondissement de Toul :

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Toul est ainsi de 112 en 2015 et 111 en 2019. Au , l'arrondissement groupe les 111 communes suivantes[1] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, l'arrondissement comptait 68 630 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
54 11056 36060 56663 25364 84168 07868 92269 15168 630
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[2] puis population municipale à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrondissement, en jaune, en 1822.

La loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) et l'arrêté des consuls du 17 ventôse (8 mars) créèrent l'arrondissement de Toul à partir de 16 cantons ayant appartenu au district de ce nom et à ceux de Pont-à-Mousson et de Vézelise, à savoir : Toul, Allamps, Bicqueley, Blénod, Colombey, Dieulouard, Favières, Flirey (au lieu de Bernécourt), Foug, Gondreville (au lieu de Fontenoy), Jaillon, Lucey, Pagny, Royaumeix, Thiaucourt et Vandeléville[4]. Certains de ces cantons seront ensuite fusionnés par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801).

Avant 1871, l'arrondissement faisait partie du département de la Meurthe.

L'arrondissement est supprimé du 10 septembre 1926 à 1943[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des sous-préfets successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
... 1974 Jean-Franklin Yavchitz
4 juin 2008 ...
1er mars 2010 ... Bernard Breyton[6]
Hubert Espiasse
24 novembre 2014 En cours Camille Lanet    

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Composition de l'arrondissement de Toul », sur https://www.insee.fr (consulté le )
  2. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  3. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  4. Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Henri Lepage, 1862
  5. Le SPLAF - Historique de Meurthe-et-Moselle
  6. Décret du 4 juin 2008 publié au JO du 6 juin 2008.