Gare de Saint-Georges-de-Commiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Georges-de-Commiers
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Georges-de-Commiers
Deux X 73500 repartant de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Georges-de-Commiers
Adresse Point d'arrêt de St-Georges-de-Commiers
38450 Saint-Georges-de-Commiers
Coordonnées géographiques 45° 02′ 37″ nord, 5° 42′ 08″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87747568
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
TER PACA
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble)
Ligne de Saint-Georges-de-Commiers à Corps
Voies 1 + voies de service
Quais 1
Transit annuel 8 436 voyageurs (2015)[1]
Altitude 316 m
Historique
Mise en service 11 décembre 1876 (PLM)
24 juillet 1888 (SG-LM)
Correspondances
Autobus 26
Cars Région Isère T92
Géolocalisation sur la carte : Grenoble-Alpes Métropole
(Voir situation sur carte : Grenoble-Alpes Métropole)
Saint-Georges-de-Commiers
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Saint-Georges-de-Commiers
Géolocalisation sur la carte : Isère
(Voir situation sur carte : Isère)
Saint-Georges-de-Commiers

La gare de Saint-Georges-de-Commiers est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Saint-Georges-de-Commiers, dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare est située au point kilométrique 149,711[2] de la Ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble).

Elle est d'autre part l'origine de la ligne à voie métrique de Saint-Georges-de-Commiers à la Mure (SG-LM), ouverte en 1888 pour desservir le bassin minier de la Mure, puis reconvertie en chemin de fer touristique. L'exploitation de celui-ci a cessé en 2011, un important éboulement ayant provoqué une interruption de la voie.

L'altitude de la gare est de 316 m.

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le , mise en service de la gare en même temps que la section de ligne de 19 kilomètre entre Grenoble (bifurcation de Veynes) et Vif, par le PLM.
  • En 1878, ouverture complète de la ligne Grenoble - Gap via Veynes, par le PLM.
  • Le , inauguration de la ligne de la Mure ; la « Société du chemin de fer de Saint-Georges à La Mure » (SG-LM) est créée en 1892.
  • En 1906, la ligne SG-LM est électrifiée. La ligne est prolongée de la Mure à Valbonnais en 1926, et atteint Corps en 1932.
  • En 1950, arrêt de la desserte voyageurs sur le SG-LM.
  • En 1988, fin de l'exploitation de la ligne de la Mure pour le transport du charbon.
  • En été 1997, mise en service du « Petit train de la Mure » sous forme d'exploitation touristique.

La gare[modifier | modifier le code]

C'est un point d'arrêt non géré (PANG), c'est-à-dire que le service est assuré par le personnel des trains.

La gare côté chemin de fer touristique est fermée.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par les TER Auvergne-Rhône-Alpes/TER PACA de la relation Grenoble - Gap - Briançon [3].

Huit trains dans chaque sens font arrêt à Saint-Georges-de-Commiers en semaine. Trois sont limités à Clelles - Mens ; deux sont prolongés au-delà de Gap jusqu'à Briançon. Les trains pour Gap donnent souvent une bonne correspondance à Veynes pour Laragne, Sisteron, Manosque, Aix-en-Provence et Marseille.

La mise en œuvre du cadencement des relations ferroviaires dans la région Rhône-Alpes a été, sur cette ligne, partielle à partir du , complète depuis le (voir les horaires de la ligne Grenoble - Gap).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fréquentation en gares – Saint-Georges-de-Commiers », sur SNCF Open Data, traitement du 10 février 2017 (onglet informations) (consulté le ).
  2. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-44-0), volume 2, page 184.
  3. Desserte bi-régionale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les chemins de fer de montagne français, livre, par Lucien Maurice Vilain, tomes I et II, Presses modernes à Paris, 1964.
  • Chemins de fer des Alpes françaises, livre, par Rudolf W. Butz, Ed. Butz à Zurich, paru en 1978.
  • L'Etoile de Veynes, livre, Presses et éditions ferroviaires, en 2002.
  • Trains des Alpes, trains de montagne, livre, par Isabelle Espinasse et Philippe Morel, Artisans de montagne, Ed. Libris, 2002.
  • Les Chemins de fer du PLM, livre, par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Éditions La Vie du Rail et La Régordanne, paru en 1993.
  • Le Chemin de fer de La Mure (Saint-Georges-de-Commiers - La Mure - Corps - Gap), livre, par Patrice Bouillin et Daniel Wurmser, Éditions P.Bouillin, paru en 1995.
  • Le Train, revue, avec numéro hors série "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines à 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.
  • La Vie du Rail, hebdomadaire, plusieurs articles sur la ligne des Alpes et sur Grenoble, de 1955 à 2008.
  • Indicateurs horaires de la SNCF de 1938 à 2005.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Grenoble Jarrie - Vizille TER Auvergne-Rhône-Alpes Vif Clelles - Mens
Grenoble Jarrie - Vizille TER Auvergne-Rhône-Alpes Vif Veynes - Dévoluy
ou Gap