Spritz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Spritz
Image illustrative de l’article Spritz
Spritz dans un bistrot de Venise.

Région d'origine Venise, Drapeau de l'Italie Italie
Alcool principal en volume Prosecco
Décoration / garniture Quartiers d'orange

Le spritz (également appelé spritz veneziano) est un long drink alcoolisé à base de vin blanc, souvent du prosecco, d’un amer et d’eau de Seltz, largement consommé en apéritif dans les grandes villes de la Vénétie et du Frioul-Vénétie Julienne, et également répandu dans toute l'Italie.

C'est un cocktail officiel de l'association internationale des barmen (IBA) depuis 2011[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la première moitié du XIXe siècle, la Vénétie se trouve dans la mouvance de l’empire d'Autriche. Les villes sont occupées par de nombreux soldats, administrateurs fonctionnaires et marchands autrichiens. Dans les tavernes de Vénétie, ils sont rebutés par le taux d’alcool des vins de la région, plus élevés que les bières et vins légers auxquels ils sont habitués[2]. Naît alors la tradition de demander au serveur « d’arroser » ou « d’asperger » d’eau le vin local pour l'allonger. C’est de ce geste, spritzen en allemand, qu’est né le « spritz[2] ». Le Spritz des soldats se composait alors de vin blanc et d'eau gazeuse[3].

Publicité d'Aperol pour le spritz sur un bus à Copenhague (2019).

À partir de 1900, avec l'ajout de l'eau de Seltz, la première version du spritz prend une tournure pétillante et devient apprécié des dames[4]. Au XXe siècle, avec l'apparition de l’eau de Seltz, naissent des boissons amères (« bitter ») faites à base de racines et d’écorces d’agrumes, comme l'Aperol, le Campari, le Select ou le Cynar (rajouté par les Vénitiens à partir de 1900 afin de relever le goût de la boisson), qui permettent d'arriver aux versions actuelles les plus populaires du cocktail[2]. En tant que cocktail, le spritz est vraisemblablement apparu entre les années 1920 et 1930 entre Venise et Padoue, quand les barmen ont pensé à combiner cette coutume avec le Select (produit par les frères vénitiens Pilla)[5] puis après guerre avec l'Aperol, surtout pour sa couleur orange[6].

Le Spritz s'est d'abord popularisé à Venise et à Padoue et, à partir des années 1970, dans toute la région de Vénétie. Il s'étend vers la même époque à toute l'Italie avec l'usage par Aperol de publicités télévisées ; mais il faudra attendre les années 2010, après le rachat par le groupe Campari, pour que le cocktail gagne progressivement l'Europe[6]. Depuis 2011, il est officialisé par l'IBA d'abord sous la dénomination de « spritz vénitien », puis simplement de « spritz »[5],[1].

Néanmoins, si Aperol associe nécessairement dans sa stratégie marketing le spritz à son produit, ce cocktail vénitien ne se prépare pas forcément avec cette marque précisément[3]. Le spritz vénitien original est fait avec du Select, le seul bitter qui était disponible à Venise au moment de la diffusion du spritz[7].

Composition[modifier | modifier le code]

Spritz à l'Aperol.

Le spritz se compose de vin blanc effervescent (du prosecco en général), d'eau de Seltz auxquels viennent s'ajouter un amer comme du Campari (Spritz bitter), très amer, qui donne une couleur rouge vif à la boisson, ou de l'Aperol, plus sucré, qui donne une teinte plus orangée[2] (le Spritz dolce ou Aperol Spritz), ou encore du Select. Il existe aussi une version plus rare avec du Cynar[2],[8], de couleur noire ambrée et une avec du China Martini[9]. S'y ajoute une rondelle de citron, d'orange ou d'orange sanguine immergée dans le verre, et occasionnellement une olive.

Le dosage et la composition varient d'un établissement à l'autre, le Spritz peut donc être très peu alcoolisé (Aperol Spritz) ou légèrement plus alcoolisé ou du 'Rondo' (Biostilla, de la distillerie italienne Walcher). Si l'International Bartenders Association recommande de le préparer avec « six centilitres de Prosecco, quatre de bitter et une lampée d’eau gazeuse »[10], il semble qu'à Venise, la recette varie d'un barman à l'autre[2].

La composition vénitienne est[11],[7] :

  • 7,5 cl de prosecco ;
  • 5 cl de Sélect ;
  • 2,5 cl de soda/eau de Seltz ;
  • une olive verte.

La composition de la Vénétie est[12],[13],[14],[15] :

  • 1/3 de vin blanc pétillant ;
  • 1/3 d'amer ;
  • 1/3 d'eau pétillante.

La recette officielle de l'IBA indique[1] :

  • 9 cl de prosecco ;
  • 6 cl d'Apérol ;
  • soda/seltz au goût.

Certains établissements réalisent également des Aperol Spritz préparés avec du champagne ou bien aussi en le préparant avec du Barbaresco Chinato (vin rouge piémontais aromatisé avec du quinquina jaune) comme le Caffè Stern[16].

Présentation[modifier | modifier le code]

Pour préparer le spritz, il faut verser dans un tumbler contenant de la glace, dans l'ordre : Aperol, prosecco et enfin soda, puis décorer d'une demi-tranche d'orange[1].

Depuis 2015, la contre-étiquette de la bouteille d'Aperol indique le verre à pied comme idéal pour la préparation d'Aperol Spritz.

Consommation[modifier | modifier le code]

Le spritz est l'apéritif le plus populaire à Venise, Udine et Trieste ; il est aussi très apprécié par les étudiants à Vérone, Padoue ou Bologne[réf. souhaitée]. Depuis 2010, il semble que le spritz connaisse une mode en France, en Suisse, au Luxembourg et en Belgique, due à son prix bas, la simplicité de sa recette, un goût pour les boissons peu sucrées et fraîches et avec une certaine amertume[2]. Cette mode s'inscrit aussi dans des campagnes de promotion de l'Aperol, du Campari et du prosecco en France et dans les pays francophones[2].

En raison de ses sucres résiduels, de son acidité et de l'alcool, ce cocktail tout comme le prosecco pourrait favoriser les caries dentaires[17].

Variantes[modifier | modifier le code]

Spritz rosso et bianco.

À Trieste et à Udine, il existe encore aujourd'hui des Spritz rosso ou bianco composés simplement de vin rouge ou blanc avec de l'eau gazeuse[2]. La même composition s'utilise pour les Şpritz blancs en Europe de l'Est (Roumanie, Moldavie, Hongrie) dans les pays qui ont connu la domination de l'Empire autrichien[2]. C'est un apéritif très populaire dans ces régions.

La variante utilisant du campari, parfois additionnée de jus d'orange, est aussi appelée « bicicletta »[18].

Le patxaran spritz, d'origine ibérique, est préparé avec du patxaran et du cava[19].

Un spritz blanc, appelé cocktail Hugo ou spritz Saint-Germain, du nom de la liqueur éponyme (en), est un spritz préparé à partir de liqueur de mélisse ou, plus souvent, de liqueur de fleurs de sureau[20],[21].

À Bergame, Tony Foini, barman du bistro « Le Iris », a créé le Donizetti Spriss du nom de la figure la plus célèbre de la ville. L’ingrédient principal est l’Elixir D’Amore Bitter 24 des distilleries de Sarnico, qui est aussi l’un des « Ambasciatori di Donizetti » (ambassadeurs de Donizetti) du projet culturel promu par la fondation Donizetti. En 2017, Foini a présenté la préparation du cocktail qu’il avait inventé aux restaurateurs de la ville. Aujourd’hui, le Donizetti Spriss est la « star » de l’Happy hour précédant la Nuit Donizetti, événement extrêmement populaire chaque mois de juin dans la ville de Bergame. Cette variante est réalisée dans un verre à vin avec de la glace, une demi-bouteille de jus d’orange San Pellegrino, un cinquième d’Elixir D’Amore Bitter 24 et un cinquième de vin rouge de Bergame, décoré avec du zeste de citron, et une pincée de poudre de cannelle[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Spritz », sur iba-world.com, International Bartenders Association.
  2. a b c d e f g h i et j Clément Ghys, « La dolce vita du spritz à Venise », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. a et b Alice Bosio, « Un spritz à l'apéro, sinon rien », Le Figaro, 6-7 août 2016, p. 18.
  4. Gaudry 2020, p. 112.
  5. a et b Marzo Magno 2014, p. 307-312.
  6. a et b Emma Calvet, « Aperol, pour l'amour du spritz », Le Parisien Week-end,‎ , p. 38-41
  7. a et b (it) « Altro che Aperol o Campari, a Venezia il vero Spritz si fa con il Select », sur la Repubblica, .
  8. « Cynar Spritz », .
  9. (it) « La Storia dello Spritz » [archive du ], Veneziaeventi, .
  10. (en) « Spritz Veneziano », sur iba-world.com, International Bartenders Association (consulté le ).
  11. (it) « Select, aperitivo nato a Venezia ».
  12. (it) « Venezia, la ricetta dello spritz » [archive du ], Gioie di Venezia, .
  13. (it) « esempi e ricetta veneziana » [archive du ].
  14. (en) « Venetian Spritz Recipe - I call it the National Drink of Venice ».
  15. (it) « Aperol Spritz la ricetta originale con ingredienti e dosi », sur thefoodellers.com.
  16. Olivier Reneau, « Spritz, les saveurs de la lagune vénitienne », sur Le Figaro, (consulté le ).
  17. « Voilà pourquoi il ne faut pas abuser des Spritz », sur ledauphine.com (consulté le ).
  18. (it) « Bicicletta ».
  19. (en) « Beverages », littlespain.com, (consulté le ).
  20. (de) « Hugos bester Sommer », Der Spiegel, (consulté le ).
  21. Victoria Lasserre, « Le Spritz blanc, le nouveau cocktail que vous allez adorer », Cosmopolitan (consulté le ).
  22. (en) « Donizetti Spriss », sur Donizetti Opera Festival (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) A. J. Rathbun, Wine Cocktails: 50 Stylish Sippers That Show Off Your Reds, Whites, and Roses, Houghton Mifflin Harcourt, (ISBN 978-1-55832-605-7).
  • (it) Alessandro Marzo Magno, Il genio del gusto. Come il mangiare italiano ha conquistato il mondo, Milano, Garzanti, (ISBN 978-88-11-68293-6).
  • (it) R. Pasini, Guida allo spritz, (ISBN 978-88-96771-42-6).
  • (en) Talia Baiocchi et Leslie Pariseau, Spritz, (ISBN 978-0593079430).
  • François-Régis Gaudry, Alessandra Pierini, Stephane Solier et Ilaria Brunetti, On va déguster l'Italie, Vanves, Hachette Livre (marabout), , 464 p. (ISBN 978-2-501-15180-1).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Le spritz, la boisson des soldats austro-hongrois devenue tendance », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).