Mai Tai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mai Tai
Image illustrative de l’article Mai Tai
Mai Tai avec orchidée, tranche d'ananas, et cerise cocktail

Région d'origine Californie (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Alcool principal en volume Rhum, curaçao bleu
Servi Sur glaçons « on the rocks »
Décoration / garniture Tranches d'ananas, menthe fraîche, rondelle de citron vert
Type de verre Tumbler
Ingrédients communs Rhum blanc et ambré, curaçao orange, sirop de sucre candi, jus de citron vert, sirop d'orgeat
Préparation Mélanger avec de la glace pilée au mixeur ou au shaker

Le Mai Tai (Maita'i, bon, excellent, le meilleur, en tahitien) est un cocktail de la culture Tiki de la culture polynésienne, à base de rhum, curaçao bleu, orgeat, et jus de citron vert[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

« Maita'i » est un mot tahitien signifiant bon, excellent, ou le meilleur (sans rapport avec le thaï de Thaïlande). Son créateur Victor Jules Bergeron Jr dit l'avoir créé et fait goutter dans son restaurant à des amis de Tahiti, qui lui aurait alors dit en tahitien « Maita'i roa ae » (le meilleur du monde), et qu'il l'a alors nommé ainsi[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce cocktail aurait été inventé en 1944 par Victor Jules Bergeron Jr (1902-1984, surnommé Trader Vic) fondateur du restaurant-tiki bar (en) Hinky Dink (sur le thème de la culture Tiki de la culture polynésienne) à Oakland dans le baie de San Francisco en Californie, sur la côte Pacifique des États-Unis, puis d'une importante chaîne mondiale de bars-restaurants franchisés Trader Vic's (en)[4]. Le nom du cocktail est également revendiqué depuis 1933 (avec une recette semblable variante) par son concurrent Donn Beach (en) , fondateur du restaurant « Don the Beachcomber » d'Hollywood à Los Angeles[5],[6],[7]. Elvis Presley participe à son succès mondial en le consommant dans son film musical Sous le ciel bleu de Hawaï en 1961.

Préparation[modifier | modifier le code]

Mai Tai (Long Pond).jpg

Ce cocktail se prépare à base d'un mélange de rhum blanc, de vieux rhum ambré, de curaçao bleu, d'orgeat, de sirop de sucre candi, et de jus de citron vert. Le tout est mélangé avec de la glace pilée au mixeur ou au shaker, puis servi dans un verre tumbler sur de la glace (on the rocks) avec une paille, des feuilles de menthe fraîches, une tranche d'ananas, ou une rondelle de citron vert pour la décoration[8],[9] :

La recette Trader Vic's (en) originale[10] était réalisée avec 2 mesures de vieux rhum jamaïcain J. Wray and Nephew Ltd. (en) de 17 ans d'age, 1/2 mesure de curaçao bleu, 1/2 mesure d'orgeat, 1/4 mesure de sirop de sucre candi.

Quelques variantes[modifier | modifier le code]

Le Mai Tai original est décliné sous de nombreuses variantes, souvent décorées avec des fleurs et fruits exotiques tropicaux.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Trader Vic's Bartender's Guide - Revised, par Victor Jules Bergeron Jr (Trader Vic).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mai Tai, le cocktail qui n'a rien de polynésien », sur www.lefigaro.fr
  2. « La vraie recette du Mai Tai, l'incontournable cocktail tiki », sur www.villaschweppes.com
  3. « Recette du cocktail Mai Tai », sur www.1ou2cocktails.com
  4. « Mai Tai cocktail », sur www.diffordsguide.com
  5. « Connaissez vous Victor Bergeron, le créateur du Maï Taï en 1947 ? », sur www.spiritueuxmagazine.com
  6. « Mai-Tai », sur www.noseychef.com
  7. « Mai-Tai », sur www.boiremixologie.com
  8. « Mai-Tai », sur www.1001cocktails.com
  9. « Recette du cocktail Mai Tai », sur www.recettes-cocktails.fr
  10. « Mai-Tai », sur www.giannizottola.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]