Grogue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grog (homonymie).
Variétés de grogue du Cap-Vert
Distillerie à Cidade Velha
Canne à sucre déchiquetée dans une distillerie de Ribeira Principal

Le grogue (grogu ou grog en créole cap-verdien, également aguardente) est une eau-de-vie à forte teneur en alcool[1] produite à partir de la canne à sucre, apparentée au rhum agricole. C'est la boisson nationale du Cap-Vert, dont elle constitue l'un des symboles culturels, au même titre que la cachupa ou la morna[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Le grogue est le plus souvent originaire de l'île de Santo Antão – notamment de la vallée de Ribeira do Paul. Plus arrosée que d'autres îles, Santo Antão a la réputation de produire le meilleur grogue de l'archipel[2], mais on en distille aussi à Santiago. Les grogues les plus médiocres proviennent de canne à sucre importée et contiennent parfois des additifs de synthèse[1].

Production[modifier | modifier le code]

La production globale reste modeste et sa consommation surtout locale, très populaire. En effet, alors que les classes aisées privilégient le whisky, le brandy ou la vodka et que les classes moyennes préfèrent le vin, local ou importé, ce sont surtout les plus pauvres – c'est-à-dire la majorité – qui boivent du grogue[1]. L'alcoolisme masculin est assez répandu, surtout dans les îles agricoles[3]. Les méfaits d'une consommation excessive de grogue sont également observés au sein de l'importante communauté cap-verdienne de Dakar (Sénégal)[4].

Associé à la mélasse, le grogue entre dans la composition du ponche (punch).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) R. A. Lobban Jr et P. K. Saucier, Historical dictionary of the Republic of Cape Verde, Scarecrow Press, Lanham, Maryland ; Toronto ; Plymouth, UK, 2007, p. 119
  2. a et b (pt) « "Batucar grogue com o génio das garrafas" em Santo Antão », in Diário de Notícias, 7 décembre 2008 [1]
  3. Michel Lesourd, État et société aux îles du Cap-Vert : alternatives pour un petit État insulaire, Karthala, Paris, 1996, p. 54 (ISBN 2-86537-625-7)
  4. « Soum Soum, Kana Kadjou, Bigne, Grogou etc… : l’alcool des pauvres », Xibar [2]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mark Langworthy et Timothy J. Finan, « Sugar cane », in Waiting for rain : agriculture and ecological imbalance in Cape Verde, Lynne Reinner Publishers, Boulder, CO, 1997, p. 109-111 (ISBN 1-555-87709-5)
  • (en) Richard A. Lobban Jr et Paul Khalil Saucier, « Grogga, grog, groggo, groggu », in Historical dictionary of the Republic of Cape Verde, Scarecrow Press, Lanham, Maryland ; Toronto ; Plymouth, UK, 2007, p. 119 (ISBN 978-0-8108-4906-8)
  • Alain Huetz de Lemps, « Le grogue des îles du Cap-Vert », in Boissons et civilisations en Afrique, Presses Universitaires de Bordeaux, 2001, p. 466-467 (ISBN 9782867812828)
  • Nicolas Quint, « Civilisation : Les épiceries-bars et le grogue », in Parlons capverdien : langue et culture, Editions L'Harmattan, 2003, p. 116-117 (ISBN 9782296310896)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :