Cosmopolitan (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cosmopolitan
Image illustrative de l’article Cosmopolitan (magazine)

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Mensuel
Genre Presse féminine
Date de fondation 1886

Propriétaire Inter-Edi, William Randolph Hearst
Site web www.cosmopolitan.com

Cosmopolitan est un magazine féminin publié depuis 1886 aux États-Unis par le groupe Hearst.

Aujourd'hui, Cosmopolitan connaît 57 éditions différentes dans le monde. Il compte une version éditée en France depuis 1973 (coentreprise Hearst-Marie Claire). Dans l'Hexagone, il est publié en deux formats, le petit étant vendu en kiosque au prix de 1,90  en (1,80  en ). En Italie il est édité par Arnoldo Mondadori Editore.

Ton rédactionnel[modifier | modifier le code]

Conçu à la fin du XIXe siècle, en Amérique du Nord, comme un magazine familial, Cosmopolitan (ou Cosmo) devient un magazine littéraire et propose à chaque numéro plusieurs nouvelles et feuilletons. En 1965, une nouvelle rédactrice en chef, Helen Gurley Brown, arrive à la tête du magazine. À la suite de son arrivée, la ligne éditoriale évolue vers un contenu explicitement destiné à un public féminin. On constate donc un changement dans le ton du magazine à la fin des années 1960.

Amour, sexualité, psychologie, mode, beauté : Cosmopolitan aborde des thèmes qu'il juge propre à la femme contemporaine. Cependant, le magazine promeut une image de la femme qui sera critiquée par le mouvement féministe notamment, qui émerge aux Etats-Unis dans les années 1960, et que l'on appellera la seconde vague féministe. En effet, Cosmopolitan propose une représentation souvent sexualisée des femmes, comme en témoignent nombreuses de leur unes. Reflet d'une société sexiste, le magazine met en avant des femmes blanches, minces et jeunes, participant à la pression qui s'exerce sur les femmes de correspondre à une norme.

De plus, les articles restent centrés sur une exhortation à la féminité et à un épanouissement dans la domesticité. Le contenu se porte beaucoup plus sur le sexe, participant d’une part à l’émergence de discussions publiques sur la sexualité féminine, ce qui est tout de même une avancée. Mais c'est aussi un support du sexisme que l’on retrouve dans les autres milieux de la société, car cela sexualise le corps des jeunes femmes et aborde la sexualité à travers des scripts hétéronormatifs, ne déconstruisant pas les représentations traditionnelles.

Helen Gurley Brown dira elle-même en 1974 que la "Cosmo Girl", c'est-à-dire le profil type de la lectrice de Cosmo, est "jolie et sexy". Le magazine cible donc son public et n'est pas un exemple de progrès pour une diversification de la représentation des femmes.

En France, il adopte un ton humoristique et compte parmi ses rédactrices les journalistes Sophie Hénaff, Marie La Fonta, Fiona Schmidt.

Le site internet cosmopolitan.fr a également été développé. Il vise les femmes internautes entre 25 et 30 ans, et constitue un complément communautaire au magazine.

Cosmopolitan sur Discover de Snapchat[modifier | modifier le code]

Depuis le , Cosmopolitan ainsi que sept autres éditeurs de presse français (Paris MatchLe Monde ,L’EquipeMeltyViceKonbini et Tastemade (en)) diffuse tous les jours des contenus exclusifs et une expérience visuelle inédite sur Discover, l'espace réservé aux médias de l'application Snapchat[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexis Delcambre, « Snapchat lance une offre d’information en français sur Discover », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]